Wednesday, 31 March 2010

Daniel Grobet, meet the artist

"Trajectoires", Cloître St Louis
Continued from yesterday's post:
Mobiles were made to move, the name says it. In this exhibition particular attention was paid to lighting so that the shadows would enhance the works' ever-moving lines. Walking around the Trajectoires exhibition in Daniel Grobet's wake was a real joy. The artist obviously took great pleasure in presenting each piece, demonstrating its movement, explaining the forces at work and the concept or story behind it. A passionate man, his audience-captivating presence really gave the retrospective its full dimension.

Suite du billet d'hier :
Les mobiles sont faits pour bouger, le nom le dit assez. Dans cette exposition, une attention toute particulière a été portée à l'éclairage de façon à ce que les ombres mettent en valeur les lignes changeantes des oeuvres. Visiter la rétrospective
Trajectoires dans le sillage de Daniel Grobet fut un pur bonheur. L'artiste prenait manifestement plaisir à présenter chaque pièce, en montrer le fonctionnement et en expliquer le concept ou l'histoire. Homme passionné et passionnant, il donnait toute sa dimension à l'oeuvre exposée.
The mobile above had been slightly damaged by a bit of rough handling by visitors, but a seemingly unfazed Grobet worked calmly at restoring its balance. Notice how the various iron circles, each thinner than the other, extend way out towards the lady on the left. The piece's span is actually huge ; its movement and balance are wonderful to watch.

Le mobile ci-dessus avait été légèrement endommagé par une manipulation un peu trop vive d'un visiteur mais Daniel Grobet, apparemment peu perturbé, a travaillé calmement à en restaurer l'équilibre. Remarquez comme les cercles de fer, chacun plus léger que le précédent, s'étendent loin vers la dame tout à gauche. L'envergure de cette pièce est impressionnante, son équilibre et son mouvement magnifiques à regarder.
After a particularly upsetting episode where Switzerland denied entry to refugees, Grobet created this piece as a representation of his country effectively locking itself in prison in order to protect itself from outsiders. Cast shadows, among which fingers turned jail bars, play a significant role in the composition.

Après un incident où la Suisse avait refusé l'entrée à des réfugiés, décision qui avait particulièrement choqué Daniel Grobet, il a créé cet ensemble comme une représentation de son pays qui dans son obsession de se protéger s'enferme lui-même en prison. Les ombres, dont celle des doigts devenus barreaux, jouent un rôle majeur dans la composition.
Daniel Grobet will be present on Wednesday, Friday, Saturday, Sunday and Monday to guide you through the exhibition and demonstrate how the pieces work. Don't miss a chance to meet him.

Daniel Grobet sera sur place mercredi, vendredi, samedi, dimanche et lundi prochains pour vous montrer son travail et vous guider à travers l'exposition. Ne manquez pas cette chance de le rencontrer !
www.danielgrobet.com
...and I didn't even show you the "fire catcher" series where lit candles play a major role: as they burn and lose weight, the piece's balance shifts and changes. Fascinating!

...et je ne vous ai même pas montré la série des "attrape-feu" où des bougies allumées jouent un rôle majeur : au fur et à mesure qu'ellesse consument et perdent du poids, l'équilibre de la pièce se modifie : fascinant !

Tuesday, 30 March 2010

Daniel Grobet, "Trajectoires"

Cloitre St Louis, Avignon
In art you sometimes come across a body of work that touches you in an unexpected way. This is what happened to me upon discovering Daniel Grobet's mobiles at the St Louis cloister.
Born in Switzerland in 1936, Grobet studied theology before becoming a minister in France 1960-1975. But when he discovered one of Calder's mobiles in 1974 Grobet's life changed forever: fascinated by the dynamics of movement and balance he started working on his own sculptures. The current retrospective spans over 35 years of creativity, 1975-2010. A lot of Grobet's pieces are great fun, some strong and powerful, others subtle and delicate - a few are truly moving in both senses of the term. All in all the exhibition is both fascinating and full of life.

En matière d'art on rencontre parfois une oeuvre qui vous touche de façon inattendue. C'est ce qui m'est arrivé avec l'exposition des mobiles de Daniel Grobet au Cloitre St Louis.
Né en Suisse en 1936, Daniel Grobet a étudié la théologie avant de devenir pasteur de l'église réformée pendant presque quinze ans. Et puis en 1974 la découverte d'un mobile de Calder lui est une révélation ; bouleversé et fasciné par les équilibres et le mouvement, il choisit de s'exprimer par la sculpture. L'exposition "trajectoires" actuellement visible à Avignon retrace 35 ans de créativité, de 1975 à 2010. Beaucoup de ces pièces sont ludiques, certaines fortes et puissantes, d'autres subtiles et délicates. Quelques-unes sont à la fois mouvantes et émouvantes. Le tout est à la fois beau, plein de vie et passionnant !

... and cherry on the cake, the public is invited to TOUCH - with care - the pieces to make them swing softly.

... et cerise le gâteau, le public est invité à TOUCHER - avec délicatesse - les pièces pour les mettre légèrement en mouvement.

The exhibit is open every day from 12 noon to 6 pm until Easter Monday 5th April included. If you're around, don't miss it ! Entry is free of charge and the artist will be there on most days to guide you himself through his work - a fantastic experience. The exhibit will close with a concert on Monday 5th April at 6 pm. Link to Daniel Grobet's website.

L'exposition dure encore jusqu'au lundi de Pâques 5 avril inclus. Si vous êtes dans le coin, ne la ratez pas ! L'entrée est gratuite, les heures d'ouverture sont de midi à 18h. L'artiste sera là presque tous les jours pour vous guider à travers l'exposition et vous présenter son travail, c'est un homme passionnant. L'exposition se terminera par un concert le lundi 5 avril à 18h. Lien vers le site de Daniel Grobet.

Monday, 29 March 2010

Festo Pitcho

Saturday afternoon saw the opening parade of Festo Pitcho, a week-long festival of performing arts for young public. From March 27th to April 3rd Avignon will host a variety of clown, puppet, music and dance shows as well as story-telling and theatre performances. The opening parade on Saturday welcomed all children who wanted to don a costume on and participate. The parade went all the way up rue de la République to the Jardin des Doms gardens and finished in a party with drinks, cakes and lots of goodies.

Samedi après-midi c'était la grande parade d'ouverture de Festo Pitcho, le festival qui pour la quatrième année propose une semaine de spectacles vivants pour jeunes publics. Du 27 mars au 3 avril seront proposés des spectacles de théâtre, de marionnettes ou de clowns, du conte, de la danse ou de la musique, toute une variété de créations aux univers très différents qui régaleront les tout-petits, les moins petits, les grands, les plus grands, leurs parents, grands-parents, amis et voisins friands d’émotions. Pour le programme des spectacles, voir ici - pour le calendrier, voir ici.

"Vive le Printemps ! Vive le Printemps !" scandaient ces adorables petites filles en fleur et leurs mamans.

Friday, 26 March 2010

Cherry tree pattern

LiouxFrom high up atop the cliff of Falaise de la Madeleine, rows of cherry trees create an interesting pattern. While the almond tree blossom is almost over, the cherry trees are still fairly bare. We're probably still a fortnight away from the big white explosion.

Depuis le sommet de la falaise de la Madeleine, les alignements de cerisiers créent un bel effet graphique. Alors que la floraison des amandiers se termine, les cerisiers sont encore assez nus. Il faudra encore attendre une petite quinzaine pour les voir exploser de blanc.
Below in the valley lies the tiny village of Lioux. The 2-hour walk I did on Sunday begins from the bottom of the cliff and takes you right to the top for stupendous views of the area. Unfortunately the weather was overcast. I'd love to go back on a sparkling blue day.

Tout en bas dans la vallée se niche le petit village de Lioux. La marche de 2 heures que j'ai faite dimanche dernier commence au pied de la falaise et vous mène tout en haut pour un panorama superbe sur les environs, mais le ciel était couvert ; j'adorerais y retourner un jour de grand bleu.

Thursday, 25 March 2010

Dehors dedans partout

Villeneuve les Avignon
Leftover Mac Donalds packaging on the Rhone river bank. The brown paper bag bears a big green sign with the motto "dehors dedans partout, aidez nous à garder nos rues propres" which translates as "indoors outdoors everywhere, please help us keep our streets clean". Someone didn't quite get the message ; the rubbish bin was less than a yard away.

Emballages MacDo éparpillés au pied de l'embarcadère du Mireio à Villeneuve les Avignon. Le sac en papier marron porte la mention "dehors dedans partout, aidez-nous à grader nos rues propres". Manifestement quelqu'un n'a pas trop saisi le message ; la poubelle était à moins d'un mètre.

Wednesday, 24 March 2010

Street grown tulips

Rue Guillaume Puy
Spring is in the air, spring is in the streets, tulips grow even in rubbish bins.
Le printemps est dans l'air, le printemps est partout, les tulipes poussent même dans les poubelles.

Sunday, 21 March 2010

Lunch break

Rue Campane
Rue Campane, ten past twelve : students of Lycée Aubanel pour into the nearby streets, off to lunch. They will be back at 2 p.m.

Rue Campane, midi dix : les élèves du lycée Aubanel sortent pour le déjeuner et envahissent les rues environnantes. Ils reviendront à 14 heures.

Saturday, 20 March 2010

Cathedrale d'images

Cathédrale d'images, les Baux de Provence
Cathedrale d'Images's brilliant concept is to use the huge volumes of a disused white limestone quarry to offer spectactors a complete audiovisual experience. Using multiple projectors and innovative techniques the show enables spectators to immerse themselves completely in the tri-dimensional images as they walk about. The show lasts 20 minutes and never stops so visitors can enter and leave at any time. Make sure you take warm clothes, the caves are really chilly. This great creative adventure started more than thirty years ago, in 1977. The show changes every year and over the years programmes about Egypt, China, Venice, Cezanne, Van Gogh and Picasso were shown, just to name a few. This year (2010) the show is about Australia - learn more about it here on the Cathedrale d'Images website.

La Cathédrale d'Images, c'est un concept de génie : utiliser les immenses espaces d'une carrière de pierre calcaire blanche pour projeter des images aussi bien au sol que sur les murs. A l'aide de multiples projecteurs et de techniques innovantes, le spectacle permet aux spectateurs de s'immerger complètement dans l'image tri-dimensionnelle tandis qu'ils circulent à leur guise dans la galerie. Le spectacle dure 20 minutes et tourne en boucle, ce qui permet aux spectateurs d'entrer et sortir quand ils veulent. Penser à prendre un vêtement chaud, il fait très frais (12°) à l'intérieur. C'est il y a plus de trente ans, en 1977, qu'a commencé cette grande aventure de création et d'innovation audiovisuelle. Chaque année le programme change, toujours confié à des réalisateurs de talent. Au fil des années les thèmes ont été l'Egypte et la Chine, Venise, Cézanne, Van Gogh et Picasso pour n'en nommer que quelques-uns. Cette année (2010) c'est l'Australie - voir plus d'infos ici sur le site de la Cathédrale d'Images.

Friday, 19 March 2010

Val d'enfer

Val d'enfer, les Alpilles
A 45 minute drive south of Avignon lie the Alpilles (the little Alps), a rugged mountain range running east to west. On good days its jagged peak line can be seen from Avignon. When my kids were little we occasionally came to this particular spot for picnics. When my children were little we occasionally came to this particular spot for picnics and easy climbing adventures.

A 45 minutes de route au sud d'Avignon, le massif des Alpilles s'étire d'est en ouest. La ligne hachée de ses sommets se voit souvent très nettement depuis Avignon. Quand mes enfants étaient petits on venait parfois ici faire des pique-niques et de petites aventures de grimpette.
Just a few bends in the road below my favorite picnic spot is the entry to the disused quarry I showed you yesterday. But while stone is no longer extracted here, the quarry has found a new life under the name of Cathedrale d'images with a light and sound show inside. The show changes every year but the 2010 program resonates strongly with me, you'll find out why tomorrow.

Quelques virages en-dessous de mon lieu de pique-nique préféré se trouve l'entrée de la carrière désaffectée que je vous avais montrée hier. Mais si la pierre n'est plus extraite de ce lieu, la carrière a trouvé une nouvelle vie sous le nom de cathédrale d'images avec un spectacle son et lumière à l'intérieur. Le spectacle change chaque année ; celui de 2010 trouve une résonnance particulière en moi, vous découvrirez demain pourquoi.

Thursday, 18 March 2010

An awesome sight

Les Baux de Provence, Alpilles
No, we haven't moved to Egypt and the pyramids, we are in the heart of the Alpilles mountain range, a 45 mn drive south of Avignon. The white limestone extracted here was used to build the houses and castle of nearby village of les Baux de Provence. Most of Avignon's buildings are made of that same limestone, which is typical of the region. The quarry is no longer in operation but can be visited and a light and sound show is screened inside. Isn't it a spectacular sight?
Non nous ne sommes pas partis pour l'Egypte et ses pyramides, nous sommes dans les Alpilles, à 45 minutes de route au sud d'Avignon. La pierre calcaire extraite ici a servi à construire le chateau et les maisons du village des Baux de Provence situé juste en contrebas. La plus grande partie des édifices d'Avignon sont construits en pierre calcaire similaire à celle-ci, typique de la région. Aujourd'hui ces carrières ne sont plus en activité mais elles se visitent et un spectacle son et lumière se déroule à l'intérieur. N'est-ce pas spectaculaire ?
For more information about the light and sound show, visit the Cathedrale d'Images website or see this post.

Pour toutes informations complémentaires sur le spectacle son et lumière à l'intérieur, visitez le site de la Cathédrale d'Images ou voyez ce billet.

Wednesday, 17 March 2010

Headlights, stop lights

Route d'Apt
In the passenger seat at night I continue my experiments with long exposure shots. White for head lights, red for stop lights, the traffic on the road to Apt treats me to an interesting composition. This photo is absolutely natural - no post processing whatsoever.
Too bad stop lights aren't green, it would have been more appropriate for St Patrick's day!

Passagère de nuit, je continue à faire des expériences sur des photos à long temps d'exposition. Blanc pour les phares, rouge pour les feux arrière, le trafic sur la route d'Apt m'offre une belle composition. Cette photo est absolument naturelle, elle n'a subi aucun traitement numérique.

Tuesday, 16 March 2010

Ode to light

Spring round the corner also means more sun flowing into my home. My apartment's north and west facing windows give me little access to direct sunlight in winter even though it gets lots of reverberated light from the white stone facade of the building across the street (this indirect light is actually a well known feature of Avignon's city centre). But as soon as spring arrives, loads of afternoon sunshine start pouring into my study, bedroom and living room. I just had to share with you the joy that light brings into my home.
Le printemps qui arrive, c'est aussi le soleil qui entre chez moi. Avec ses fenêtres orientées au nord et à l'ouest, mon appartement reçoit très peu de soleil direct pendant l'hiver, même s'il est illuminé par la lumière reverbérée par la pierre blanche de l'immeuble d'en face (cette lumière indirecte est d'ailleurs une des spécificités de l'intra muros d'Avignon). Mais dès le début de la belle saison le soleil de l'après-midi se met à entrer à flots dans mon bureau, ma chambre et mon salon. Mon billet d'aujourd'hui est une ode à la lumière.

Monday, 15 March 2010

Reconquista

Galerie Tampopo, rue du chapeau rougePassing by rue du chapeau rouge (red hat street) at night, I passed by this interesting installation at the Tampopo gallery. Named Reconquista, it explores how vegetation can re-conquer Avignon's urban landscapes - a "green power" statement if you will. The long blurb found on the gallery's website explores the concept in detail. I am always a bit wary of conceptual art that takes more interest in developing the concept than in producing actual art but in this particular instance I like the way the various elements are presented in the form of a stage set, a deliberate reference to Avignon's long standing association with theatre. The installation works particularly well when seen from the street. Galerie Tampopo is a tiny gallery whose aim is to give young artists a chance to exhibit their first works. Mamma Corsica restaurant's red facade next door offers an interesting colour contrast (below). The exhibit is on until April3rd.
En passant vendredi soir dans la rue du chapeau rouge j'ai découvert une nouvelle exposition à la galerie Tampopo. Le site de la galerie nous apprend que cette installation, nommée Reconquista est le fruit d'un "collectif de recherche interactif composé d'une paysagiste: Florence Robert, d'un architecte: Frédéric Boeuf et d'un artiste: Didier Tallagrand. Leurs champs d'expériences respectifs vont se conjuguer sur un terrain commun : la réflexion et la constitution des aménagements de l'espace public extérieur."
L'installation est un "Dispositif visionnaire de la reconquête du végétal sur les espaces minéraux de la ville d'Avignon, brouillages visuels des images et des textes mis en scène sur fond de vitrines et rideaux de théâtre des projets en espace public.
"
"Ces travaux (...) inventent un imaginaire poétique sur la question du paysage dans la ville et sa mise en critique" (...) hors d'une « nolstalgie bucolique, » d'un effet « green washing » ou de l'application de recettes décoratives. Lire ici le texte complet sans mes coupes.
Je reste toujours dubitative devant la tendance de l'art conceptuel à se gargariser de son concept en oubliant d'être de l'art mais j'ai aimé ici l'effet de profondeur donné par la présentation en décor de théatre qui fonctionne parfaitement quand on observe la scène depuis la rue. Voisine de la galerie, la façade rouge du restaurant Mamma Corsica oppose un contraste visuel intéressant. L'expo se termine le 3 avril prochain.

Sunday, 14 March 2010

Is this spring?

Villeneuve lès Avignon
Is spring here at last? Almond trees are in bloom and it's a delight. I went up the hill at Fort St Andre to take some pictures yesterday. The flowers were beautiful but I worry that not one bee was to be seen around them. A friend of mine says that bees need a minimum temperature of 14°C (57°F) to come out and it was colder than that. Although the sun was out, tiny patches of snow could still be seen and a crisp mistral was blowing. I tightened my scarf around my neck and walked briskly back to my car.

Est-ce enfin le printemps ? Les amandiers sont en fleur et c'est une merveille. Je suis montée sur la colline du Fort Saint André hier pour prendre quelques photos. Je me suis inquiétée de ne voir aucune abeille butiner les fleurs mais un ami me dit qu'il faut qu'il fasse 14°C pour qu'elles sortent et il ne faisait que 12°. Espérons qu'il a raison et que les abeilles n'ont pas dépéri comme en de nombreux autres endroits du monde. Malgré le soleil, le mistral soufflait fort et de petits paquets de neige étaient encore visibles ça et là dans les recoins ombreux. J'ai resserré mon écharpe autour de mon cou et j'ai marché d'un bon pas pour rentrer à ma voiture...

In the distance was Avignon's Popes' Palace (above) and Villeneuve's Philippe le Bel tower (below).

Au loin on distinguait Avignon et son palais des papes (ci-dessus) et la tour Philippe le Bel de Villeneuve (ci-dessous).

Friday, 12 March 2010

World Day against cyber censorship

RUN - A purposely "gore" photo in celebration of WORLD DAY AGAINST CYBER CONSORSHIP. According to Reporters Sans Frontieres (Reporters Without Borders) there has never been more reason to keep watch: the emerging general trend is for a growing number of governments to tighten their control over what is accessible on the Internet.Meanwhile increasingly inventive and motivated netizens (net-citizens) are demonstrating mutual solidarity by mobilizing when necessary.

At the moment a record number of close to 120 bloggers, Internet users and cyberdissidents are behind bars for having expressed themselves freely online. The world's largest offender is China with 72 detainees, followed by Vietnam and Iran. A few rare countries such as North Korea, Burma and Turkmenistan are completely cut off from theWorldWideWeb, the governments there voluntarily not acting on their lack of infrastructure development because it serves their purpose. Western democracies are not immune from the Net regulation trend: in the name of the fight against child pornography or the theft of intellectual property, laws and decrees have been adopted, or are being deliberated, notably in Australia, France, Italy and Great Britain.
Some Scandinavian countries are taking a different direction: in Finland, Order no. 732/2009, states that access to the Internet is a fundamental right for all citizens. By virtue of this order, every Finnish household will have at least a 1 MB/s connection by July 31, 2010, increased to 100 MB/s by 2015.

The 2010 “ Enemies of the Internet” list drawn up this year by Reporters Without Borders presents the worst violators of freedom of expression on the Net: Saudi Arabia, Burma, China, North Korea, Cuba, Egypt, Iran, Uzbekistan, Syria, Tunisia, Turkmenistan, and Vietnam.
Coupling technical and financial obstacles with harsh crackdowns, some of these countries are determined to prevent their citizens from having access to the Internet: Burma, North Korea, Cuba, and Turkmenistan. Internet shutdowns or major slowdowns are commonplace in periods of unrest. Saudi Arabia and Uzbekistan have opted for massive filtering. For economic purposes, China, Egypt, Tunisia and Vietnam have wagered on a infrastructure development strategy while keeping a tight control over the Web’s political and social content (Chinese and Tunisian filtering systems are becoming increasingly sophisticated), and they are demonstrating a deep intolerance for critical opinions. In Iran the serious political crisis has led to a crackdown on netizens and the new media who are called enemies of the regime. Read the full article here
Participate in this campaign - download here the support for online freedom of expression logo and insert it on your blog or as a signature to your emails.
-------------

Une photo 'sanglante' aujourd'hui pour soutenir la Journée Mondiale contre la Cyber Censure organisée aujourd'hui 12 mars par Reporters Sans Frontières
Cette journée est destinée à mobiliser chacun d’entre nous pour un Internet, libre et accessible à tous et pour rappeler qu’en créant de nouveaux espaces d’échanges d’idées et d’informations, le Net est aussi un vecteur de libertés. Cependant, de plus en plus de gouvernements l’ont compris et réagissent en tentant de contrôler la Toile. A cette occasion Reporters sans frontières publie une nouvelle liste des "Ennemis d’Internet". Ce rapport montre du doigt les principaux pays qui restreignent l’accès de leurs citoyens à Internet et harcèlent les net-citoyens, de l’Iran à la Chine en passant par l’Arabie saoudite, le Viêt-nam ou la Tunisie. Le rapport présente aussi une liste de pays "sous surveillance" dont l’attitude vis-à-vis du Net suscite une certaine inquiétude.
Hier 11 mars 2010 Reporters sans frontières a décerné avec le soutien de Google le premier "Prix du Net-citoyen". Ce prix récompense un internaute, blogueur ou cyber-dissident qui s’est illustré par ses activités de défense de la liberté d’expression sur le Net. Cette année c'est la journaliste et blogueuse iranienne Parvin Ardalan qui a reçu le prix au nom des cyber-féministes du site we-change.org.

Lisez ici l'article complet de Reporters Sans Frontières. Vous souhaitez manifester votre soutien à la Journée mondiale contre la cyber-censure ? Vous désirez défendre un Internet libre et accessible à tous ? Mobilisez-vous, téléchargez ici le logo de la lutte contre la cyber-censure et insérez-le sur votre blog ou en signature de vos e-mails.

Thursday, 11 March 2010

Aujourd'hui je l'ai fait

Route de Marseille"Today I did it
and I'm still thinking about it."
She did it? But what is "it"? The ad gives no clue but if you're like a majority of French people, a straight answer comes to mind and it's a naughty one. No doubt there's a twist though ; I suspect this is a clever two-tier campaign whose first set of ads is designed to arouse our interest before the second batch delivers the message. Realistically, someone is trying to sell us something. We'll soon find out who and what - I'll keep you posted - but in the mean time would you like to try and guess? Some other billboards bore captions such as "Today I did it and it was fantastic" and (showing a young male character) "Today I did it with my best friend". So - any ideas?
Note: Today is the 5th anniversary of Eric Tenin's excellent blog Paris Daily Photo. Eric's "one photo a day of my city" concept is what gave birth to the now huge City Daily Photo network. From us all to whom Eric was and still is an inspiration, a big happy birthday PDP ! Congratulations to a great guy who has spread a lot of friendship and inspiration around the globe since his first post in 2005 ! To see thumbnail photos of all blogs participating in this massive event, please click here.
Aujourd'hui je l'ai fait
et j'y pense encore
Elle l'a fait ? Fait quoi ? La pub n'en dit rien mais pour une majorité de français la réponse est automatique et éveille un sourire. Il ne fait aucune doute qu'il s'agit d'une campagne publicitaire en deux temps dont le premier volet doit aiguiser notre curiosité avant qu'un deuxième volet nous livre la clé. On veut nous vendre quelque chose, c'est sûr. Mais qui et quoi ? Nous aurons sûrement la réponse bientôt, je vous tiendrai au courant. En attendant, voulez-vous essayer de deviner ? Pour vous aider (ou pas) sachez que quelques-uns des autres messages disaient "aujourd'hui je l'ai fait... et c'était formidable" et (montrant un jeune homme) "aujourd'hui je l'ai fait... avec mon meilleur ami". Alors, des idées ?
Note : aujourd'hui est le cinquième anniversaire de Paris Daily Photo,
l'excellent blog d'Eric Tenin. Eric est celui qui a initié le concept "une photo par jour de ma ville" et qui en invitant des centaines d'autres à le rejoindre à donné naissance au réseau "City Daily Photo". Tous ceux pour qui Eric est une inspiration se joignent à moi pour souhaiter un bon anniversaire à PDP. Merci et bravo Eric d'avoir lancé autant d'amitié et d'enthousiasme autour du monde ! Pour voir la liste de tous les blogs participant à cet événement, cliquez ici.

Wednesday, 10 March 2010

Waterfront dining

L'isle sur la sorgueDining on a footbridge overlooking translucent water, how's that for a romantic setting? In summer these few tables are among the most sought after in all of l'Isle sur la Sorgue but on that winter day the cold mistral wind was a strong deterrent. Things got even worse with the snow last Sunday, see below. I love before/after photos - these two were taken exactly one week apart. I wouldn't mind going back next summer for a very different atmosphere shot...

Déjeuner sur un petit pont piéton enjambant les eaux translucides de la Sorgue, peut-on rêver tête-à-tête plus romantique ? En été ces quelques tables sont parmi les plus convoitées de l'Isle sur la Sorgue mais en ce jour d'hiver les bouffées glacées de mistral décourageaient tous les passants. Mais ce n'était encore rien à côté de la neige de dimanche dernier, voir ci-dessous. J'adore les photos avant/après ; ces deux-là ont été prises à une semaine d'écart. Ca m'amuserait d'y revenir l'été prochain pour une atmosphère très différente...

Tuesday, 9 March 2010

More snow (melting)

Place des corps saintsBy popular demand, a few more snow photos, which I hope will be the season's last. Sunday's snow is melting fast and almond trees are just starting to blossom: how about moving on to spring for a change?
Les Célestins is a bar in Avignon whose terrace tables look like vinyl records, the kind that the parties of my youth were made of and which my children only see as vintage curiosities !
Yesterday was International Women's Day and on this occasion I would like to draw your attention to a blog I follow with awe : Susie's Big Adventure. Susie is an American woman who lived for 30 years in the states with her Saudi husband until 2007 when he decided to move back to his native country. Uprooting her life and their teenage son, Susie followed him in the Kingdom of Saudi Arabia (KSA). For Susie, moving to a country where women are not allowed to drive or work and must conform to the strictest hijab dress code has been more than challenging. She writes about her experience with courage and talent. Her account of life in KSA is a salubrious reminder that gender equality remains a distant dream in many parts of the world.

A la demande générale, encore quelques photos de la neige qui fond à grands pas. J'espère que ce seront les dernières. Ce week-end j'ai vu des amandiers en fleurs : et si on passait au printemps pour changer ?
Les Célestins est un bar dont les tables en terrasse ressemblent à des 33 tours en vinyle, disques qui faisaient les beaux jours de mes boums d'adolescente et que mes enfants regardent aujourd'hui avec une curiosité d'anthropologue.
Entendu hier sur France Inter une citation choisie pour illustrer la journée internationale de la femme : "Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque
A te regarder Ils s'habitueront." (René Char)
Est-ce un langage qui vous parle ? Pour moi qui étais adolescente à l'époque de la création du MLF, forcément oui. Maintenant si certains d'entre vous lisent bien l'anglais , je leur recommande la lecture d'un blog édifiant : Susie's Big Adventure. Susie est une américaine mariée à un saoudien qui pendant 30 ans a vécu avec lui aux Etats-Unis jusqu'à ce qu'à l'automne 2007 il décide de rentrer dans son pays d'origine, emmenant avec lui sa femme et leur fils de 14 ans. Pour Susie, la découverte de l'Arabie Saoudite, pays où les femmes n'ont ni le droit de conduire ni celui de travailler et qui ne peuvent sortir que couverte de la tête aux pieds a été une expérience d'abord "intéressante" puis franchement difficile. Son blog rappelle sans complaisance que l'égalité homme-femme n'est encore qu'un rêve lointain dans certains pays du monde. A méditer.From the rocher des Doms public gardens, view over Lycée Aubanel and the Carmes church steeple.
Depuis le rocher des Doms, vue sur le lycée Aubanel et le clocher des Carmes.

Monday, 8 March 2010

Snow, yet again

L'isle sur la sorgue

Yesterday saw a heavy snowfall, our third for this winter. In the twelve years I've spent in Provence I've never seen more than one snow episode per winter. This is amazing! Here are a few images of l'Isle sur la sorgue rather than Avignon for a change. The river Sorgue running in many arms through the old city of l'Isle is what gives the place its unique charm and atmosphere.

Hier nous nous sommes retrouvés sous la neige - pour la troisième fois cet hiver. Durant mes douze ans en Provence je n'ai jamais vu plus d'un épisode neigeux par an ici. C'est étonnant. Voici quelques images de l'Isle sur la sorgue pour changer un peu d'Avignon. La Sorgue court en plusieurs bras dans la vieille ville de l'Isle, c'est ce qui fait en le charme très particulier.

Sunday, 7 March 2010

Looking upstream

Route touristique du Docteur PonsSometimes glamour is absent. Sometimes the day is gloomy, dull or just ordinary.
Do you remember the sunset images I showed you on March 2nd? These were taken from exactly the same spot but at lunch time on an overcast day, and looking upstream rather down towards the city and the Popes' Palace. Not so magical for sure. Driving on the road that you see to the right of my photo above, I stopped because I saw that the river was unusually low : the mudflats you see here are rarely visible. Is that enough to make an interesting photo? You'll tell me but reality is that life doesn't always come easy; sometimes you just have to try harder... (today is a very cold day with tiny snow flakes fluttering around. Spring may be round the corner but it isn't quite here yet!)

Parfois le glamour est absent. Parfois la journée est morne, triste ou juste très ordinaire. Vous souvenez-vous des images de coucher de soleil sur le Rhône que je vous avais montrées le 2 mars ? Eh bien celles-ci ont été prises du même endroit exactement, mais à midi par un temps gris et en regardant vers l'amont au lieu de regarder en aval vers la ville et le palais des papes. Moins magique, c'est sûr ! En passant sur la route qu'on voit à droite sur ma photo du haut, je m'étais arrêtée parce que j'avais trouvé la rivière étonnamment basse : les berges de sable gris qu'on voit ici sont d'habitude recouvertes d'eau. Est-ce suffisant pour faire une photo intéressante ? C'est vous qui me le direz mais la réalité c'est que parfois les choses viennent moins facilement et il faut y mettre plus d'efforts... aujourd'hui il fait très froid avec des flocons de neige légers qui tourbillonnent.Le printemps est sans doute tout proche mais on n'y est pas encore !

Friday, 5 March 2010

Service rapide

L'isle sur la sorgueThe Sunday antiques market in l'Isle sur la Sorgue is always a fun browse. "Service rapide" says this old toy bus - did you enjoy toy cars as a child?
Speaking of fast delivery I've got a good story to tell: on January 11th I bought a train ticket for my daughter from the SNCF (French railroads) website with the ticket to be delivered by post (it usually takes 3/4 days) - well the ticket arrived yesterday, more than 6 weeks later. How's that for postal efficiency ? The stamp shows that the letter was indeed posted on January 11th so I wonder where it sat for so long? Perhaps it slipped behind a stamping machine and was found during the big spring cleaning? Was a whole bag misdirected? Did it travel by boat to Rio and back? My imagination goes wild ; I've always been fascinated by stories of letters getting delivered twenty years late...

Le marché des antiquaires de l'Isle sur la sorgue est toujours amusant à visiter le dimanche."Service rapide" indique ce vieux car. Vous aimiez jouer aux petites voitures quand vous étiez petit(e) ? En parlant de service rapide, j'en ai eu un bel exemple cette semaine : le 11 janvier dernier j'ai acheté un billet de TGV pour ma fille sur le site SNCF, avec billet à livre par la poste. Eh bien le billet est arrivé hier, le 3 mars. Plus de six semaines pour livrer une lettre, bravo la poste ! Le cachet de la poste montre qu'elle a bien été postée le 11 janvier alors qu'est-elle devenue pendant si longtemps ? Tombée derrière la machine à timbrer et retrouvée le jour du grand nettoyage de printemps ? Partie à Rio en bateau aller-retour ? Noyée dans un amas de sacs en retard, souvenirs de jours de grève qu'on rattrape quand on a le temps ? Ce genre de mystère stimule mon imagination ; les histoires de lettres livrées avec vingt ans de retard m'ont toujours fait rêver...
Now I'll leave you for a browse through the market. That large sailboat had a bit of an adventure: just after I took my photo it was thrown on its side by a gust of wind which came out of nowhere. The incident came as a surprise as Sunday wasn't a windy day by any means - impossible to imagine that at the same moment a storm called Xinthia was devastating France's Atlantic coast.

Maintenant je vous laisse flâner dans le marché. Ce grand bateau a une histoire : juste après que j'aie pris ma photo il a été couché par une gifle de vent sortie de nulle part. C'était d'autant plus étonnant que dimanche dernier a été une journée plutôt calme ici : impossible d'imaginer qu'au même moment une tempête nommée Xinthia faisait des ravages sur les côtes vendéennes...

Thursday, 4 March 2010

The red coat (2)

Place de l'horloge
Yesterday was a grey day but sometimes a red coat is all it takes to splash in a bit of colour in your life! If you ever visited Avignon you've most certainly been here on place de l'horloge but you may not have seen it in that quiet winter spirit. The avenue straight ahead is Rue de la République. Girls do you own a red coat or did you ever have one? Or is it too bold a colour for you?
BTW if you've been following this blog for a long time, do you remember another post I entitled "the red coat" back in May 2008 featuring a lovely fair-haired little girl? See it here.

Hier était une journée grise mais parfois il suffit d'un manteau rouge pour mettre un trait de couleur dans sa vie ! Si vous avez déjà visité Avignon vous êtes certainement venus ici sur la place de l'Horloge mais peut-être ne lui connaissez-vous pas ce visage hivernal tranquille et doux ? La perspective qui s'ouvre juste en face est celle de la rue de la république. Question aux filles : possédez-vous un manteau rouge ou en avez-vous déjà eu un ? Ou est-ce une couleur trop vive pour vous ?
PS - si vous suivez ce blog depuis longtemps, vous souvenez-vous d'un autre billet que j'avais intitulé "the red coat" et qui montrait un amour de petite fille blonde en manteau rouge? C'était en mai 2008, à voir ici.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails