Sunday, 30 May 2010

Rose kaleidoscope

Avignon, Ile PiotToday is Mother's day in France as well as my sister's birthday and a glorious day of spring - three good reasons to indulge in rose petal contemplation, diving our nose right in and then muliplying our delight in kaleidoscope form. I would like to dedicate this sweet and tender post (I so wish it could be scented too!) to all the wonderful girls, women and mothers who fill our lives with love.

C'est la fête des mères, l'anniversaire de ma soeur chérie et le printemps, trois bonnes raisons de se plonger avec délectation dans la contemplation des pétales de rose. Je vous propose de plonger le nez tout au fond puis de multiplier le plaisir en kaléidoscope. Ce billet tendre et doux (j'aimerais tant qu'il soit parfumé !) est dédié à toutes les filles, femmes et mères formidables qui mettent de l'amour dans nos vies.
On a sad note, I have to apologize about the introduction of watermarking on my photos. This is because a large number of City daily photo bloggers and myself just found out that all our blog posts, photos & text, were being stolen by a Brasilian website in blatant violation of copyright. Until we manage to stop the pilfering, I will watermark all my photos.

C'est avec regret que j'introduis le marquage de mes photos par un filigrane. La raison en est qu'un grand nombre de membres du réseau City daily photo et moi-même avons découvert que tous nos billets étaient volés, texte et photos, par un site brésilien qui les reprend à son compte en violation complète de nos droits d'auteur. Jusqu'à ce que nous parvenions à arrêter ce pillage, j'estampillerai toutes mes photos.

Wednesday, 26 May 2010

La blouse rose, 1919

Rue du laboureur, AvignonModigliani's Portrait of a woman supervises roadworks in rue du Laboureur. Painted in 1919, a year before Modigliani's death, it is considered one of his masterpieces. The original sits just behind this wall inside the Angladon Museum. This private museum's collection also includes paintings by Van Gogh (Railroad cars, 1888), Sisley (Snow in Louveciennes), Cézanne (Still life with pitcher), Manet (The rabbit), Derain, Chardin as well as watercolours and drawings by Picasso, Degas, Foujita and more. Yes I'm doing a bit of name dropping here but if you visit Avignon, I strongly recommend you spend an hour at the Angladon Museum. There's no queue getting in and the works are displayed in a beautifully renovated 18th century townhouse. The collection was put together by Jacques Doucet (1853-1929) a Parisian couturier and inspired collector. His great nephew Jean Angladon and wife Paulette Martin, both Avignon artists and art lovers themselves, inherited the collection and developed it. The museum used to be their home : some of the rooms still have a true lived-in feeling about them and are superbly furnished with Renaissance, 17th and 18th century paintings, decorative objects and signed pieces of furniture. Angladon is truly one of my favorite museums in Avignon. Open Wednesday-Sunday from 1 pm to 6 pm year round, also on Tuesdays in summer.

La blouse rose de Modigliani supervise les travaux dans la rue du Laboureur. Ce tableau peint par Modigliani en 1919, un an avant sa mort, est considéré comme un de ses chefs d'oeuvres. L'original se trouve juste de l'autre côté de ce mur dans l'hotel particulier qui abrite le Musée Angladon. Ce musée abrite une collection d'oeuvres d'artistes importants des 18e, 19e et 20e siècles, conservées par un couple de peintres et graveurs, Jean et Paulette Angladon-Dubrujeaud, héritiers du célèbre couturier et collectionneur parisien Jacques Doucet (1853-1929). La générosité des donateurs, avignonnais de naissance ou de coeur, a permis la transformation de leur ancienne demeure en musée. Avec des oeuvres de Degas, Daumier, Sisley, Van Gogh, Cézanne, Picasso, Modigliani etc ainsi que quelques très beaux meubles signés et objets décoratifs, ce musée réussit la gageure d'être petit sans être mineur. Il garde aussi le charme d'une vraie maison. C'est vraiment un de mes musées préférés à Avignon. Ouvert toute l'année du mercredi au dimanche de 13h à 18h et également le mardi en été.

---------
Talking about art, Françoise Vadon whose work I had shown during the Parcours de l'Art event back in October will be exhibiting at the Manville Gallery in les Baux de Provence (on the Hotel de Ville's ground floor) from Saturday 29 May to Sunday 13 June. If you happen to be around, do pop in and say hello ; the artist will be there every day.

A propos d'art, je vous signale que Françoise Vadon dont j'avais montré le travail durant le Parcours de l'Art en octobre dernier exposera à la galerie Manville aux Baux de Provence (au rez-de-chaussée de l'Hotel de Ville) du samedi 29 mai au dimanche 13 juin. Si vous passez par là n'hésitez pas à y aller de ma part, l'artiste y sera tous les jours.

Monday, 24 May 2010

Missed opportunity

Near SorguesPoppy fields, one of spring's favourite sights in many countries. This one belongs to an organic farm; the soil is left to rest this year. Nice photos but I could have done better: last Thursday, driving to my fitness class in Sorgues (a few kilometres out of Avignon) I saw an intensely red poppy field, redder than I'd ever seen before. Then I noticed a number of strange mounds in the middle, like round rocks. In fact they were sheep, about a dozen of them. Can you imagine the orgiastic feeling a sheep must have when let loose on such a rich feeding ground? I figured I was holding my best photo opportunity in a long time: sheep shoulder deep in a sea of red poppies munching on mouthfuls of them. I contemplated stopping immediately but I was on my way to the gym, I didn't want to be late. I knew this would be a half-an-hour project, walking around the field to get the best angle, trying to approach the sheep slowly without scaring them... No. Best leave it till after the gym. I drove on.
For the full hour I was at the gym I fantasized about the dream shots I would take - I couldn't wait. An hour later I was back. The poppy field was there but the sheep had gone. Had they escaped from another field and been taken back where they belonged? I will never know but my dream shot opportunity was lost. I'm still brooding over it. Has anything like this ever happened to you?
Un champ de coquelicots : dans de nombreux pays c'est un des plus beaux signes du printemps. Celui-ci appartient à une ferme d'agriculture biologique, cette année la terre se repose. Jolies photos mais j'aurais pu faire mieux : vendredi dernier alors que je roulais sur une petite route de campagne en direction de Sorgues (à quelques kilomètres d'Avignon) où je vais à un cours de fitness, j'ai vu un champ de coquelicots d'un rouge incroyablement intense. Puis j'ai remarqué de grosses masses grises au milieu, comme des rochers ronds. De plus près j'ai découvert que c'étaient des moutons, environ une dizaine. Je me suis imaginé le sentiment orgiaque d'être mouton lâché dans un pré aussi riche, et puis tout de suite j'ai pensé que je tenais une occasion photographique exceptionnelle : des moutons noyés jusqu'à l'épaule dans une mer rouge de coquelicots, la bouche pleine de fleurs - le rêve ! J'ai pensé m'arrêter aussitôt mais mon cours de gym allait commencer et je savais que le projet me prendrait au moins une demi-heure : tourner tout autour du champ pour trouver le meilleur angle, tenter de m'approcher doucement des moutons sans leur faire peur... non, il valait mieux revenir après.
Pendant toute mon heure de gym j'ai rêvé aux photos fabuleuses que j'allais faire. J'avais du mal à contenir mon impatience. Une heure après j'étais de retour : le champ de coquelicots était là... mais les moutons avaient disparu. S'étaient-ils échappés d'un champ voisin où on les avait ensuite ramenés ? Je ne le saurai jamais mais en tout cas, j'avais raté une occasion unique. J'enrage encore. Vous est-il déjà arrivé une aventure de ce genre ?

Saturday, 22 May 2010

A lucky child

Place de l'horloge, AvignonMeet Lillibel' (real name Elisabeth), a happy baby I met at the International Day against Homophobia kiss in event on 17th May. Her mom and dad (yes, a straight couple) were demonstrating to show their support. They hope that by the time their daughter grows up she will be free to love whoever she wants without shame or judgment. Little Lillibel, your parents are working at building for you and for all a world of freedom and respect. Lucky child.
Je vous présente Lillibel' (de son vrai nom Elisabeth), un bébé heureux que j'ai rencontré au Kiss in de la Journée Internationale contre l'Homophobie le 17 mai. Son papa et sa maman (oui, un couple hétéro) étaient là pour apporter leur soutien actif. Ils espèrent que quand leur fille sera grande elle se libred'aimer qui elle voudra, sans jugement et sans honte. Petite Lillibel, tes parents essayent de construire pour toi et pour tous un monde de respect et de liberté. Heureuse enfant.

Thursday, 20 May 2010

Morning jog anyone?

Taking a breather after yesterday's heated debate.
7:30 am along the Rhone just upstream of the Pont d'Avignon. In Sydney such a prime location would be full of joggers at that time of day - not in Avignon. The early morning jog or power walk before work is not part of the local culture; people would rather stay in bed longer (if anything girls tend to use their lunchtime to go to the gym, skipping lunch in the process or eating lightly - all benefit to the waistline). What about you?

Une respiration après le débat animé d'hier.
7h30 au bord du Rhône juste en amont du pont d'Avignon. A Sydney un lieu aussi magique serait envahi de joggeurs à cette heure-ci. Mais à Avignon aller courir ou marcher au petit matin avant de partir travailler ne fait pas partie de la culture locale ; les gens préfèrent rester au lit un peu plus longtemps (chez les filles, c'est souvent plutôt l'heure du déjeuner qu'on prend pour aller à la gym, on saute un repas ou on déjeune peu, c'est tout bénéfice pour la ligne). Et vous ?

Tuesday, 18 May 2010

International day against homophobia

Avignon, place de l'horlogeYesterday 17th May was International Day against Homophobia. In Avignon, a vast array of conferences, debates, exhibitions and events takes place this week to raise positive awareness about the gay and lesbian cause. The programme started last Saturday with a large kiss-in on place de l'horloge. Why do I care? Because I am shocked to hear that today people are still rejected and humiliated on the basis of their gender, skin colour, origin or sexual preference. These prejudices are unacceptable to me. The study of history and literature show that same sex love has always existed, in every culture and every era. It may be a minority tendency but no doubt that it's a natural one. I grew up in a society where homosexuality was treated with unease, heavy silence or mild jokes but in recent years I met several gay or lesbian couples who became good friends of mine. The more time I spend with them, the more I hear them speak, the more I admire them: they are good people with healthy minds - and brave too. I believe that everyone is entitled to a life that is open and free from discrimination.I am proud to report that my photo above made the headlines in yesterday's edition of the local press (Vaucluse Matin). You will find the full week's programme here.


Hier 17 mai c'était la journée mondiale contre l'homophobie. A Avignon une semaine entière de conférences, de débats, d'expositions et d'actions est organisée par le Pôle LGBT Vaucluse pour faire avancer la cause des homosexuels. Le programme a commencé par un grand kiss-in sur la place de l'horloge samedi dernier. J'y étais. Pourquoi ? Parce que je trouve absolument choquante toute ségrégation et toute humiliation d'êtres humains au nom de leur couleur de peau, de leur sexe, de leur origine ou de leur préférence sexuelle. L'étude de l'histoire et de la littérature montre que de tout temps et dans toutes les sociétés des êtres humains sont tombés amoureux de personnes du même sexe. Si c'est une tendance minoritaire, elle n'en est pas moins naturelle. J'ai grandi dans une société qui gérait l'homosexualité par la gêne, le silence lourd ou la dérision, mais ces dernières années j'ai rencontré plusieurs couples gay, hommes ou femmes, dont certains sont devenus de bons amis. Plus je les regarde vivre, plus je les entends parler, plus j'ai de l'admiration pour eux - ce sont des gens bien, des gens sains et courageux. Je pense que chacun a droit à une vie libre et ouverte sans discrimination. Je suis heureuse de vous annoncer que ma photo ci-dessus a eu les honneurs de la presse locale hier (Vaucluse Matin). Découvrez ici le programme de la semaine de lutte contre l'homophobie.
Physical or verbal attacks, despair, loneliness, suicide... homophobia still kills today.
These cards bear the free helpline number that can save a life: 0 810 108 135.

Attaques physiques ou verbales, solitude, désespoir, suicide... l'homophobie tue encore.
Ces petites cartes portent le numéro azur qui peut sauver une vie : 0 810 108 135.

Monday, 17 May 2010

Roussillon cliffs

Roussillon
After visiting Lacoste last Sunday I headed for Roussillon, another hilltop village in the Luberon mountain range. Just across from the village are these spectacular cliffs which glowed in the sunshine after the rain. For centuries Roussillon owed its fame and fortune to its ochre quarries. You only have to look at the cliff face to imagine the wide range of colours ochre comes in, from white and yellow to reds and browns. My photos are in no way exceptional, they are probably quite similar to the zillion others taken by tourists from the same spots on the same day. I didn't push the contrast or polarize the colours - the flash of afternoon sunlight against the stormy sky did it all for me. I enjoyed the seasonal aspect of the spring blossoms and very green lush vegetation - in summer it's much drier of course.

Bon sang, ce blog devient sans cesse plus touristique ! Dimanche dernier après Lacoste j'ai poussé jusqu'à Roussillon, un autre village perché du massif du Luberon. Juste en face du village se trouvent ces spectaculaires falaises dont les couleurs brillaient au soleil après la pluie. Pendant des siècles Roussillon a dû sa fortune à l'ocre tiré de ses carrières. Il suffit de regarder la falaise pour comprendre la gamme de couleurs d'ocres qui existe depuis le blanc et le jaune jusqu'aux rouges et aux bruns. Mes photos n'ont rien d'exceptionnel, elles sont probablement très semblables aux milliers d'autres prises par d'autres touristes depuis les mêmes points le même jour. Je n'ai pas poussé le contraste ou polarisé les couleurs, le rayon de soleil après l'orage s'en est chargé. Mais j'ai aimé le côté printanier des buissons en fleurs et de la végétation très verte - l'été tout est bien plus sec.
Just an interesting detail: while photographing the cliff, I noticed a young man walking right up to the edge : can you see his tiny black silhouette in the photo above? I then zoomed in on him, see below. The local guard immediately blew his whistle to order him back to safety but the man took the time to pose for a souvenir shot before heading back to the main track. There are handrails all along the cliff top walk but they aren't teenager proof if you know what I mean. What do you think of this? Would you say the boy is a damn fool or that he is exercising his freedom and making the most of a young and able body? Should the fence be absolutely fool proof (to the point of blocking the view) or should visitors be left to behave responsibly once normal protective measures are taken and warning signs are in place?

Quand même un détail intéressant : alors que je photographiais la falaise j'ai remarqué un jeune homme qui s'aventurait jusqu'au bord - voyez-vous sa petite silhouette ci-dessus ? J'ai ensuite zoomé sur lui, voir le gros plan ci-dessous. Le gardien du site a immédiatement sifflé pour lui intimer l'ordre de se mettre en sécurité mais il a pris le temps de poser pour une photo souvenir avant de rejoindre la route. Il y a des barrières tout le long du chemin mais pas assez dissuasives pour un ado en mal d'aventure. Que pensez-vous de cette histoire ? Diriez-vous que ce jeune homme est un imbécile ou simplement qu'il exerce sa liberté et a besoin de faire usage d'un corps jeune et habile ? Pensez-vous que le chemin devrait être bordé de grilles infranchissables (au risque de bloquer la vue) ou que chacun doit être laissé à ses responsabilités une fois qu'une rembarde est mise en place et le danger clairement indiqué ? Update on the Croatia contest: If you enjoy my photos of Provence, do you think I'd do a good job photographing Croatia? If so, please help me win a trip there, vote for me ! See details here. Today is the last day you can vote, the results will be announced tonight. I'll keep you posted.

Des nouvelles du concours Regard sur la Croatie : si vous aimez mes photos de Provence, pensez-vous que je saurais photographier la Croatie avec talent ? Si oui, aidez-moi à gagner un voyage d'une semaine là-bas, votez pour moi ! Tous les détails sont ici. Vous pouvoez encore voter dans la journée d'aujourd'hui, les résultats seront annoncés ce soir. Je vous tiendrai au courant.

Saturday, 15 May 2010

Rain again

Avignon, rue BonnetterieOh no it's raining again! Rain in rue bonnetterie, rain in rue des trois faucons, rain in rue St Michel. The great thing about being in the passenger seat is you can shoot from the dry safety of the car while other people get wet. I'd rather be sitting in the sun though!
Oh non, il pleut encore ! Pluie dans la rue bonnetterie, pluie rue des trois faucons, pluie toujours dans la rue St Michel. Ce qu'il y a bien quand on est passagère en voiture c'est qu'on peut prendre des photos des gens qui se font mouiller tout en restant soi-même au sec. Mais je préférerais tellement un peu de soleil !

Thursday, 13 May 2010

200,000 visitors

L'isle sur la sorgueAt some point during the last 24 hours Avignon in Photos passed the 200,000 visit mark. A milestone worth celebrating if you ask me! And what better way to celebrate than in the quintessential French way with wine, bread and cheese? The wine was a white Jurançon from the foot of the Pyrénées, the bread thinly sliced baguette, the cheese an assorted platter of comté and goat cheese, the lot was had on market day in l'isle sur la sorgue. You know the time around 1 pm towards the end of the market when your arms are sore from heavily laden bags and you start thinking hungrily about lunch? Sitting down to such a snack just then was sheer delight. And my companion on this occasion remarked how passers-by looking at our glasses appeared green with envy - especially women he noticed. Eve and temptation, it's an old story...

Durant les dernières 24 heures, Avignon in Photos a passé la barre des 200 000 visiteurs uniques - à mon avis, ça se fête ! Et quoi de mieux pour fêter ça que du pain du vin et du fromage ? Le vin c'était un excellent Jurançon, le pain une baguette croustillante en tranches fines, le fromage un assortiment de comté et de petits chèvres. Le tout fut dégusté à la fin du marché de l'isle sur sorgue, vous savez vers 13h quand la faim vous tenaille, que vos bras sont lourds de sacs à porter et que vous commencez à penser avec envie au déjeuner ? S'asseoir en terrasse à ce moment-là, c'est sans prix. Mon compagnon ce jour-là a remarqué l'air envieux des passants devant nos verres, surtout les femmes lui semblait-il. Eve et la tentation...
Caveau de la Tour de l'Isle, marchand de vins et de fromage, inside and out.
Fine wine and cheeses for the discerning food lover.
So - are you joining us? Outdoor seating is at a premium but we'll make room for you !



Caveau de la Tour de l'Isle, marchand de vins et de fromage, intérieur et extérieur.
Un vrai caviste pour vous conseiller, plein de bonnes choses à déguster.
Alors, vous vous joignez à nous ? Il n'y a pas beaucoup de place en terrasse mais on se serrera !

Tuesday, 11 May 2010

Sidewalk Arts Festival

LacosteIf for you the name Lacoste conjures up images of a polo shirt with a crocodile logo, it's time to switch to another dimension: in Provence, Lacoste refers to a tiny perched village of the Luberon whose castle once was inhabited by the Marquis de Sade (after whom the word sadism was created). Today Lacoste hosts a branch of the Savannah College of Art & Design. Hosted in this beautiful 15th & 16th century village, American students come & study here for a term. Created in the early seventies, the art school has now become the biggest estate owner in the village and generates an active regional artistic life, mostly around English speaking artists. This is a village where you'll probably hear American spoken more often than French.
Last Sunday 9th May, in conjuction with the Mairie and several local organisations, the Savannah College of Art and Design hosted a Sidewalk Arts Festival ("Festival de Craie sur Trottoir"). The public was invited to participate from 11:00 am-3:00 pm ; a EUR 2 contribution was requested for the chalk. Judges toured the streets at 3:15 pm and awarded prizes for adult, children and art students categories.
I was curious to go and see it but when rain started pouring at midday I was almost certain the event had been cancelled. However the rain stopped at 2:30 pm so I decided to try my luck and drive out there anyway. I'm glad I did : the rain had actually been far less intense in Lacoste than in Avignon ; participants were only forced to cover up their artworks for a short time during the shower and were able to resume their work after that. At 3:00 pm the village's tiny medieval streets were alive with colourful works of art. What a treat!Si quand je vous dis Lacoste vous pensez chemise à crocodile, il est temps de changer de références : ici Lacoste est un des petits villages perchés du Luberon dont le château eut à la fin du XVIIIe siècle un résident célèbre : le divin Marquis de Sade dont les sulfureux écrits ont donné naissance au mot sadisme. Aujourd'hui, Lacoste accueille une antenne d'une célèbre université américaine, le Savannah College of Art & Design. Hébergés dans les vieilles maisons de ce spectaculaire village provençal, des étudiants américains viennent ici passer un trimestre de leurs études. Créee au début des années soixante-dix, l'école est aujourd'hui le plus gros propriétaire foncier du village et génère dans la région une importante vie artistique à dominante anglophone. En se promenant ici on entend plus souvent parler américain que français.
En association avec la mairie et diverses associations locales, le Savannah College of Art & Design organisait dimanche dernier 9 mai un Festival de dessin à la craie sur le trottoir. De 11h à 15h, enfants et adultes étaient invités à participer, avec remise des prix à 15h15. Participation : 2 euros, boite de craies fournie. J'avais très envie d'aller admirer ça mais en voyant chez moi la pluie tomber à verse à midi, j'ai pensé que l'événement avait dû être annulé. Toutefois devant une belle éclaircie à 14h30, j'ai décidé d'aller voir à tout hasard. Bien m'en a pris : il avait beaucoup moins plu à Lacoste qu'à Avignon, à peine une courte averse pendant laquelle les oeuvres avaient été bâchées, et les ruelles médiévales du village fleurissaient de couleurs vives. Un vrai régal !
Several American students and many children used the chalk as face paint too. Ugh!
The event was very family-oriented, there were kids playing everywhere.

Plusieurs étudiants américans et pas mal d'enfants se sont aussi servi de la craie comme maquillage. Ugh! La journée, co-organisée par les parents d'élèves, était aussi faite pour le bonheur des enfants : ils étaient nombreux à zigzaguer entre les oeuvres en trottinette ou en skate.
Some of the most creative entries in the contest. The chalks had beautiful bright colours but the surface was very grainy, making fine drawing quite difficult. I remember the Chalk the Walk contest in Sydney: artists had four full days to complete their works so the quality was far superior of course - see St George killing the dragon here and a great portrait of Gandhi there.

Voici quelques-unes des plus belles oeuvres du jour. Les craies fournies avaient des couleurs bien lumineuses mais la surface était très granuleuse, rendant difficile tout dessin fin. Cela m'a rappelé le concours Chalk the Walk de Sydney : là-bas les artistes avaient quatre jours entiers pour réaliser leurs oeuvres ; le niveau était évidemment bien plus élevé qu'ici : retrouvez St Georges terrassant le dragon ici et un magnifique portrait de Gandhi là.

Sunday, 9 May 2010

Fraises et asperges

L'isle sur la sorgue
Fraises et asperges, strawberries and asparagus, are the two seasonal produce that we're getting plenty of at the moment. Strawberries here are 4 euros a punnet (500 grammes) which is 8 euros a kilo, but you can get 3 punnets for 10 euros which brings the price down to... (are you good at mental math?)... 6.6 euros/kilo. When I buy them at the farm the cost is down to 5 euros/kilo. But the weather has been so rotten lately that the strawberries lack sweetness - we need more sun!!!
Asparagus here are 3 euro a bunch (500 grammes), which comes to 6 euros a kilo. But in a supermarket I saw white asparagus from Greece at 3 euros/kilo, half the price. While Provence is France's veggie patch, it's hard to compete with Southern Europe countries where the climate is warmer and seasonal produce ripen earlier than here.
Fraises et asperges sont les deux produits régionaux de saison qu'on a plaisir à trouver sur les marchés en ce moment. Ici sur le marché les fraises sont à 4 euros la barquette de 500g, soit 8 euros le kilo, mais on peut en avoir 3 pour dix euros ce qui ramène le prix à... (vous êtes bon en calcul mental?)... 6,66 euros le kilo. Mais je peux les avoir à 5 euros le kilo en les achetant directement au producteur. Malheureusement le temps a été si pourri ces derniers temps que les fraises locales manquent de sucre. Il nous faudrait du soleil !!!
Quant aux asperges elles sont ici à 3 euros la botte de 500 grammes, sont 6 euros le kilo. Mais au supermarché j'en ai vu importées de Grèce à 3 euros le kilo. La Provence a beau être le jardin maraîcher de la France, il est bien difficile de lutter contre la concurrence des pays du sud de l'Europe, plus ensoleillés et plus chauds, où les produits mûrissent plus tôt que chez nous...

Friday, 7 May 2010

Skies & air travel

Ile Piot, Palais des PapesI'm rarely out and about taking pictures at 7:00 am but sometimes circumstances coerce me into it and I never regret it. Watching the sun rise over the Popes Palace from Piot island (île Piot) the other day was a real treat. I reflected on the pleasure there is in going back time and time again to familiar places and noticing the slightest changes in seasons and light. Here for example I noticed the many white lines in the sky, traces that completely disappeared from our skies recently when the Iceland volcano ash cloud grounded all aircraft in Europe for a week. Two people close to me were directly affected by the ban on air traffic : my nephew from Grenoble who was stuck in Amsterdam and my friend Kim from Portland, Oregon who found herself forced to stay in Avignon longer than planned, poor thing! Both of them were delighted to extend their holidays but some others didn't think it was funny. Do you know anyone who was affected?
Update on 8th May: the Icelandic ash cloud hits again today, this time closing down Spanish airports.
Il est rare que je sorte à 7h du matin pour prendre des photos mais parfois les circonstances m'y obligent et je ne le regrette jamais. Voir le soleil se lever derrière le Palais des Papes depuis l'ile Piot l'autre jour était un beau spectacle. J'ai pensé au plaisir qu'il y a à revenir souvent vers des lieux aimés où l'on note avec finesse les moindres changements de lumière ou de saison. Ce jour-là par exemple j'ai remarqué les nombreuses lignes blanches dans le ciel rose, traces qu'on n'a plus vu pendant une semaine quand récemment un inattendu nuage de cendre lancé par un volcan islandais a cloué au sol tous les avions d'Europe. Connaissez-vous des gens qui ont été affectés par cette histoire ? Moi oui : un de mes neveux grenoblois bloqué à Amsterdam et mon amie Kim de Portland Oregon qui a dû prolonger d'une semaine son séjour à Avignon, la pauvre... Chacun d'entre deux était ravi de prolonger ses vacances mais ce n'était pas le cas de tout le monde. Et vous, connaissez-vous des gens qui ont souffert du blocage du trafic aérien ?
Ajout le 8 mai: le volcan islandais frappe encore, provoquant la fermeture des aéroports espagnols ; les aéroports français pour l'instant restent ouverts...
This blog participates in Skywatch Friday : click to see many other skies around the world.
Ce blog participe à Skywatch Friday : cliquez pour voir plein d'autres cieux autour du monde.

Wednesday, 5 May 2010

Rain and cold

View from my window
The weather was dreadful all day yesterday. Temperatures dropped badly, my daughter dug her boots and coat out of the cupboard before heading off to school, a cold north wind blew rain onto my windows, I heard on the radio that snow fell in Ardèche not so far from here. It feels like like autumn is already there before we even had a summer. For some spectacular images of 6-metre waves crashing onto the Promenade des Anglais in Nice yesterday afternoon, click here. I was only able to grab a couple of shots of my rooftop terrace through my dripping window, garden chairs piled high and flowers in a pot. Rather pitiful flowers I know but I must confess I don't have green thumbs. Killer hands rather.
Quel temps immonde nous avons eu hier ! Les températures ont chuté de façon spectaculaire, j'ai entendu à la radio qu'il avait neigé en Ardèche pas bien loin d'ici, ma fille a repris ses bottes et son manteau pour partir à l'école, un mauvais vent du nord jetait la pluie sur mes carreaux. J'ai eu l'impression de tomber en automne sans avoir eu d'été. Pour des images spectaculaires de vagues de six mètres s'abattant sur la Promenade des Anglais, cliquer ici. Moi j'ai juste pu saisir quelques images de ma terrasse à travers mes vitres dégoulinantes, chaises de jardin empilées et fleurs en pot - un peu pitoyables mes fleurs, vous avez remarqué ? Oui j'avoue, je n'ai pas les pouces verts. J'aurais plutôt des mains de tueuse.

Monday, 3 May 2010

Stormy Sunday

Tennis Club Villeneuve
I went for a walk at 6:30 pm on Sunday yesterday while my daughter was playing mixed doubles in a tennis tournament at her club. When I saw how dark the sky was getting, I turned around fast and managed to get back to the club house just as the first heavy drops hit the ground. The rain came down hard but was short-lived: fifteen minutes later the evening sun was out, casting long golden shadows on the wet courts, and the highly-motivated players started wiping water off the courts. I joined in after taking these few photos. After another pause to let the courts dry out, my daughter was able to resume her game; I am pleased to report that she and her partner won. What was the weather like in your part of the world last weekend?
Hier dimanche vers 18h30 je suis partie me promener pendant que ma fille jouait en double mixte dans un tournoi de tennis à son club. En voyant le ciel devenir noir, je suis revenue en hâte vers le club house, réussissant à me mettre à l'abri juste au moment où les premières gouttes s'écrasaient au sol. L'averse fut violente mais courte. Un quart d'heure plus tard, un beau soleil couchant éclairait les courts trempés et les joueurs motivés commençaient à passer la raclette sur les terrains pour en chasser l'eau. Après avoir pris ces quelques photos je m'y suis mise aussi. Après encore un moment d'attente pour le séchage, les matches ont pu reprendre et j'ai le plaisir de vous annoncer que ma fille et son partenaire ont gagné. Et chez vous, quelle a été la météo du week-end?
Alongside the tennis club, a field of young wheat enjoyed the shower.
En bordure du club de tennis, un champ de blé en herbe a apprécié l'averse.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails