Thursday, 9 April 2015

Les primevères / the primroses

Ici c'est le jardin de mon enfance, de mes dimanches et de mes vacances, celui de mes grands-parents qui est devenu celui de ma mère. C'est le jardin où j'ai cueilli des framboises dont je me gavais au fur et à mesure, ramassé des noisettes que je cassais entre deux pierres pour les croquer sur place, laissant sur les marches de petits tas de coquilles fracassées, celui où j'ai grimpé dans tous les pommiers, celui au fond duquel nous avions une petite maison d'enfant avec de vraies fenêtres vitrées et une porte qui fermait à clé, un sol en ciment, des petits meubles en bois,  des petits vases en verre où nous mettions de minuscules bouquets et surtout un vrai poële où nous faisions du feu sans grande surveillance des parents. C'est un jardin de liberté et d'aventure, peuplé de souvenirs.
Au printemps la pelouse se couvre de couleur avec les primevères et chaque année cela remplissait de joie le coeur de maman qui disait  "ces primevères, c'est un enchantement !". Aujourd'hui elle n'est plus là pour le voir ni pour le dire et j'ai fait le tour du jardin avec beaucoup d'émotion.

This the garden of my youth, the garden where I used to spend my Sundays and holidays; it was my grand-parents' and then became my mother's. This is the garden where I used to climb every tree, pick raspberries that I stuffed myself on, where I used to pick walnuts and hazelnuts from under the trees and crack them open by banging them with a stone, eating them on the spot and leaving little heaps of broken shells on the steps. This is the garden at the far end of which we had a little children's house with real glass windows and a door that locked with a key, with a concrete floor and sturdy child-size wooden furniture, tin or porcelain crockery, small glass vases where we would place tiny bouquets and best of all, a stove that we children could make fire in with very little parent supervision. It's a garden of freedom and adventures filled with memories.
In the spring the grass fills up with primroses which are a fiest for the eyes. My mother loved them. Every year she would marvel at the colourful sight and say "these primroses are just magic". This year she's neither there to see them or say it and I walked around the garden with much emotion.


26 comments:

Stefan Jansson said...

Nice trip down memory lane and a fine photo to match.

Tilia said...

Plus les souvenirs sont beaux plus on les regrette, c'est normal.
Les tiens sont merveilleux.
La porte du paradis de l'enfance nous est fermée à tout jamais et moi aussi j'ai de l'eau dans les yeux.
Heureusement que tes primevères sont là pour me faire sourire en t'imaginant à plat ventre sur la pelouse pour faire la photo.

Kate said...

The environment looks ideal and the memories are delightful. I am fascinated by what memories remain strong in our brains. I have also been fascinated that recently a good deal of research has been published about our brains. I think I will do some reading of my own because I am curious about what memories my own brain retains and why.

William Kendall said...

Having had been there with my mother, I can say the first year, even the slightest of things can hit hard.

A beautiful shot.

Petrea Burchard said...

This is a visual poem, a poem of memory.

Thérèse said...

Quel enchantement!
Tous ces bouquets sont la pour célébrer la vie telle que tu l'as vécue et telle que tu la vis pour la faire partager à ceux qui te sont chers et à ceux qui ont été chers à ta maman en son temps.

Anonymous said...

Je me souviens, la première fois où je suis arrivé dans ce jardin, il y avait des fruits partout, framboises et des fraises dans le gazon. Je trouvais cela presque irréel. Comme tu le décris c'est un véritable coin de paradis.
Tu gardes toute ma sympathie.
MD

claude said...

C'est émouvant, j'en ai les larmes aux yeux.
Même s'il nous font pleureur, c'est bon de se souvenir de ses souvenirs d'enfance et d'en parler.

Anonymous said...

Que de bons souvenirs, des merveilleux, que tu n'oublieras jamais. Une très belle description et beau texte de ta part pour nous faire partager ces bons moments... mes yeux se sont un peu voilés.. Je t'embrasse à bientôt.. Demain je serai à la chapelle Sainte Hilaire!!! tu connais ?
Ta voisine la plus proche

Nadege said...

You will never lose those wonderful memories. They are your refuge that you will keep close to your heart until you will become a memory to someone else. I am so sorry for your loss!

Bob Crowe said...

These places from our childhoods and memories of our parents are anchors. I had no flowers growing up in a huge city but simple memories of food shopping with my mother cling to me, like the greengrocer who always gave me a carrot. This is a beautiful, evocative photo.

chri said...

Pensées émues. Vraies.

Françoise Dumon said...

Un jardin, et quel jardin, en guise de madeleine, je t'envoie mes sincères amitiés, la distance ne fait rien à l'affaire, en souvenir des rencontres à Avignon, Françoise

Bergson said...

que de souvenir et quelle belle photo

cassandrae said...

ah Nathalie grand merci pour cette présentation poignante.
quelle beauté dans cette mélancolie.
c'est un veritable chateau du Coeur ici.
je suis tellement contente que ton enfance etait si belle et ta mere t'aime a travers les roses.
je t'embrasse

Helen said...

What a beautiful photograph of your memories that will always bring you comfort for your loss. It certainly makes one smile. Such a clever shot.

AnneduSud said...

Je pense à toi ce week-end. Vous devez évoquer ta maman à chaque instant. Ces souvenirs d'enfance sont ancrés en toi et tu penseras à ta maman à chaque fois que tu verras des primevères. C'est al vie.

ruma said...


Bonjour.

Vos œuvres est élégant.
Salutations en provenance du Japon.

ruma

Babzy said...

Très joli jardin d'enfance :)

Marie said...

Magnifique ! Endroit idéal et si propice à la création. J'étais à Avignon hier pour le marché des créateurs et j'ai demandé autour de moi si quelqu'un connaissait la blogueuse d'Avignon qui poste une photo de sa ville chaque jour. Pas étonnant que personne n'ait répondu positivement. Ca fait un moment que moi-même je ne fréquente plus beaucoup de blogs et j'en suis désolée. Vous êtes privilégiée de vivre dans un endroit aussi beau et aussi serein (même si la vie à Avignon même me parait bien plus agréable que celle que l'on vit à Montpellier). Je remarque que tous les artistes photographes finissent par se remettre en question et souhaiter plus d'authenticité dans leur vie. Eric, vous et sûrement beaucoup d'autres. :-)

chri said...

Une amicale pensée de Juin.

Natasha Hill said...

This post was so sweet, I love the way you described this place and all of the memories it brought back, I can definitely relate, and what a stunning photo too. I love the blue of those flowers! - Tasha

cassandrae said...

chere magnifique Nathalie. tu nous manque. on veut voir tes journees ensoleilles a travers ton esprit exalte.

vite vite retourne.
je t'embrasse.

Louisette said...

Superbes fleurs et coloris, ,bonjour belge.
http://louisette.eklablog.com blog de ma ville Mons

cassandrae said...

chere Nathalie, tu nous manques!!!!!!
on espere a continuer l'automne avec toi.
ta vision pleine de grace et beaute et intelligence me manque.
je veux te suivre.tu es la coeur de la france pourmoi!
je t'embrasse
madeleine
desoriente sans toi ma chere.

Tilia said...

Ton silence devient inquiétant.
Dis-nous que tout va bien pour toi.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails