Thursday, 3 April 2008

Appletree blossoms in a global world


After cherries, the department of Vaucluse is also France's largest producer of apples.
But increased global competition is hitting local producers hard. Early season imports from the southern hemisphere in particular tend to bring the prices down. A severe crisis in 2005 hit the region, prompting local authorities to order an audit of the situation in 2006. Its conclusions (in French and in full here) are that in order to become less vulnerable to global competition, local producers should concentrate on mid-range to high-end production where yields are higher. A focus on apple diversity, gourmet varieties and eco-friendly farming techniques will appeal to the new customer. A number of changes should also be implemented to rationalise distribution and increase communication. Vaucluse has many assets to succeed: sunny climate, fertile soil, competent farmers, readily available workforce, excellent research departments and good logistical positioning. The main handicaps are aging farmers not always open to change, traditional ways resisting innovation, and pressure by developers to convert farmlands into urban areas. How long will we keep seeing those beautiful apple tree blossoms?

Après les cerises, le département du Vaucluse est aussi le premier producteur de pommes, n'en déplaise aux normands. Mais la mondialisation fait aussi des ravages dans le monde de la pomme. Après une sévère crise en 2005 qui a vu une grave mévente et l'effondrement des cours, le préfet du Vaucluse a commandé au ministère de l'agriculture un audit (document complet ici) dont les conclusions sont les suivantes : Il y a un véritable problème structurel de la production de pommes en Vaucluse. Le marché intérieur et le marché export commercialisent en grande partie un produit basique, mondialisé et pour lequel la concurrence est forte avec un handicap de compétitivité prix pour les produits français. L'avenir des vergers qui sont positionnés sur ce segment de marché est compromis. Recommandations :
"Les producteurs locaux doivent s'orienter vers une production de qualité avec une offre mieux segmentée (en variétés, calendrier de production, époque de mise en marché) qui répondra à l'attente actuelle des consommateurs pour une plus grande qualité gustative et nutritionnelle ainsi qu'une arboriculture respectueuse de l'environnement.
Ce positionnement en coeur de gamme et haut de gamme devra être accompagné d'une restructuration de la distribution et d'une forte communication de la filière. Pour conduire ce changement, l'arboriculture Vauclusienne dispose de bons atouts : qualité et expérience des producteurs et de l'encadrement technique, stations de recherche et d'expérimentation dynamiques, qualité des terroirs et du climat, situation favorable en matière de logistique de commercialisation et bassin de population régional important.
Elle dispose aussi de quelques handicaps : une population de chefs d'exploitations assez âgée et une relève pas toujours assurée, une organisation de mise en marché marquée par l'histoire, pas toujours performante et un individualisme des hommes et de leurs organisations peu favorables à la conduite du changement. S'y rajoute un contexte de faiblesse des industries de transformation sur place et de pression foncière pour l'urbanisation et les autres activités économiques peu favorable à l'évolution de l'agriculture.
En résumé l'arboriculture vauclusienne doit s'attacher à prendre des décisions rapides, innovantes reposant sur des projets d'entreprises individuelles et collectives visant à rechercher toujours plus de qualité dans la production, l'organisation, la commercialisation et la communication."
Verrons-nous encore longtemps ces vergers magnifiques dans la région ?

20 comments:

Peter said...

A nice taste of Provence ! Normally I go down by this time of the year, but not this year. Later! I have some similar flowers in “my” park. Will try to imagine that I’m down there! … and I will try to look for only French apples and cherries when I buy my fruit! We should be open to the outer world, but there are some local things that we must take care of!

George Townboy said...

Gorgeous photo and very nice post! I have actually never seen an apple blossom ... shame on me.

Nathalie said...

Oh George, what a pity! No apples where you live?

Peter you're right, the future of these orchards depends a lot on our behaviour as consumers

Marie-Noyale said...

Beautiful blossoms.
J'ai beaucoup de chance ce matin,et j'en profite,les fleurs des arbres fruitiers sont vraiment mes favorites.
Dois tu sortir loin de la ville pour trouver tous ces arbres?

Alex said...

Vos cerisiers et pommiers sont magnifiques.
Dommage que des problèmes économiques puissent mettre fin à la culture des pommes vauclusiennes...

Nathalie said...

Marie-Noyale, this particular orchard was only 5 km out of town.

Olivier said...

J'aime beaucoup les fleurs des pommiers, elles sont mes préférés.

Tout un dossier économique, bravo et très intéressant. Dans l'Essonne, beaucoup de grand arboriculteur s'ouvre a la cueillette par les citadins. Cela marche du tonnerre, on vient en famille, on ceuille nous meme nos fruits, cela coute moins cher qu'en magasin et pendant une heure on se prend pour des agriculteurs. C'est vraiment a la mode.

Sonia said...

Beautiful photos, Nathalie!

AnneduSud said...

Quelles sont belles ces fleurs de pommiers (longue vie � eux et � leurs producteurs) et de cerisiers!
Tu viens � la maison boire un th� d�s que le vent tombe?
J'ai des glycines magnifiques!!!

Nathalie said...

Annedusud, Oui oui oui pour le thé et les glycines.
Contacte moi sur mon adresse email nathalie.avignon @ hotmail point com.

Michel Benoit said...

Je l'ai vu !!!

http://cid-9b1cbc3d99355fc0.skydrive.live.com/self.aspx/Partage1/P%c3%a9lican.jpg

Denton said...

Wonderful photos ... Losing farm land to urban sprawl is a problem we face as well.

ichandrae said...

magnifique combinaison de la vie économique avec ses entretiens et vous avez capturé le concept abstrait de la naissance.

au suget de mon courrier électronique- si votre suggestion est d'insérer un pélican bien tout
à fait- je ne suis pas capable.

Michel Benoit said...

Sublime ? Je fonds !
C'est un trucage que j'ai fait cet après-midi avec deux photos que j'avais prises sur le Rhône et une photo de pélican trouvée sur la toile.
Tu avais suggéré de continuer l'histoire du pélican avignonnais et j'avais trouvé l'idée très séduisante...

Sally said...

All these blossoms - very heady!

vera said...

et apres les pommes, avec e sasn pesticide ??? :-)) bel efet de lumiere... bientot pommes contre cerisiers du Japon...

claude said...

Nous avons beaucoup d'arboriculteurs par ici et ils rencontrent le même problème. Ils exportaient beacoup en Angleterre mais beaucoup moins maintenant. J'ai de la chance de pouvoir acheter toutes sortes de pommes directement chez le producteur. Vive la pomme Vauclusienne et Sarthoise !

oldmanlincoln said...

My apologies for not being able to get around.

Your photography is nice as it always is.

I will comment more at another time as I just returned from hospital and am not back to normal.

Abraham Lincoln in Brookville, Ohio.

Therese said...

Peut-être la crise des carburants relancera-t-elle l'économie de la pomme vauclusienne? La Normandie a t-elle une chance de prendre une revanche sur la Provence? Petite, pour me faire de l'argent de poche et perchée sur une échelle, j'enveloppais certaines pommes et certaines poires de sachets pour que le fruit murisse sans tache...
Merci pour cet exposé.

david said...

Jolies photos et jolie résumé de la situation. Il est des crises dont il faut hélas parfois se réjouir : une pomme vauclusienne, telle qu'elle est cultivée actuellement est traitée chimiquement une bonne dizaine de fois avant d'arriver jusqu'à nos palais... A tel point que les champs de pommiers de la vallée de la Durance sont quasiment vides de toute vie. Alors un changement vers la qualité oui, évitez-nou d'acheter des pommes bio en provenance d'Argentine !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails