Tuesday, 22 April 2008

Paving the way

Place du Palais Meet the workers paving Avignon's main square, Place du Palais. Well, not the whole square; they're restoring part of it after some work on the underground parking lot was carried out. They were kind enough to let me take some photos. The traditional paving technique in Avignon doens't involve square stones cut out from a quarry but big river stones cut in half. The heavy duty quartz stones rolled in by the river Rhone are much more suitable for paving that the local limestone, which is far too tender. On average a worker paves 5 to 7 square metres a day, this man explained. Up to 7 to 9 square metres if an assistant prepares the work for you by cutting the stones in half and bringing them over. Despite the kneepads, the knees are pretty sore at the end of the day. "It's Roman slave's work" said this man with a big smile.

Je vous présente les travailleurs qui refont le pavage de la Place du Palais. Enfin pas tout : ils en restaurent seulement une petite partie à la suite de travaux sur l'accès au parking souterrain. Ils ont eu la gentillesse de me laisser les photographier. Traditionnellement le pavage d'Avignon n'est pas de pavés carrés découpés dans une carrière, mais de gros galets coupés en deux. La pierre locale, un calcaire blanc, est bien trop tendre pour le pavage. Il est plus adapté de prendre les galets de quartz des montagnes gentiment roulés jusqu'ici par le Rhône. J'ai appris qu'en moyenne un paveur couvre 5 à 7 mètres carrés par jour. Cela peut aller jusqu'à 7 a 9 mètres carrés si un assistant prépare le travail, casse les galets en deux et vous les apporte. Malgré les protections, les genoux sont bien douloureux en fin de journée. "C'est un travail de romain !" m'a dit mon interlocuteur avec un grand sourire.

The stones are embedded in a thick layer of dry mortar. At the end of each day the mortar is watered down and it sets around the rocks. For a view of the final result, see below. The workers are in the fenced off area you see at the back. There's three of them (two pavers and one assistant) and they will be there until the end of the month.

Les pavés sont enfoncés au marteau dans un lit épais de mortier sec. A la fin de la journée on mouille le mortier pour le faire prendre, il enchâsse les pavés. Pour le résultat, voir ci-dessous. Les ouvriers travaillent dans la zone fermée par un grillage qu'on voit au fond de la place. Ils sont trois (deux paveurs et un préparateur) et seront là jusqu'a la fin du mois.

Think of the number of hours of work ! / Pensez au nombre d'heures de travail...
images d'Avignon, photos Avignon Place du Palais, Palais des Papes, Avignon, Provence

29 comments:

Bibi said...

Oh, quel travail... Mais quelle belle place. Peut-etre les ouvriers font-ils des mosaiques quand ils ont du temps libre? ;>)

Abraham Lincoln said...

Quite an amazing story, Nathalie. Interesting too that the man said it was "slaves work" as it probably was done that way by the Roman slaves in their day. I can imagine the man's knees are sore at the end of the day.

Alex said...

C'est impressionnant !! On ne pense pas à toutes ces heures de travail quand traverse une belle place comme celle là. Merci pour le reportage !!

J'ai assisté, il y un an et demi au pavage des zones où passe le nouveau tram'. J'y passais tous les jours en allant travailler, c'était des pavés cubiques placés en diagonale grâce à deux cordeaux, un travail de titan !!
J'y pense souvent quand je repasse par là-bas. J'ai aussi assisté au "coulage" du caoutchouc qui enserre les rails, il est chaud puis durcit en refroidissant, j'ai trouvé ça intéressant à regarder...

Anonymous said...

Pareil, j'ai assisté à un pavage de granit. Les ouvriers taillaient les pierres avec de drôles d'outils. J'ai pas pu m'empêcher de demander. Ils étaient roumains. Entre mauvais anglais et français bizarre, on a réussi à se comprendre : ils utilisaient des techniques et des outils similaires à ceux du moyen âge. Impressionant. La dextérité manuelle me fascine...

Ma Cocotte said...

Euh.... Je sais pas comment faire pour que mon pseudo apparaisse au-dessus, alors je le mets là : Ma Cocotte !!!
Pas pratique ton bouzin à comm, là...
:D

PS : je crois que je viens de trouver en fait ^^

Pivot said...

Première personne du singulier : pronom "Je" et non pas "e" qui semble incomplet.
Difficile de vous prendre en faute malgré tout ma chère.

Nathalie said...

Merci cher Pivot !


Apparté qui n'a rien a voir : j'avais oublié que c'était la journée de la terre aujourd'hui et je fais un billet sur les bétonneurs... nan, d'accord, sur les pavés à l'ancienne, mais quand même, ça tombe un peu mal je trouve, non ?

Nathalie said...

I had forgotten that today was Earth Day and my post is about 'paving the way'. On this day when we should be thinking green, it was possibly the worst theme I could pick, don't you think?

Oh well, I guess I can say it's more about tradition and restoring existing places than about building new ones...

George Townboy said...

I didn't even know it was Earth Day until I went to Carletta's blog, lol.

This is a fantastic post, very informative ... who thinks about these things normally? Amazing Roman Slaves Work ... they are actually artisans, aren't they?

They must retire early, there's no way they can use their legs for such work for so many years.

Destitute Rebel said...

Very interesting post, love the pictures.

Cergie said...

Qu’est ce que je lis, Nathalie ? La pire chose ? La meilleure au contraire.
J’adore les pavés, pourquoi ? Parce qu’ils se recyclent.
J’ai ramené des pavés de Prague en marbre rose ou blanc ou gris, des de Berlin en grés tout petits, des de partout, et mes enfants aussi m’en ramènent. J’en prends chaque fois dans un tas qui traîne.
Car les pavés, cela permet la rustine, lorsqu’on creuse pour travaux, on enlève et on remet, et cela permet des dessins imaginatifs personnalisés merveilleux. Ce sont des œuvres d’art qui sortent des mains expertes de personnes qui ont un savoir faire ancestral. Des chemins pavés ainsi, j’en ai vu dans le jardin millénaire de Shanghai.
J’ai vu des rustines à Berlin Est. Les chemins, les rues battues par l’homme des villes ou bien par le pas du cheval en campagne, il faut bien les protéger pour éviter les ornières

Le pavé après l'herbe est ce qu'au monde je préfère !

Sauf s'il s'agit d'un pavé de rumsteak aux épinards

;o)

OrganicPIX.com said...

Fascinating description and photographic illustration.
No doubt it is hard and tedious work, but also an art form in itself.

M.Benaut said...

The paving stones in the town squares of lovely European cities are simply breathtaking and this is no exception.
That's a massive area they have to pave.

It's one thing that I miss seeing down here; - though I admit that the paving at l'Opéra de Sydney is mighty damn fine. Nevertheless it just simply hasn't the character of the Place du Palais, n'est-ce pas?

http://adelaidedailyphoto.blogspot.com/2007/12/je-me-demande-o-nous-sommes-aujourdhui.html

Pivot said...

Je ne savais pas que c'était la journée de la terre... (pas de la Terre, hein ? on est bien d'accord ?) La terre, mais c'est tous les jours...

Chuck Pefley said...

His knees may be sore at day's end, but at least he isn't required to move incredibly heavy slabs of stone to get this job done. Frankly I'm happier being a photographer. Much more fun and far less physical wear and tear on my body -:)

alice said...

Je serais curieuse de savoir comment ils coupent les galets en deux...

Bichel Menoit said...

I have forgotten something very important : it's called in french : "calade".
Il y a deux direction éthymologiques. En provençal, "calade" est une rue pavée. Mais "calade" viendrait de "cale" (du bateau) et la calade serait un chemin en pente vers les quais, vers les "cales".

Minoit Bechel said...

Si j'en crois un blog de l'opposition municipale avignonnaise, l'actuelle future ancienne Banque de France (l'hôtel XVIIIe au pied duquel les paveurs pavent) ferait l'objet d'un projet de conversion en... casino. (Pas l'épicerie, non, les salles de jeux.)

Tippie said...

En Hollande, il y en a en a beaucoup, car la plus grande majorité des trottoirs et meme pas mal des pistes cyclables sont pavés... Mais (heureusement pour les chevilles et les velos) ils n'ont pas la meme forme. Et la technique est differente.

Tippie said...

En Hollande, il y en a en a beaucoup, car la plus grande majorité des trottoirs et meme pas mal des pistes cyclables sont pavés... Mais (heureusement pour les chevilles et les velos) ils n'ont pas la meme forme. Et la technique est differente.

Tippie said...

Hum... Une fois aurait suffit! :)

Nathalie said...

Melech Binoit, un casino quelle bonne idée ! Les corses sortiraient le plastic pour moins que ça !

Jilly said...

Fascinating photos and commentary. I had no idea the stones were split pebbles. Super photo and so great you got to talk to these guys.

Peter said...

I'm happy to see that we are getting stone paved streets back, especially in pedestrian areas. (Of course easier for me to say, who so seldom use high heeled shoes.)

Technodoll said...

Mon dieu! C'est incroyable!! :-o

Nathalie said...

Cergie merci d'avoir réhabilité le pavage, et avec quel brio ! Tu as raison, c'est un système souple et évolutif, même si comme le fait remarquer Peter, les pavés ne sont pas tendres avec les filles à talons !!!

Felicia said...

Bravo! They do wonderful work - I'd like the stones for my patio.

d. chedwick bryant said...

My goodness-I have not been here for 5 days???!!! I thought I had come by-- well, I had no idea how paving was done! what did I think? I don't know--I simply never saw it being done. Thank you for this post.

Thiên said...

Another great post. We take so much for granted so it's nice to pay tribute to these hard workers.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails