Thursday, 23 July 2009

Taiwanese delegation

Place du Palais
Foreign theatre companies are also represented at the Avignon Festival. Last year I saw a beautiful show by a Korean company where just through mime, three actors brought to life a story of poverty and war, hopes, dreams and despair with acute sharpness. It was extraordinarily moving. Words are not always necessary for people from different countries to understand each other. My photo above shows part of the Taiwanese delegation, which was led by its Ambassador in France. Taiwan presents several shows at the festival this year.

Les compagnies étrangères sont également représentées au Festival d'Avignon. L'année dernière, j'ai un spectacle extraordinairement émouvant où juste par le mime, trois personnages nous racontaient l'histoire d'une vie de pauvreté et de guerres, de rêves et de désespoir absolu. C'était bouleversant. Les mots ne sont pas toujours nécessaires aux peuples pour se comprendre. Ma photo représente la délégation taïwanaise, qui était menée par son Ambassadeur en France. Taiwan présente plusieurs spectacles au festival cette année.

PS - pour les festivaliers, j'ai vu hier au Gymnase Aubanel "les cauchemars du gecko". N'y allez pas. Si la moitié des spectateurs a applaudi le travail des acteurs et du musicien qui n'ont pas démérité, l'autre moitié a sifflé et hué un spectacle ennuyeux à souhait. Cette collection de textes sur la condition noire, les conséquences de la colonisation et la culpabilité de l'Occident était déjà discutable en soi, fatras trop convenu pour faire vraiment avancer les relations nord-sud ou la compréhension entre humains, mais en plus la mise en scène raide et figée, frustrante, étouffe l'une des rares choses que l'Occident reconnait au moins à l'Afrique : un rapport au corps beaucoup libre que le nôtre. Faut-il se présenter en noir et immobile pour faire comprendre à l'auditoire que le propos est grave et sérieux? Allons donc !
"Je ne supporte pas la prétention, et souvent le mépris, avec lequel notre Occident regarde le Sud parce qu'il croit porter la vérité à cause de la richesse de sa culture" dit le metteur en scène Thierry Bedard. Certes, mais ça n'empêche que l'exercice est raté et c'est bien dommage car la question reste plus que jamais d'actualité.
Sur un thème similaire, Fada rive droite, qui se joue au Gilgamesh (place des Carmes) fait beaucoup mieux, avec une pêche qui fait plaisir à voir. Courez-y !

19 comments:

Nathalie said...

Et comme me l'a fait fort justement remarquer un spectateur américain à la sortie, le discours de Barack Obama aux africains a fait bien plus pour faire avancer les relations entre l'occident et l'Afrique que tout le ramassis culpabilisant qu'on a pu voir dans ce spectacle...

fardoise said...

Pourquoi cette ombrelle trouée ? Merci pour l'info sur les spectacles. Le OFF offrirait-il plus de spectacles intéressant que le IN cette année ? Je ne suis pas loin de le penser.

Nathalie said...

Le Off meilleur que le In? Oui fardoise, je me le demande aussi et tu n'es pas la première à me le dire.

Abe Lincoln said...

Interesting umbrella. Almost art like.

Audrey is on Pick a Peck of Pixels. You saw her with green peas all over her face. Now, see her at 9 with her hair blowing in the wind. Be part of history. Become a Follower or leave a comment. Tell you friends. Link up. Pick a Peck of Pixels

Subpapaline said...

C'est bizarre, j'aime beaucoup la contre-plongée. Moi qui serait plutôt pour...

Avignon said...

Je me demande si le Off ne devrait pas s'inscrire dans des projets.
Les anciennes divisions, la reprise du Off par les principaux autochtones, la dissidence du Chêne Noir, les programmations à identité régionale, celle à 5 euro, l'hommage à Bernard-Marie Koltès... qu'oublie-je ? en sont sans doute les prémices.

Abe Lincoln said...

You are probably right about the photo blogs vs the word blog. I have the latter at Abe Lincoln Blogs. It doesn't do well because it was a photo blog in the beginning. I am trying out a new name for a word blog.

Chriscot said...

In Off Cela me semble délicat à mettre sur la même balance... L'un meilleur que l'autre?
Il y a, aussi des "daubes sacrées" dans les deux et des miracles d'émotions dans les deux...
Pour le reste je les vois juste comme deux manifestations à propos du spectacle qui ont lieu en même temps dans la même ville... Enfin, il me semble...

claude said...

Tu vas tre faire des ennemis, Nahtalie, avec ton sens critique.
Mais si tu le dis c'est que c'est vrai.

marcia szajnbok said...

Nathalie je vien de découvrir ton blog! Il est trés beau, trés interessant!
Je suis bresilienne, je parle un peu le français, e j'ai deux blogs: un pour mes écrits de literature, surtout poèsie:
http://marcia-poeticamente.blogspot.com
l'autre pour quelques photos:
http://marcia-blick.blogspot.com

j'espére par ta visite!

Chriscot said...

Des grelon gros comme des oeufs d'autruche, il tombait, à Taïwan, l'autre soir!!!

Owen said...

Is this what acid rain does to umbrellas ?

Owen said...

PS There's are a couple of reflection photos for you at the Magic Lantern today...

Have a great weekend !

John said...

belle photo en contre-plongée. ombrelle, parapluie ?
en tout cas, cela laisse passer soleil et pluie, histoire de ne pas les rendre jaloux l'un et l'autre...

Maria said...

It's so nice to visit your blog again :)
Have a nice weekend!

Virginia said...

What a wonderful experience to be able to enjoy the actors and their work from other countries.
V

Thérèse said...

Les goûts et les couleurs se discutent sous une ombrelle, elle-même sujette aux intempéries comme les critiques.
La tienne est constructive.
On aimerait y être.

Lady P said...

so amazing the power of theatre
i lived a few times in taiwan
so many worlds have the potential to collide at any time

Bergson said...

Une ombrelle trouée c'est necessaire et suffisant pour se protéger de la pluie à Avignon ; chez nous il faut qu'elle soit étanche et que le diamètre fasse 1,5 m

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails