Friday, 31 July 2009

Africa comes to us

Rue Favart
Meet Leontina Fall. At 7:00 pm , she gives a free show in rue du chapeau rouge where she tells an African tale by Fatou Keita, "The rooster that refused to sing". Fatou Keita is a female African writer from Ivory Coast who first became famous with Rebel, a book about excision, the traditional practice of female genital mutilation; she is also the author of several children's books.
I met Leontina early afternoon in rue Favart as she was playing music on this instrument I don't even know the name of (can anyone help?). At 7 pm I was at another show so I missed Leontina's performance. I'm sorry about that because her warm smile and personality really made me want to go and discover Africa with her.
Je vous présente Léontina Fall. A 19 heures dans la rue du chapeau rouge elle dit un conte de Fatou Keita, "Le coq qui ne voulait plus chanter". Le spectacle est gratuit. Fatou Keita est une auteure ivoirienne que son premier livre, Rebelle, a rendu célèbre. Il y est question de l'excision, la mutilation génitale des filles qui reste la plaie de nombreux pays africains. Fatou Keita a aussi écrit des contes pour enfants, dont ce "Coq qui ne voulait plus chanter".
Moi j'ai rencontré Léontina plus tôt dans l'après-midi rue Favart, elle jouait de la musique sur cet instrument dont à ma grande honte je ne saurais même pas dire le nom (quelqu'un pourrait-il m'aider?). A 19h j'étais prise par un autre spectacle, je n'ai pas pu aller écouter Léontina. Je le regrette car son sourire et sa personnalité chaleureuse m'ont vraiment donné envie de la suivre dans ce conte africain.

A little further, a lone African warrior lost in the crowds of Rue de la République advertises a dance performance called Boomerang where seven talented dancers from all over the world explore the difficult question of whether humanity has really made any progress since the dawn of time. Are today's traders more civilised than men from the flint stone era? The performance, beautifully executed, comes a rather pessimistic conclusion.

Un peu plus loin, ce guerrier solitaire perdu dans la foule de la rue de la république annonce Boomerang, un spectacle où sept talentueux danseurs venus d'horizons très divers retracent le parcours de l'Humanité, une succession de tableaux très esthétiques réalisés avec des performances rares en danse urbaine. Alliant humour et sujets graves, la Compagnie du Voile Déchiré pose la question du progrès de l'homme - les traders d'aujourd'hui sont-ils plus civilisés que les hommes des cavernes ? Le constat est plutôt pessimiste. Lire une critique de ce spectacle ici dans Avignews.

Thursday, 30 July 2009

The holiday trilogy

Cour d'honneur de la Faculté des Sciences
One of the best performances I saw during the festival was Carlo Goldoni's Villeggiatura Trilogy. The trilogy is a series of three comedies which were first given in Venice in 1761. The performance I saw on Monday in the courtyard of the Science University offered two hours of brilliant performance. The story is about two middle class Northern Italian families and their respective entourages going on holidays in the country, aping the aristocracy's tradition of leaving the city for the country in the summer months. The three plays (before departure, on holidays, and upon return) were here presented all in a row in an edited and very lively French version. With sheer comical genius Carlo Goldoni offers a jubilant caricature of the bourgeoisie, its infatuation with appearances and fashion foibles. The bittersweet finale constitutes a fittingly ambivalent rendition of comedy's requisite happy end.
The open air performance I saw started at 6:00 pm and despite a few parasols the public first suffered a bit under the hot sun. But as soon the western wing of the building brought in some shade, there was no limit to our enjoyment. The costumes and make up were superb and the stage set, made up of a few curtains, minimalist but just right. The actors, all very talented, displayed a bubbling energy that served the performance well. A memorable evening!
Représentée pour la première fois à Venise en 1761, La trilogie de la villégiature de Carlo Goldoni met en scène les petits bourgeois désargentés qui s'adonnent à la mode des migrations en villégiature, imitant ainsi la noblesse qui quitte la ville pour la campagne pendant les mois d'été. Trois pièces (les préparatifs, le séjour, le retour) s'enchaînent comme les épisodes d'un feuilleton où l'on retrouve les mêmes personnages. Croqué par le talent de Goldoni, ce déplacement tribal révèle frivolité, jalousies, mesquineries et vanité. La satire sociale est virulente et le comique toujours à fleur de visage ou de réplique. Mais sur les rives qui mènent à la villégiature, tous les amours échouent ou perdent leur cap. La pièce évoque en filigrane une Venise en déliquescence. La fin plutôt amère est loin du happy end qui fait la règle des comédies de l'époque.
J'ai vu la trilogie dans la cour d'honneur de la faculté des sciences : 1h50 heures de pur bonheur. Les trois pièces, à l'origine prévues pour être jouées séparément, sont ici présentées à la suite dans une version concentrée au rythme très enlevé ; Les répliques fusent, les comédiens virevoltent et nous régalent d'une diction parfaite. Des décors minimalistes qui fonctionnent parfaitement, des costumes d'apparence simple mais remarquablement travaillés, des maquillages superbes, tout concourt à notre plaisir. A 18h quand la pièce commence, les spectacteurs cuisent sur les gradins malgré quelques parasols. Ensuite l'aile ouest du bâtiment avale le soleil et la température divine nous fait apprécier sans retenue ce théatre au jardin. Une création de l'Académie Internationale des Arts du Spectacle (AIDAS).

Wednesday, 29 July 2009

Chapelle Sainte Marthe

Rue SambucThe tiny chapel whose steps you can see on the right of my photo is attached to the back of Hôpital Sainte Marthe. For centuries, prayers there followed the hospital's rhythm of life and death. But the old hospital is now Avignon's university and the chapel is closed most of the time. While many students walk past it during the day, it's a very quiet part of town at night. I was there at 11:00 pm and there wasn't a soul in sight - quite a contrast to other streets which the theatre festival keeps alive till very late at night - see below and Dancing in the night.

La petite chapelle dont vous voyez les marches à droite de ma photo est attachée à l'arrière de l'hôpital Sainte Marthe. Pendant des siècles, des prières y ont accompagné la vie de l'hopital. Mais l'hopital est maintenant devenu l'université d'Avignon et la chappelle est fermée la majeure partie du temps. Si de nombreux étudiants passent par ici dans la journée, le soir ce quartier est très silencieux. Il était 23h quand j'ai pris cette photo et il n'y avait pas une âme en vue, alors que dans d'autres parties de la ville le festival fait vivre les rues jusque tard dans la nuit - voir ci-dessous et Dancing in the night.vig
non avignon aviRue Sainte Catherine

Tuesday, 28 July 2009

More festival faces

Place du PalaisAbove and below, more portraits from the theatre festival. You can guess from the costumes that the performances span a large variety of styles. Can you tell me which portrait you like best and why?

Ci-dessus et dessous, une série de visages du Festival d'Avignon. On peut deviner par le costume que le style des spectacles est d'une énorme variété. Pourriez-vous me dire lequel de ces portraits vous préférez et pourquoi ?

Monday, 27 July 2009

Street reads

Place de la MirandeThe question any festival-goer asks himself is what performance to see next. Let's sit down for a moment and check out the catalogue. Alternatively a full-size open-air version of the catalogue is made up from the multitude of street posters in town.

La question que tout festivalier se pose, c'est quel spectacle aller voir. Et si on se posait un moment pour consulter le catalogue du Off ? Sinon on peut aussi se laisser guider par le catalogue à ciel ouvert que constitue l'affichage en ville...Rue de la république

Sunday, 26 July 2009

The mulberry tree

Mulberry trees are welcome in the south of France because they withstand frost and bear a deep green shiny foliage which provides a thick shade in summer. The small berries they bear are edible, sweet and juicy ; they are red and turn black when ripe. I've heard that they're great to turn into jams, juices and syrups but I've never tried: I usually just nibble on them when I walk past one. This tree is in the street where my sister lives, maybe I could try and pick enough berries to make some jam? The Latin name is Morus Kayagamae. Have you ever heard of this tree? Does it grow where you live?

Le mûrier platane est un arbre très apprécié en Provence, il supporte bien le gel et porte durant l'été un feuillage d'un beau vert sombre et brillant qui offre une ombre épaisse. Ses baies sont sucrées et juteuses, elles deviennent rouges puis noires en mûrissant. Il parait qu'on peut en faire des confitures, des sirops et des jus mais moi je me contente de les manger tout de suite quand j'en trouve, c'est délicieux. Le nom latin est Morus Kayagamae. Connaissiez-vous cet arbre ? Pousse-t-il là où vous vivez ?

Friday, 24 July 2009

TABU

Meet Fatina. For the past three years, her job has been to feed the fifty-odd members of the Nofit State Circus which for the duration of the festival has set up its big top on the island of la Barthelasse, across the river from Avignon. NoFit State, the leading UK contemporary circus company, is on a European tour to present their new show, tabú. Performers and crew from Wales, Italy, Argentina, Germany, France, Finland, England and Ireland all bring their own skills and talents to the show. Their mission is - "to be the circus everyone wants to join". Combining cutting edge circus performance, live music and video the audience enters the giant silver spaceship big top and becomes immersed in an explosion of furious fun and choreographed mayhem. Don't expect to be seated, you'll be standing the whole time and moving around as things happen above, behind and all around you. I loved the show. They're on a European tour, their next destination in Antwerp in the Netherlands. Do go and see them if you have a chance, and book early and they have a tendency to sell out. Check out their website for more information.

Je vous présente Fatina : son rôle depuis trois ans est d'assurer les repas des cinquante et quelque membres du Nofit State Circus qui pour la durée du festival est venu installer ses trapèzes et son inventivité créatrice à Avignon. Etabli à Cardiff au Pays de Galles depuis 1985, le Nofitstate Circus est l’une des principales compagnies de cirque britanniques. Internationalement connue, cette troupe multiculturelle réunit des artistes d'une demi-douzaine de pays différents; chacun y amène ses techniques et son talent. Les membres de la compagnie partagent tout, le travail, le quotidien, les loisirs et les peines. Voyageant en camions et en caravanes, vivant comme une vraie famille, le Nofitstate Circus révèle sur scène un vrai esprit de solidarité et de complicité. Alors pour Fatina, son métier est aussi et surtout un mode de vie. Moi j'ai adoré le spectacle, courez-y si vous pouvez. Et mettez de bonnes chaussures, vous serez debout tout le temps, c'est un spectacle déambulatoire où vous bougerez selon que l'action se déroule devant, derrière ou au-dessus de vous - mais généralement c'est partout à la fois !
Tabú, my fear and yours
est un spectacle extraordinaire et fascinant qui explore un tabou courant, souvent invisible et méconnu : la peur. « C’est seulement quand apparaît une personne qui ne connaît pas la peur que l’on peut recommencer à vivre. » dit Firenza Guidi qui a écrit et mis en scène ce spectacle. Tabú : réservez vite, c'est jusqu'au 31 juillet mais avec relâche le 27 et c'est quasiment complet tous les soirs. Et si vous n'habitez pas Avignon, consolez-vous : le Nofit State circus est en tournée européenne : consultez leur site pour voir s'ils passent près de chez vous !

Thursday, 23 July 2009

Taiwanese delegation

Place du Palais
Foreign theatre companies are also represented at the Avignon Festival. Last year I saw a beautiful show by a Korean company where just through mime, three actors brought to life a story of poverty and war, hopes, dreams and despair with acute sharpness. It was extraordinarily moving. Words are not always necessary for people from different countries to understand each other. My photo above shows part of the Taiwanese delegation, which was led by its Ambassador in France. Taiwan presents several shows at the festival this year.

Les compagnies étrangères sont également représentées au Festival d'Avignon. L'année dernière, j'ai un spectacle extraordinairement émouvant où juste par le mime, trois personnages nous racontaient l'histoire d'une vie de pauvreté et de guerres, de rêves et de désespoir absolu. C'était bouleversant. Les mots ne sont pas toujours nécessaires aux peuples pour se comprendre. Ma photo représente la délégation taïwanaise, qui était menée par son Ambassadeur en France. Taiwan présente plusieurs spectacles au festival cette année.

PS - pour les festivaliers, j'ai vu hier au Gymnase Aubanel "les cauchemars du gecko". N'y allez pas. Si la moitié des spectateurs a applaudi le travail des acteurs et du musicien qui n'ont pas démérité, l'autre moitié a sifflé et hué un spectacle ennuyeux à souhait. Cette collection de textes sur la condition noire, les conséquences de la colonisation et la culpabilité de l'Occident était déjà discutable en soi, fatras trop convenu pour faire vraiment avancer les relations nord-sud ou la compréhension entre humains, mais en plus la mise en scène raide et figée, frustrante, étouffe l'une des rares choses que l'Occident reconnait au moins à l'Afrique : un rapport au corps beaucoup libre que le nôtre. Faut-il se présenter en noir et immobile pour faire comprendre à l'auditoire que le propos est grave et sérieux? Allons donc !
"Je ne supporte pas la prétention, et souvent le mépris, avec lequel notre Occident regarde le Sud parce qu'il croit porter la vérité à cause de la richesse de sa culture" dit le metteur en scène Thierry Bedard. Certes, mais ça n'empêche que l'exercice est raté et c'est bien dommage car la question reste plus que jamais d'actualité.
Sur un thème similaire, Fada rive droite, qui se joue au Gilgamesh (place des Carmes) fait beaucoup mieux, avec une pêche qui fait plaisir à voir. Courez-y !

Wednesday, 22 July 2009

Dancing in the night

Place du Palais
Strolling the streets of Avignon on a balmy summer night at festival time is just wonderful. If you walk up to palace square in front of the Papal Palace, you are sure to find two or three street performances at the same time. I was most impressed with the 15-mn dance performance given by In6danse (pronounce Incidence). Five dancers (3 girls, 2 boys) let their bodies loose in the night and it's superb. The show is free but when dancers pass the hat around after the performance, please remember that donations are essential to keep artists alive.

Se ballader dans les rues d'Avignon par une chaude nuit d'été pendant le festival est un plaisir délicieux. Si vous remontez jusqu'à la place du palais, vous êtes certain de trouver deux ou trois spectacles de rue, musiciens, jongleurs ou statues immobiles. J'ai énormément le spectacle de 15 minutes donné par la compagnie In6danse (se prononce Incidence) : cinq danseurs (deux garçons, trois filles) aux corps lâchés dans la nuit, souples, tendus, repliés, jaillissants, battant au rythme d'un coeur puissant, vivants, libres. Quand le chapeau circule après la représentation, ne pas oublier de donner pour faire vivre les artistes.

Tuesday, 21 July 2009

Eat and be eaten

Villeneuve lès Avignon
If you think this is just a pretty butterfly on lavender shot, look again. Life at its most cruel is at work here: to eat and be eaten. A fluttering nectar-lover met an ambushed predator - and his death. Several times in this lavender bush did I try to take pictures of the many butterflies around. To my frustration they never seemed to stay in place for more than a second. I was finally overjoyed to discover one that stayed on. Only when I came right up to it for a macro shot did I realise why it couldn't fly away: its entrails were being devoured. A better image of the feast can be found below.

Si vous croyez qu'il s'agit là d'une simple photo de papillon sur fond de lavande, regardez mieux. La vie dans tout ce qu'elle a de plus cru se déroule ici : manger et être mangé. Un batifoleur amateur de nectar vient de rencontrer un prédateur en embuscade ; la mort était au rendez-vous. Plusieurs fois dans ce buisson de lavande j'ai tenté sans succès de prendre en photo des papillons qui ne restaient pas en place plus d'une seconde. Puis j'ai eu la joie de découvrir celui-ci qui s'attardait. C'est en le photographiant que j'ai compris pourquoi il ne s'envolait plus : le malheureux se faisait dévorer les entrailles. Ci-dessous, gros plan sur le festin.

Monday, 20 July 2009

The odd one out

Place du Palais
In this bunch of pretty but no doubt wicked witches, can you spot the odd one out?
Yes it's the sweet Chinese mother who asked to pose with the nasties. Smiling all the while to her semi-frightened son, she then asked him to join her for a group photo while daddy was pressing the shutter. During the festival, many tourists ask to have their picture taken with the costumed actors who roam the streets. Is that something you would do?
What I find most moving here is the mother's loving smile to her child, like a good fairy trying to counter-effect the witches' frightening looks. Does that bring back personal memories, either as a child or as a parent?

Dans cette bande de sorcières, jolies mais certainement très méchantes, saurez-vous reconnaitre l'intruse ? Mais oui, c'est la charmante chinoise qui a demandé à poser avec les jeteuses de sorts. Souriant à son fils pour l'empêcher d'avoir peur, elle l'a ensuite invité à se joindre au groupe pendant que papa tenait l'appareil. Pendant le festival, nombreux sont les touristes étrangers qui demandent à se faire prendre en photo avec les acteurs en costume qui sillonnent les rues. Est-ce le genre de chose que vous feriez ?
Ce que j'aime le plus dans cette photo, c'est le regard plein de tendresse de la mère pour son fils, comme une bonne fée le protégeant de la méchante sorcière. Est-ce que ça vous ramène à des souvenirs personnels, comme enfant ou comme parent ?
The witches are playing in Kid Manor, a musical comedy for children, every day at 11:00 am at Le Paris theater.

Ces malfaisantes jouent dans Kid Manoir, une comédie musicale où sorcières, grimoires et bagues enchantées côtoient tous les héros préférés des enfants ! Tous les jours à 11h au Théatre Le Paris.

Sunday, 19 July 2009

Morning coffee

Rue de la République
A typical morning treat for festival-goers in Avignon is to sit down at a terrace and have a coffee while reading press reviews of the plays given the night before. All French national daily and weekly papers have full-time critics reporting on the Avignon theatre festival, it's a major cultural event. For festival-goers, deciding what to see in the jungle of some 900 shows presented here can be a daunting project. Of course they can be drawn by an author or play they know, by a colourful poster or a teaser they see in the street, but word-of-mouth and press critics are major factors in the decision making. The buzz, which can have a make or break effect, circulates increasingly via the Internet too. Two websites cover the local cultural life : avignews.com and made in avignon.com. Excellent reviews can also be found on Rue du Théatre and La Théatrothèque. Unfortunately, all are in French only.
I'm sure many of my foreign readers would be happy just to sit there and sip the atmosphere.

Le bonheur du festivalier, c'est de s'installer le matin à la terrasse d'un café pour lire dans la presse du jour les critiques des spectacles donnés à Avignon la veille. Tous les grands quotidiens nationaux envoient des correspondants au festival pour remplir leurs pages "Culture" de l'été. Face à la multitude des spectacles disponibles tant dans le In que dans le Off (plus de 900), le grand problème des spectateurs est de choisir quoi voir. Bien sûr on peut se laisser tenter par une affiche, une présentation d'acteurs dans la rue, par un auteur ou une pièce que l'on connait, mais le bouche-à-oreille et la critique sont des facteurs de décision majeurs. Le buzz, qui peut lancer ou tuer un spectacle, se crée de plus en plus via le web. Deux sites internet locaux présentent toute l'année l'actualité culturelle d' Avignon : avignews.com et made in avignon.com. Vous trouverez aussi d'excellentes critiques sur les sites Rue du Théatre et La Théatrothèque.

Saturday, 18 July 2009

Demandez le programme!

Place du Palais des Papes
Do you need a copy of the Avignon theatre festival program? Ask this young man: his pushbike holds a large supply of the thick 500 page, A4 size directory. You can also obtain the book for free at the Avignon tourist office or at the Off festival headquarters located in Espace Jeanne Laurent, half-way up as you walk into the Jardin des Doms gardens. You can also view the programme online here (all in French).

Il vous faut le programme du Festival Off ? N'hésitez pas à le demander à ce jeune homme, la boite de son tricycle en est pleine. Le programme est également disponible à l'office du tourisme rue de la république et au siège du festival Off, espace Jeanne Laurent, à mi-chemin de la route lorsque vous montez depuis le Palais des Papes vers le jardin des Doms. C'est un annuaire de format A4 épais de plus de 500 pages. Le programme peut également être consulté en ligne ici. Après, il ne reste plus qu'à choisir ce que vous irez voir...
Happy Festival to all!
Bon Festival à toutes et à tous !

Friday, 17 July 2009

Red hands & arms

Place de l'HorlogeA young actor manipulates red plasticine with an almost ferocious look of concentration on his face. His arms are tinted red. If the image is striking, so is the play he is inviting us to see. Gregory Nardella will be alone on stage in The Tale of a Tiger, a play by Dario Fo, Nobel prize for litterature 1997. The Tale of a Tiger is based on a story Fo first heard in the outskirts of China. It is a cry to resist narrow-minded bureaucracy and political dogmatism. The story teller used the tiger as a metaphor to avoid accusations of dissidence.
Gregory Nardella in The tale of a Tiger, l'Adresse Théatre at 12:40 a.m. on even days - details here.

Un comédien aux bras rouges qui manipule sa glaise d'un air sérieux, terriblement concentré : l'image est saisissante. La pièce qu'il joue, l'Histoire du Tigre de Dario Fo, ne l'est pas moins.

Avec L’Histoire du Tigre, Dario Fo (prix Nobel de littérature 1997), auteur provocant, utilise la parabole et la parodie du tigre pour conspuer le dogmatisme politique, la langue de bois, l’étroitesse des consciences des bureaucrates au pouvoir. Bousculant l’ordre établi, il nous montre comment exprimer la révolte par le rire. C’est aux confins de la Chine que Dario Fo entendit pour la première fois l’histoire du tigre. Le conteur, dans un dialecte obscur, utilisait la métaphore pour exprimer ce qui ne pouvait se dire sous peine d’être taxé de dissidence. Quelques critiques de ce spectacle:
« Du grand art , la magie du théâtre par un homme qui raconte le monde avec les mots pour seuls compagnons et son talent d’interprète comme arme fatale. » L’indépendant.
" La performance acérée du comédien, associée au subtile univers sonore ravissent l'imaginaire. Ce tigre-là fut un festin." L'Hérault du Jour
Gregory Nardella, l'Adresse Théatre à 12h40, jours pairs - détails ici.

Thursday, 16 July 2009

The spooky couple

Place du PalaisI would happily give these two the "festival's most handsome couple" award. Or perhaps the most spooky? In what sort of horror show would you see them playing? The Adams family, Dracula? Or some Shakespeare drama? I haven't been able to ascertain. Will my local readers or some knowledgeable festival goer help me identify them and tell us where they are playing? Has anyone seen their show?

Ces deux-là, je leur donnerais volontiers le titre de plus beau couple du festival - à moins que ce ne soit le plus inquiétant ! Que cachent ces yeux effrayants ? Dans quel spectacle d'horreur jouent-ils à votre avis ? La famille Adams, Dracula ? Un drame shakespearien ? Je n'ai pas pu retrouver. Avis aux avignonnais et festivaliers : pouvez-vous m'aider à les identifier et à savoir où ils jouent ? Avez-vous vu leur spectacle ?

Wednesday, 15 July 2009

Open air circus

Place du PalaisThe best way to advertise a circus show is to present a teaser. Not bad, eh? Is circus something you enjoy?

Le meilleur moyen de promouvoir un spectacle de cirque est de vous en proposer des extraits. Pas mal, je trouve ! Vous aimez le cirque ?

Monday, 13 July 2009

Le médecin malgré lui

Place du Palais
Isn't it amazing how face masks can change one's physionomy? The most amazing feature of these masks is the hair (click on the photos to see it better). These two actors were advertising a play by famous actor and playwright Molière (1622-1673) - if Shakespeare had a French equivalent, he would be it. The play, "Le médecin malgré lui" (the reluctant doctor) is a farce about charlatans that twists lies and love into a fun imbroglio. This particular interpretation by the Fox Company was very positively commented from the critic. You can see it at Espace Alya, 31 rue Guillaume Puy, every day at 2:oo pm. Suitable for children from the age of 8.
Espace Alya is an open-air theatre which also offers a shaded courtyard where exhausted festival-goers can take a rest and enjoy a drink or a bite. It also hosts regular events where the public can interact with actors or playwrights.

De ces personnages qui nous invitent à voir Le Médecin Malgré Lui de Molière, j'ai particulièrement aimé les perruques - cliquez sur les photos pour mieux les voir ! Scène de ménage entre Martine et Sganarelle; le mari bat sa femme qui décide de se venger...Cette farce sur les charlatans est jouée par des acteurs marionnettisés. Visages métamorphosés par les masques, têtes étonnamment perruquées, les comédiens bougent avec gaucherie et vivacité et créent une illusion désopilante qui confine au surréalisme. Le médecin malgré lui est joué à l'Espace ALYA, 31 bis rue Guillaume Puy, tous les jours à 14h. Tous les détails ici.
La presse a délivré d'excellentes critiques à ce spectacle joué par la Fox Compagnie.

L'Espace ALYA, géré par des artistes, est conçu comme un village théâtral, convivial et humain: petite pause au calme et à l'ombre dans le parcours des festivaliers. On y a aménagé du temps et des espaces de rencontre entre public et artistes ou auteurs d'un grande diversité. Vous pourrez vous désaltérer ou grignoter avant ou après les spectacles. Le lieu accueille également l'émission de télévision "Festi'Coulisses" à laquelle vous pourrez participer. Un espace à découvrir !

Sunday, 12 July 2009

Midsummer song

Along the Sorgue
Far from the hustle and bustle of the festival, the only noise you hear in the provencal countryside during the hot summer months is the hissing/clicking sound that male cicadas make to attract their females. Contrary to a popular belief, cicadas don't stridulate like crickets do (where two structures are rubbed against one another), they timbalise. On the sides of their abdomen they have loud noisemakers called timbals which work like a complex membrane. Contracting the internal timbal muscles produces a clicking sound as the timbals buckle inwards. As these muscles relax, the timbals return to their original position, producing another click. The male cicadas' hollow abdomens amplify the sound. They further modulate the noise by wiggling their abdomens toward and away from the tree that they are on. The distinctive noise they make is sometimes the only way to differentiate two cicada species which otherwise may look exactly the same.
I am usually hopeless at finding cicadas, they are amazingly good at camouflaging on tree bark. But yesterday I had a mentor who caught one for me. After showing it off for a photo, he showed it to his son (who hardly felt comfortable with it) and then released it.

Loin de l'agitation du festival, il est dans la campagne avignonnaise un bruit non moins intense : celui des cigales. Dès que la température atteint 25°C, les mâles commencent à appeler les femelles. Contrairement à ce que l'on croit, leur chant n'est pas une stridulation comme celle des criquets. C'est une cymbalisation : le bruit qu'ils émettent est produit par un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, situé dans l'abdomen. La contraction des muscles déforme la membrane qui produit un clic, le relâchement des muscles produit un nouveau clic. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s'évacue par des évents. La fréquence et la modulation de la cymbalisation permet de reconnaitre différentes espèces de cigales qui sinon n'ont aucune différence physique entre elles (source : wikipedia).
Moi, je n'arrive jamais à voir les cigales, elles ont un talent incroyable pour se fondre dans la nature. Mais hier j'ai eu la chance d'avoir un mentor qui m'en a attrapé une. Après me l'avoir exhibée pour la photo, il l'a montrée à son fils (guère rassuré) avant de la laisser s'envoler.
Can you see it above ? That was the same cicada before it was caught for inspection.
Vous la voyez ci-dessus ? C'est la même cigale avant que nous ne l'attrapions pour l'examiner.

Saturday, 11 July 2009

Magic waters

Contre-canal du RhôneJust two kilometres upstream from the city, the river banks offer an incredibly green and peaceful setting. No doubt that spirits inhabit those magical waters. Make a wish, it might come true!

A deux kilomètres en amont de la ville, les bords de rivière offrent un cadre de verdure incroyablement reposant. Nul doute que dans ces eaux vivent des esprits magiques. Faites un voeu, il se réalisera peut-être ?

Friday, 10 July 2009

Church regains roof

Villeneuve lès AvignonDo some of you remember the photo of a bulldozer inside a church I posted on June 20th? It was digging in order to install an elevator. As very rarely happens in France, this church is to be converted to something else. I asked you to guess what. You came up with a wealth of responses : restaurant (MacDonald's!), art gallery, gym, tourist office, public baths, night club, library, car park (for heaven's sake!)... I went back to check on the works' progress and here are some updated photos. So thanks for your patience, here's the answer: the church will be the city's new media library cum official employment agency (pôle emploi). How do you feel about that? Happy or disappointed? I'd love to come and read books in such a beautiful environment but I'm not sure about coming here to look for work.

Certains d'entre vous se souviennent-ils de la photo d'un bulldozer dans une église que j'avais postée le 20 juin dernier ? Il creusait pour installer un ascenseur. Comme cela se produit très rarement en France, cette église va être convertie en bâtiment laïque. Je vous avais proposé de deviner pour quel usage, vous avez été nombreux à offrir des suggestions : restaurant (MacDo !), galerie d'art, salle de gym, office du tourisme, bains publics, club, bibliothèque, parking ( ! )... J'y suis retournée pour suivre l'avancement des travaux, voici de nouvelles photos... et enfin la réponse : cette église va devenir médiathèque et agence pour l'emploi (ANPE qui devient Pôle Emploi). Alors, déçus ou heureux ? J'adorerais venir chercher mes livres ici, mais chercher du travail...
Through the roof, the sky. This post is my contribution to Skywatch Friday.
Click here see other skies in other parts of the world.
A travers le toit, le ciel. Ce billet est ma contribution à Skywatch Friday.
Cliquez ici pour voir le ciel ailleurs dans le monde.

Thursday, 9 July 2009

Mid afternoon dream

Place du Palais
William Shakespeare's famous play A Midsummer Night's Dream is showed (in French) at the Cour du Barouf theatre at 10:00 am on even days. Its French name is Le Songe d'une Nuit d'Eté. Is it a play you like? Here's one of the young actors. Which role do you think he's holding? I think his own dream started mid-afternoon, way before the full moon rose last night.

De l'influence de la magie sur les comportements humains ... Quand les mondes se mélangent malen- contreusement tout devient vite très compliqué ! Des elfes et des bouffons, des amoureux contrariés, des couples royaux, des animaux qui n'en sont pas tout à fait, bienvenue dans l'univers baroque de William Shakespeare. Vibrant à l'unisson de leur personnage, les jeunes acteurs et musiciens de la troupe de l'Olivier vous propose une version inédite de ce chef d'oeuvre mille fois joué et pourtant renouvelable à l'infini dans les interprétations qu'il suscite.
Le Songe d'Une Nuit d'Eté est joué à la Cour du Barouf à 10 h, les jours pairs seulement. Tous les détails ici. En voici l'un des jeunes acteurs. Il me semble que son rêve a commencé au coeur de l'après-midi, bien avant que la pleine lune ne se lève la nuit dernière.

It looks like the dream is affecting everybody including me. Am I seeing double?
On dirait que le rêve gagne tout le monde, y compris moi. Est-ce que je vois double ?

Wednesday, 8 July 2009

Grand opening parade

Palais des PapesYesterday afternoon saw the official opening of Avignon's annual theatre festival with a grand street parade of all performing companies, led by an elephant. A lively and colourful event which took place under a bright blue sky. The festival, which runs from the 8th to the 31st of July, will occupy much of my blog over the next three weeks. I hope you'll enjoy it.

Hier après-midi a vu l'ouverture officielle du Festival d'Avignon avec une grande parade des compagnies en costume, défilé conduit par un éléphant. Un événement vivant et coloré qui s'est déroulé sous un grand soleil. Le festival, qui se déroulera du 8 au 31 juillet, occupera une grande partie de mon blog dans les trois semaines qui viennent. J'espère que vous aimerez.
Rue de la république

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails