Friday, 28 August 2009

Bonnieux bonus

BonnieuxA quaint little antique shop in one of the steep and narrow streets of Bonnieux village. The interior is a cleverly assembled mess which visitors enjoy sifting through before finding their dream item. A friend of mine bought six white porcelain bowls there. That gave me time to take a photo :-)

Un charmant petit magasin d'antiquités dans l'une des ruelles du village de Bonnieux. L'intérieur est un désordre savamment arrangé qui donne au visiteur le plaisir de chiner avant de trouver l'objet de ses rêves. Un de mes amis y a acheté six bols en jolie porcelaine blanche, ce qui m'a donné le temps de prendre une photo :-)

I'm not sure my photo gives an idea of how steep this little street really is. Regarding the coat of arms above the beautiful door on the left, I wish I had more time to do some research on its history and origins...

Je ne sais pas si ma photo montre à quel point cette petite rue est pentue. Quant aux armoiries de la belle porte à gauche, j'aimerais avoir le temps de faire des recherches pour en connaître l'histoire et l'origine...

76 comments:

Rob Inukshuk said...

Oooh, that little antique shop looks so inviting and full of wonderful bits. Love the idea of having a look around for some exciting find.

india said...

exactly the sort of place i like to wander in...

Dimple said...

I am interested by the doors and the street; so different from anything I encounter in my daily life.

Eddie said...

Ah, it is si charmant! I wish I could see these things every day. I love quaint, mysterious little villages.

Leif Hagen said...

I love that you took us INSIDE the antique store, too! Can we stay inside and look around for just...20 more minutes?

AmyR said...

It looks so inviting! Beautiful photos as always. :D

Olivier said...

la photo dans la boutique, donne envie de chiner, belle lumiere

amatamari© said...

Fantastic series: the shop is truly spectacular and the third photo so rich hues and details!
Bellissimo!

jeff said...

Lintérieur de ce magasin d'antiquités est le type d'endroits que j'affectionne ! De plus, ta photo le met réellement en valeur ! Tient, tant que j'y suis, tu as fait des progrès en photographie ! ! ! Tes photos sont superbes ! Elles l'étaient déjà mais ... Quoi ? Non non ! Ce n'est pas du cirage de pompes ! ! !
Tu sais un truc Nat ! j'irais bien me ballader dans les rues de bon pied bon oeil avec toi ! Tu dois être une excellente compagnie ! Et comme j'adore bavarder...! Quoi ? Toi aussi ! Mais c'est parfait !
A bientôt alors ! ! !
Bizzz zzz !...;-)

Peter said...

Papal country! Wonderful, but a bit expensive! :-)

magnoliaamber said...

The way the shop is arranged is very lovely!

Thx for sharing...:)

Avignon said...

En ce qui concerne le blason :

D'après ta photo (imprécise car pris de trop loin) :

Il s'agit d'une couronne de Marquis qui surmonte un blason en accolade dit "blason français moderne" :

d'or treillissé (ou "fretté") de pourpre à huit pièces

C'est à dire : un treillis violet (la pierre doit être rayée dans le sens bas gauche - haut droit) de huit bandes (quatre dans un sens et quatre dans l'autre) sur fond jaune (le fond sur la pierre doit être piqueté).

Reste à trouver la famille. N'y avait-il pas un nom sur la sonnette ? !

J'ai bien du mal à dater le style architectural de cette porte... XVIIe ? Sans doute composite.

Avignon said...

L'écu est XVIIIe ou XIXe.

La décoration du dessus de la porte est de cette époque. L'encadrement de la porte, lui, est plus ancien.

Avignon said...

Il doit y avoir une devise écrite dans le ruban qui est sous le blason.
L'aurais-tu notée ???

jeandler said...

> Avignon, tu penses que le marquis (Sade?)est encore là, depuis ce temps?

Quelles belles balades et chaudes images. J'ai fait toutes ces excursions, il y a quelques années mais au printemps. De Bonnieux, la plaine était grise et le Ventoux enneigé!

Karine said...

Quelle fabuleuse petite rue, puis j'aurais vraiment adoré fouiner dans ce magasin, je suis certaine que je serais sortie de là avec un trésor en main :o)

Virginia said...

"Cleverly assembled mess"! I love that description N.
Alsp the doors are just beautiful and they've not been painted. THe wood and carvings just wonderful. A village I would LOVE to visit!
V

Thérèse said...

Des merveilles dans ce "bonus" du jour Nathalie.
Bon week-end!

Meri said...

I've dreamed of browsing and buying in little shops in France, but don't know how I'd get the treasures home. Shipping must be costly.

Avignon said...

jeandler =>
Non, bien sûr. Et puis le blason des Sade est un aigle à deux têtes dans une étoile...

Books,Coffee,etc.... said...

Bonjour! Nathalie,
Nathalie said, “An interior is a cleverly assembled mess which visitors enjoy sifting through before finding their dream item..."

The antique shop is very nice to look at (The exterior) and in...(The interior)...
...my mère would never come out of the shop once she entered.

"...A friend of mine bought six white porcelain bowls there. That gave me time to take a photo..."

Merci, to your friend, because
we were able to experience
the unique doors and narrow and steeps streets of the Bonnieux village which are very interesting...so off the beaten path.
Merci, for sharing!
DeeDee ;-D

Nathalie said...

Avignon, ton savoir m'épate.
Je me fais toute petite.

jeff said...

Re !
Je viens de regarder à nouveau tes photos et j'ai juste un petit conseil ( et oui maintenant je donne des conseils ! )... Lorsque tu retouches une photo pour y enlever quelques petites imperfections inutiles à sa lecture ( graphs, fils électriques, bitume sponsorisé, maillots de bains.. heu non !, trop de bruit dans une photo... ), je te conseille photoshop et son tampon de duplication qui élimine bons nombres d'éléments sans avoir recours à un tueur à gage ! ! !

Voili voilà !
Et à part te promener à bons yeux... tu vas faire quoi ensuite Nat ?...

Biz !...:-)

Avignon said...

Nathalie, c'est atavique : mon père était passionné de beaucoup de choses, et parmi celles-ci, il y avait l'héraldique. J'ai de très bons livres sur le sujet.

Mais pour trouver la famille, il faut enquêter à Bonnieux même. Il n'y a pas d'armorial récent facilement accessible, et encore, il n'est pas sûr que les armes de ce marquis figurent quelque part.

Pire encore : il arrive souvent que des gens qui restaurent des maisons ou des châteaux INVENTENT des armoiries pour faire plus joli, quand les lieux n'ont plus d'histoire !!!

Nathalie said...

Avignon - "inventent" ? aaaargh ! Je n'imaginais pas qu'on puisse oser !

Jeff - re photoshop : tu veux dire que j'ai des photos qui font retouchées façon "tueur à gages" (je veux dire, sans faire dans la dentelle) ? Ou tu me suggères de davantage retirer les fils électriques qui trainent ???


Il m'arrive d'utiliser l'outil "tampon" pour retirer des fils électriques mais ça fait bien longtemps que je n'en ai pas eu l'occasion. D'habitude je préfère travailler sur un cadrage plus serré ou un angle différent pour les éliminer.

Ce que je vais faire après ? On continue hors les murs d'Avignon. J'ai encore quelques jolis villages dans ma besace...

AnneduSud said...

Tu me donnes envie d'aller faire un tour de ce coté, je t'admire de prendre le temps de balader ainsi!

A Scattering said...

Such a lovely location....I want to pack my bags and go there right now!

Owen said...

Et quel bonus ! Toujours un plaisir de passer voir ce qui se passe à Avignon, ou aux alentours...

Oui, effectivement, j'ai fait un petit détour voir les artichauts chez Cergie, et t'en remercie vivement, très amusant ce Chateau de Brecy... à bientôt...

mirae said...

magnifique photo charmante Nathalie, récemment je continue avec ma lecture des conte de fées et mes écrits pour les enfants et je trouve que vos postes sont un magnique compliment de cette activité,

j'adore vos manières sensible vous magicienne de la lumière.Vos photos sont tellement enchantantes.Merci pour nous montrer le magasin premièrement d'une distance alors les ombres dansent dans notre imagination et de proche vous avez bien décrit la magie visuellement et avec les mots-le désordre de la magie.

@ Avignon-merci pour avoir ajouté votre information sur l'emblème tiré des grand livres de la magie de votre enfance.

mirae said...

maintenant, back to le petit chaperon rouge par Charles Perrault...written also in stone ha ha.

HUGS Nathalie.

yvelinoise said...

Méthode Sherlock
1. trouver le nom de la rue où se trouve la porte blasonnée. Facile c'est là :
http://1dedou84.centerblog.net/rub-BONNIEUX-en-Vaucluse-2.html

2. voir dans l'annuaire téléphonique s'il y a dans la rue Voltaire des noms à particule. Cherchez, il y en a deux.

3. rechercher pour le premier nom, qui est "d'Anselme", dans le site héraldique ad hoc et... Hop ! :
http://www.francegenweb.org/~heraldique/base/details.php?image_id=6142&mode=search

Gagné ! un écu fretté :-)

Sherlock said...

Pierre d'Anselme a été maire de Bonnieux de 1953 à 1959 :
http://fr.geneawiki.com/index.php/84020_-_Bonnieux

claude said...

C'est super beau tout tout ça !
La petit dernière me plait bien.

nathalie in avignon said...

Sherlock des Yvelines, quand est-ce que le FBI t'embauche ? J'en reste baba!

yvelinoise said...

élémentaire, chère Nathalie ;-)

Bravo pour la première photo, j'adore son atmosphère mystérieuse, peu éclairée, toute en pierre apparente et entièrement voutée, une vraie caverne d'Ali Baba !

Avignon said...

Très belle et rapide démarche yvelinoise/Sherlock.

J'avais trouvé deux blasons régionaux "frettés à huit pièces" :

Anselme (d'azur fretté d'argent)
Isnard (de gueules fretté d'argent)

La photo montrant des stries sur les parties frettées, il devait s'agir d'une couleur et non un métal. L'argent eut été représenté sur la pierre par une surface lisse.

Par ailleurs, les Anselme portent sur leur blason une couronne de Comte (et non pas de marquis):
http://jean.gallian.free.fr/comm2/a/anselme.html

Reste aussi à vérifier la devise.

Je doute encore voyez-vous...

Avignon said...

Plus curieux encore, sur la photo de http://1dedou84.centerblog.net/rub-BONNIEUX-en-Vaucluse-2.html, le fretté semble strié dans l'autre sens !
Doit-on en conclure à une usure de la pierre ?

yvelinoise said...

Une couronne de comte, pas de marquis. C'est bien ce que je me suis dit hier, en rencontrant une page où il est fait mention du salon de la comtesse d'Anselme comme lieu d'exposition de peintures. Mais je n'ai pas voulu en "rajouter une couche" dans la fanfaronnade !
http://pagesperso-orange.fr/michele.gondinet/cv4mic.htm

Grâce à cette comtesse, je viens de découvrir Léon Gard, un peintre dont j'ignorais l'existence, qui a peint la comtesse d'Anselme en 1943. Son portrait sur cette page :
http://www.leongard.com/galerie__supplement__166.htm

La comtesse d'Anselme du portrait, née Germaine Tapié de Céleyran en 1878, a épousé le comte Alexandre d'Anselme en 1905. Elle est décédée en 1947, à l'âge de 69 ans :
http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=noblesse&lang=fr&pz=germaine&nz=tapie+de+celeyran&ocz=0&m=D&p=germaine&n=tapie+de+celeyran&v=1&x=17&y=4&t=L&sosab=10&color=

Ses parents étant Amédée Tapié de Celeyran et Alix de Toulouse-Lautrec, elle était cousine d'Henri de Toulouse-Lautrec qui aurait fait son portrait lorsqu'elle était enfant. Pas beaucoup d'information sur elle dans la toile, mais le fait qu'une exposition de peinture ait eu lieu dans son salon laisse supposer qu'elle peignait aussi.

Généalogie de Joseph Hyacinthe Philippe d'Anselme, Seigneur de Venasque et de Saint-Didier,
né et décédé à Bonnieux 1742-1815 :
http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=noblesse&lang=fr;pz=denis;nz=d+anselme;ocz=2;p=joseph+hyacinthe+philippe;n=d+anselme

Avignon said...

À cette adresse :
http://generoyer.free.fr/H-Florence.htm
on peut lire :

La famille ANSELMI est conne depuis la fin du XIIème siècle. Palla di Bernardo ANSELMI exerça à six reprises la charge de prieur entre 1283 et 1298 tandis que son fils Anselmo di Palla ANSELMI exerça la même charge dix fois entre 1308 et 1338.

Son petit-fils, Giovanni ANSELMI, ancien ambassadeur de Florence à Arezzo, fut un des notables accusés de vouloir livrer Florence au parti de Charles de DURAZZO. Fait prisonniers, il furent exécutés à Florence fin 1379. Son fils Anselmo di Giovanni ANSELMI occupa plusieurs postes importants : élu prieur en 1398, gonfalonier de compagnie en 1400 et 1402 puis "Buonuomini" en 1404. Il fut également consul de la guilde des marchands de laine en 1406.

Son fils, Bernardo di Anselmo ANSELMI, marchand de laine, sera également élu "Buonuomini", prieur et gonfalonier de compagnie. Il fut contraint à l'exil par Cosme de MEDICIS. Il est la souche de la famille d'ANSELME, installée en Avignon et dans le Comtat au siècles suivants...

Si la gravure sur pierre du blason peut être sujette à une mauvaise interprétation, je ne m'explique toujours pas la couronne de marquis...

gemma said...

Oh gasp!Your photographs are lovely!

yvelinoise said...

Bravo Avignon ! ça c'est du bon boulot, on a bien avancé, là. Reste à savoir le pourquoi de cette couronne de marquis sur la façade...
Ce lien vers les différentes couronnes n'est peut-être pas inutile pour tout le monde, moi y compris :
http://commons.wikimedia.org/wiki/Valued_image_set:_French_heraldic_crowns

Pour compléter la généalogie on peut utiliser le moteur de recherche bien connu et taper "dictionnaire de la noblesse" + Anselme. La première occurrence que l'on obtient est la bonne. La rubrique Anselme commence à la page 109.

On remarquera que tous les ascendants de Joseph Hyacinthe Philippe d'Anselme, et lui même, sont de simples chevaliers ou écuyers. Ce qui est confirmé dans cet extrait trouvé dans la recherche Full Text de Google, sous le titre "Mémoires" :
« Jeanne-Henriette de Chaternet, née à Avignon, fille de Paul de Chaternet et de Marie-Béatrix-Angélique d'Anselme, avait épousé, le 19 octobre 1774, Joseph-Hyacinthe-Philippe d'Anselme dit Saint- Victor, chevalier de Saint-Louis, co-seigneur de Saint-Didier et de Venasque au comtat Venaissin. Le chevalier d'Anselme résidait à Bonnieux. Il fut porté sur la liste des émigrés du département de Vaucluse, dressée le 4 prairial an II.
La famille d'Anselme, originaire de Florence, avait eu une de ses branches qui avait passé dans le comtat Venaissin vers 1434 et dont les membres s'étaient établis à diverses époques à Avignon, à Joucas, à Roussillon et à Bonnieux. Denis d'Anselme fut, en 1712, la souche des d'Anselme de Bonnieux. (Voir sur cette famille les nobiliaires d'Artefeuil, La Chenaye-Desbois, Mistarlet, etc.)»

Concernant la hiérarchie des titres nobiliaires, pour commencer on peut consulter l'article "Comte" dans Wikipédia, mais on en apprendra beaucoup plus dans cette page :
http://www.memodoc.com/article_titres_noblesse.htm

Parvenu à ce stade, une réponse semble se profiler. Peut-être qu'il suffit qu'un des ascendants de la famille actuelle ait été militaire pour avoir eu droit au "grade supérieur" de Marquis et en orner la porte de sa demeure:
http://www.vivies.com/index.php?title=Anselme

mais je peux me tromper !

kirnette said...

Jolie promenade qui me ramène quelques années en arrière avec plaisir.
C'est agréable de se joindre à tes escapades.

mirae said...

oui c'est une jolie promenade qui nous ramène à la couronne!!

Ici en Canada les choses sont simples- on n'a pas des têtes ni des blasons au dessus de les portes.haha.
ew la magie de l'histoire de cette place charmante.
Nathalie you have cast a spell!!!

mirae said...

au retour au conte de fées..ce n'est pas difficile ha ha....

Avignon said...

yvelinoise, il me semble qu'à regarder loin dans le temps le titre de marquis est bien inférieur au titre de comte...
Mais, comme nous sommes au XVIIIe ou XIXe, il est bien possible que le titre de marquis soit devenu plus important et que les d'Anselme l'aient acquis.
Le mieux serait de téléphoner à Pierre d'Anselme : 04 90 75 82 02...
Je n'ai pas osé.

Avignon said...

Quarante-sixième commentaire. Bonnieux bonus fait recette...

yvelinoise said...

Vu la période où il a été maire de Bonnieux (1953-1959), Pierre d'Anselme ne doit plus être loin des 80 ans, il vaut mieux effectivement ne pas le déranger !

En recherchant sur Flickr des photos plus précises du blason d'Anselme, je suis tombée sur un autre blason portant la devise "hauteur n'est souche" qui se trouverait sur l'hôtel XVIIIe qui abrite la mairie de Bonnieux. Je le trouve très intéressant :
http://www.flickr.com/photos/jo_mclure/2625979036/

Il y a environ 2000 photos de Bonnieux sur Flickr ! je n'ai pas encore tout exploré, mais j'ai trouvé un cliché grand format et il semble bien qu'il n'y ait pas de devise dans le ruban :
http://www.flickr.com/photos/monicahering/3563627094/sizes/l/

47ème commentaire :-)

yvelinoise said...

Erreur ! le blason à la devise "hauteur n'est souche" n'est pas sur la mairie, il est là :
http://www.flickr.com/photos/genyphyr/2742064077/

48ème commentaire :-))

Avignon said...

À moins que Pierre d'Anselme (l'ancien maire) ait un fils prénommé Pierre...

La photo "grand format" n'est pas mieux que celle de Nathalie. Mais j'y décèle toujours des rayures sur le fretté...
Effectivement, il semble bien ne pas y avoir de devise sous le blason.

Quant au blason "hauteur n'est souche", voilà une couronne de comte.

(49)

yvelinoise said...

La demeur d'Anselme est au n° 3 de la rue Voltaire.
Au n° 5 on trouve "La Sembletour" qui porte la fameuse devise "hauteur n'est souche".
Des infos sur cette demeure :
http://www.provence-luberon-news.com/fr/Location-Luberon-Provence/Chambre-d-hote-Luberon/La-Sembletour

50 ;-)

yvelinoise said...

Le site de la Sembletour :
http://20gp.ovh.net/~lasemble/historique.htm

c'est l'heure du pastaga ! :-)

Avignon said...

À suivre alors. À ta santé !

(52)

Herald (hic !) said...

Nathalie, si tu en a marre de nous lire, tu le dis, hein ?

(53)

Avignon said...

Un détail : sous la Révolution française, on rencontre des "Danselme", l'apostrophe ayant disparue.

(54)

yvelinoise said...

Sous la Révolution, il valait mieux perdre l'apostrophe que perdre la tête !

"hauteur n'est souche"... Peut-on savoir à qui appartient cette devise ?
De prime abord, j'avais lu "hauteur M'est souche", ce que je préfère et trouve moins abscons.


55 - La Meuse : une de mes racines, berceau de mes grand-parents maternels

Avignon said...

"Hauteur n'est souche" ! Voilà bien une devise nobiliaire !
Je la traduirai par :
"Le plus grand pouvoir ne vaut pas la plus ancienne origine".

(56)

Avignon said...

Le général Danselme (Apt 1740 - Paris 1814) a son nom gravé sur la face sud de l'Arc de Triomphe.

Avignon said...

(58)

Avignon said...

En ce qui concerne le blason "Hauteur n'est souche", d'azur à l'arbre (au pin ?) chargé d'une barre brochant le tout, soutenu à dextre par un lion et à sénestre par un lévrier, et surmonté d'une couronne de comte, je pense qu'il peut s'agir des armes d'une dame, car elles s'inscrivent dans un cercle.

(59)

Du Style et de l Art said...

Bonjour,

C'est un coin que je ne connaissais pas ! superbe village, la prochaine fois que je descendrai dans la région, sûr que j irai y faire au moins un tour !

yvelinoise said...

Vers le milieu de la page ci-dessous :
http://www.parelie.com/article-17961736.html
"Hauteur n'est souche" apparaît en sous-titre,
suivi du chiffre 3 qui renvoie à une note de bas de page précisant...

Devise de Bonnieux !

Pour les écus de dames, je pensais (d'après mon "Que sais-je") qu'ils sont en forme de losange...

61

Avignon said...

Pourtant le blason de Bonnieux est une clé chargée d'un B. et non pas un pin "arraché" chargé d'une barre...

Pour les dames, oui également un rond ou un ovale.

(62)

yvelinoise said...

Pour tout savoir sur l'attribution des titres de noblesse (duc, comte, marquis, baron, etc) il faut lire la page suivante :
http://www.euraldic.com/txt_lr1860_introduction.html

mieux vaut grossir l'affichage, ou attention les yeux ! la typo de cette page est un peu déficiente, mais la qualité de l'information compense ce désavantage.

63

Avignon said...

Donc point vraiment de hiérarchie dans les titres de noblesse.

(64)

Nathalie said...

Yvelinoise, Michel, vos recherches sont absolument passionnantes. J'en trouve la substance en ce lundi matin, alors que j'ai passé mon dimanche au plein air à butiner le Luberon entre Lourmarin et Cucuron. Point de blason dans mes photos du week-end, je vais manquer de grain à vous donner à moudre !!! :-)

Je reste un peu troublée par la recherche comte/marquis - pas vraiment de solution, semble-t-il ?

La devise "Hauteur n'est souche" me semble bien interprétée par Michel... en y mettant ce qu'il faut de morgue, ce serait assez drôle/insupportable, tout dépend comment on choisit de le prendre. Ah ce besoin de fierté du lignage soigneusement entretenu dans certaines familles !

En tout cas, bravo à vous deux !

Dina said...

Love this building and street.
Catching up with your posts now. So many wonderful photos of wonderful places and people!

About the big column and your question I found only this: "
The column was presumably destined either for the colonnades of the Herodian Temple or - as a number of capitals found here suggest - for a building of the Theodosian period (second half of fourth century)."

Jilly said...

It's been a hell of a few days here with visitors, too many dogs, tourism for visitors etc so I'm only just catching up and love your photos of Bonnieux. Bring back happy memories for me of when I toured around the Luberon - I stayed in a little village to the east of Avignon and loved it. Of course I forget the name! I adore the red of Rousillon - that would be fab to photograph, Nathalie.

Herald (hic !) said...

(68)

Nathalie said...

Yes Jilly, I've been to Roussillon and that's next on the agenda, after the "vendanges".

the author said...

Ooops, Sunflowers came up before Roussillon! (70)

Anonymous said...

Ayant trouvé sur Internet votre blog et vos photos de Bonnieux (Vaucluse) datant de 2009, je me permets de vous écrire pour identifier la porte surmontée d'armoiries dans la rue Voltaire à Bonnieux.
Il s'agit de la maison de la famille d'Anselme (un de leurs membres a été Maire de Bonnieux) venue d'Italie (République de Florence) au XVI° siécle, après avoir comploté contre la famille de Médicis.

Cette maison est une "maison forte" càd fortifiée, permettant de soutenir un siège et d'y loger une petite armée.

J'espère avoir satisfait votre curiosité.
Bien cordialement,
Christian Clémençon

Christian Clémençon said...

Quelques précisions :

Ma famille est alliée à la famille d'ANSELME depuis le XIX° siècle et j'ai donc eu accès au "Livre de Raison" de la famille (journal familial tenu par différents membres et relatant les grands évènements familiaux, locaux, régionaux et nationaux) afin d'en établir la généalogie.
En effet, sur votre site, les commentaires de vos correspondants ressemblent à une enquête digne de Dan BROWN.

L'histoire florentine des d'ANSELME est intimement liée aux Médicis, aux banques et à la politique (Familles, SALVIATI, PERRUZZI, BARDI, STROZZI, PANIZZI). Philippe STROZZI, auteur du complot contre Cosme de Médicis et à l'origine de la fuite des familles florentines à Avignon au XV° siècle, a servi de toile de fond au "LORENZACCIO" de Musset.

Le cri de guerre des d'ANSELME est : "Chi me vede la spalda in mano, trema" et la devise "Pro Defensione".

Armes : d’azur fretté de huit pièces.

Supports : deux lions.

Cimier : une femme issante d’une peau de lion tenant une épée haute, le tout au naturel.

Couronne : de comte.

Christian Clémençon said...

Je vous joins quelques biographies:

ANSELME François : né en 1552 ou 1553 à Joucas (84). Ecuyer, Capitaine, Seigneur de Joucas, Gouverneur de Sisteron. Qualifié de noble dans tous les actes. Il prit part comme son père, à toutes les guerres de religion, du côté catholique (voir l’Histoire des Guerres de Religion par le Père JUSTIN).

Joucas fut, à maintes reprises, à cette époque, prise et saccagée par les Huguenots (1563, 1570, 1573, …). En 1503, le commandeur de Joucas fut pendu. En 1575, son successeur était assassiné. François d’ANSELME était capitaine d’une compagnie d’hommes d’armes au service du Roi. En 1568, on le trouve se portant caution de promesses faites aux habitants d’Orange par le baron de la GARDE (la GARDE s’était emparé d’Orange, au nom du Roi et François d’ANSELME s’offrit pour caution de tout ce que fait et promet le baron de la GARDE – 1568, Histoire des guerres de religion - par le père JUSTIN – 2° vol. – p. 28).

En 1573, il est fait prisonnier par les Huguenots à Monteux, aux environs de Carpentras (CRESPIN – Histoire des guerres de religion, p. 84, t. II : « les Huguenots d’Orange s’avancèrent jusqu’aux portes de Monteux, ayant cousu des croix blanches sur leurs habits. Parmi les prisonniers qu’ils firent, à l’aide cette ruse, se trouvèrent d’ANSELME et ROSTANG »). Il les bat en 1579, à Guizargues, leur tuant 120 hommes. Puis, on le voit défendre Saignon, aux côtés de son oncle de BOT, commandés par un d’AGOULT de Sault (Saignon appartenait au frère de sa mère), puis, il est gouverneur de Sisteron pour le Roi (acte notairé devant Denis LAZARE, notaire d’Apt, du 18-10 1592.

Dans son testament du 25-10-1592 à Joucas (Denis LAZARE, notaire à Apt), il demande à être inhumé dans le cimetière de Gargas et désigne pour héritière universelle sa femme Honorade de VACHERES et pour légataires particuliers son fils Claude et un autre fils posthume dont il laisse sa femme enceinte et dont il n’est pas fait mention par la suite.



D’ANSELME Jean : né en 1425, décédé en 1505, devenu chef de famille, il dut se livrer au négoce, ainsi que ses frères en Avignon. « Noble et honnête homme, marchand florentin », propriétaire d’une maison rue de l’Armories, paroisse de Saint-Agricol. Acheta le prieuré de Joucas en 1474 et prit le titre de seigneur de Joucas. Epoux d’Antoinette de CORNUT, il en eut 8 enfants


ANSELMI Bernard : réfugié en France vers 1434. Né le 22 Juillet 1397, Quartier Leon Bianco, Paroisse Santa Maria Novella, à Florence, Toscane (Italie). Marchand de laine florentin. Auteur par son exil de Florence vers Avignon des branches d’ANSELME de GRUGIERES, éteinte à Pernes au XIX° siècle, et d’ANSELME de VENASQUE, actuellement existante.

En 1425, seigneur et prieur de la République, c’était le début de la puissance des MEDICIS. Bernard se mit en 1433, à la tête de la faction opposée aux MEDICIS, de concert avec Rinaldo degli ABBIZZI et Rodolphe PERUZZI ; il réussit à faire exiler Cosme de MEDICIS mais celui-ci devait bientôt être rappelé par la populace. En 1434, il était élu gonfalonnier de Florence.

Bernard fut condamné à la privation pendant trois ans de tous ses droits politiques (posto a sedere)*. Il préféra s’exiler pour échapper définitivement à la domination des MEDICIS et vint s’établir à Avignon, la cité des Papes, le refuge des familles italiennes que la révolution incessante chassait de leur pays (1434).
Bernard se maria le 22 Juillet 1397 à Florence et eut dix enfants dont deux filles religieuses dont le nom ne nous est pas parvenu

Un d'ANSELME, officier du Maréchal de BELLEGARDE avait en son temps voulu prendre Avignon au Pape, un autre fut étranglé par un garde turc, dans les geôles du Château d'If.

Famille à forte personnalité ...
Le dernier descendant de la famille habitant au village s'est éteint au mois d'Août 2012, après une vie bien remplie.

Tilia said...

@ Christian Clémençon
Grand merci pour vos informations. Elles sont des plus intéressantes et elles couronnent magnifiquement notre petite enquête.

Nicolas le Marquis said...

Salut à tous,

Pour couronner le tout, cette maison est celle de certains de mes grands oncles et grandes tantes,

C'est ma famille ! ;)

C'est bien d'Anselme, couronne de Marquis et devise pro défensioné;)

Beaucoup de membres de ma famille sont encore installés dans la région (très nombreuses branches)

Faites moi signe si vous voulee plus d'infos

Nicolas le Marquis said...

Salut à tous !!

Cette maison est dans ma famille depuis 1712 ;)

c'est ma famille ! c'est bien d'Anselme, mes ancêtres Anselmi sont venus d'Italie vers 1300-1400.

Notre devise est pro défensionné (pour la défense).

Si vous voulez plus d'infos, n'hésitez pas ;)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails