Saturday, 31 October 2009

Juliet's prison

Villeneuve lèz AvignonRomeo may come and murmur sweet words under Juliet's balcony, fancy iron lace will see to proper behaviour. There will be no trespassing or escaping.

Roméo peut bien venir murmurer des mots d'amour sous la fenêtre de Juliette, les entrelacs de fer veillent à la bienséance. Il n'y aura ni évasion ni intrusion.

PS - Regarding yesterday's post, my blogging chum Michel Benoit had no trouble recognising the grounds of La Palmeraie, a large private pool and club located on the island of la Barthelasse, just across the Rhone from the pont d'Avignon. The castle you see in the background is Philippe Le Bel tower in Villeneuve lès Avignon. La Palmeraie boast three large pools (a huge lap pool, a diving basin and a shallow pool for children), large grassy areas shaded by palm trees, hammocs, a beach volley court and a very nice restaurant. Truly a delightful place to unwind on a hot summer day, all within walking distance of the city centre (just walk across the bridge). However with an entry price of 10 euros per adult and 6 euros per child, this is no cheap place to go for a quick dip with the family. And the water isn't heated at all - a bit too chilly for me in June and September

PS - Concernant mon billet d'hier, mon confrère blogueur Michel Benoit a reconnu sans hésiter les jardins de La Palmeraie, une grand piscine privée située sur la Barthelasse, juste en face des remparts. Le château qu'on voit au loin est la tour Philippe le Bel à Villeneuve lès Avignon. La Palmeraie offre trois immenses piscines (une grand bassin pour faire des longueurs, un bassin de plongeon et un bassin pour enfants), d'agréables pelouses ombragéees de palmiers, des hamacs, un terrain de beach volley et un restaurant avec une très agréable terrasse ombragée - vraiment un endroit agréable pour trouver de la fraîcheur au coeur de l'été. Mais avec un billet d'entrée à 10 euros (6 euros pour les enfants) ça revient cher le plongeon en famille. En plus l'eau n'est pas chauffée du tout - trop fraiche pour moi en juin et en septembre !

16 comments:

Karine said...

Quelle superbe fenêtre, c'est vraiment la hauteur de l'élégance! Ça fait effectivement très Juliette!

Thérèse said...

Charmante mais comme toi on est en droit de se poser des questions...

Books, said...

Bonjour! Nathalie,
Merci de partager!
The two lovely...
Photographs...
and the info(rmation)
about the photograph
that you posted...
yesterday with your readers.
DeeDee ;-D

alice said...

Quel joli travail de fer et de pierre. Je me suis bien régalée à la lecture de ces lignes sur le mistral et j'ai appris un tas de trucs sur Athéna Niké. Ma journée commence bien, merci!

Cergie said...

Une dentelle de fer qui aurait changé le cours de l'histoire... Juliette aurait fait un mariage arrangé avec un riche vieux, aurait eu 10 gosses et serait morte en couche. Roméo se serait enfui avec une bergère (car il était un incorrigible romantique) et aurait élevé des moutons. Et Shakespeare se serait demandé à jamais ; to be or not to be ?
Juliette avait un balcon, non ? Heureusement !

claude said...

Bravo pour le travail du métallier.
Elle est raviisante cette fenêtre et ô combien romantique.

Tu as raison 10 € le plongeon ! n plus que l'eau est froide ! Chez moi je ne peux pas trop plonger, mais l'eau est chauffée écologiquement, en plus !

Cergie said...

Ceci dit le metteur en scène est libre de ses interprétations, j'ai vu "le barbier de Séville" mis en scène par Coline Serreau ; Rosine, qui est sequestrée par son tuteur, est vêtue d'une burka (on était en pleine période afgane et talibans)

Avignon said...

Yvelinoise avait reconnu la piscine avant moi, mais elle doutait...

jeandler said...

Cette élégance est assez loin des moucharabiehs, quoique...
Pour une belle, il n'y a pas de prison charmante.

Peter said...

Of course this wonderful window and balcony have to be left inviolated! Hope there is another way in or out! :-)

jeff said...

Ouaih mais, Roméo, maintenant, passe par Castorama ou Leroy Merlin ( pas de jalouses ) et s'arme d'une scie à métaux pour venir scier les barreaux qui emprisonnent sa Juliette... Quoique !
Non ! Il prend plutôt son Blackberry et envoie un mail à sa belle lui disant qu'il arrive par le couloir intérieur de la maison et qu'elle doit se garer ailleurs que derrière la porte sa juliette car ça va défoncer !...

C'est pas du tout romantique tout ça Nathalie... ni même drôle !...
Bon ! Alors... Ciao !

Bises,
Jeff

SLEAK said...

How perfect is it that you write about Romeo & Juliet when I am sitting about my theater box office selling tickets to our production of "Romeo & Juliet" :)

Chuck Pefley said...

Ah, but that's no fun for the young love-struck couple -:))

jedaen said...

ca c'est trooooooooooop enchanteresse.

bien le défi c'est la poudre du fusil de l'amour!!!!!!!!!!!haha

Owen said...

Ah, if she had only come to the window to be photographed, even if only a glimpse of tresses of golden hair... Guess the imagination will have to fill in the darkness...

jedaen said...

Romeo{stepping forward to the soooooooooooooooooo enchanting balcony)

But soft!what light through yonder window breaks?
It is the east and Juliet is the sun!
Arise fair sun and kill the envious moon,
Who is already sick and pale with grief
That thou her maid art far more fair than she.
Be not her maid ,since she is envious.
Her vestal livery is but sick and green,
And none but fools do wear it. Cast it off.
It is my lady!O, it is my love!
O, that she knew she were!
She speaks, yet she says nothing. What of that?
Her eye discourses;I will answer it.
I am too bold;'tis not to me she speaks.
Tow of the fairest stars in all the heaven,
Having some business, do entreat her eyes
To twinkle in their spheres till they return.
What if her eyes were there, they in her head?
The brightness of her cheek would shame those stars
As daylight doth a lamp;her eyes in heaven
would through the airy region stream so bright
That birds would sing and think it were not night.
See how she leans her cheek upon her hand!
O, that I were a glove upon that hand,
That I might touch that cheek!

Juliet Ay me!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails