Tuesday, 12 October 2010

Parcours de l'art : Violaine Kruch

Espace Vaucluse
Parcours de l'art, continued : 2-23 October 2010, three weeks dedicated to contemporary art in Avignon. This time we're at Espace Vaucluse, just round the corner from the Opera on place de l'horloge. Please browse through all my photos in this post: all three sculptures are by the same young artist, Violaine Kruch. The humorous (almost cartoon-style) anxious swimmer on the phone, the pregnant woman whose womb is a mysterious green maze, the strong indigenous woman exuding energy... with these three portraits, ever so different in style, Violaine Kruch seems to be exploring different aspects of feminity. In the first I see a humorous presentation of middle age anxiety, in the second a questioning about the meaning of life, the future of an unborn child and the amazing changes that pregnancy brings about... The third sculpture (my favorite) is an incredibly powerful one. The association between the clay figure and her amazing braided head cover works beautifully. I wouldn't be far from thinking that this is a woman of shamanic powers. She reminds me of the indomitable indigenous women you sometimes hear of in the news who through sheer determination steer their people to victory against world corporations or unfair rules. This sculpture made a lasting impression on me.
Parcours de l'Art, suite. Du 2 au 23 octobre 2010, Avignon s'ouvre à l'art contemporain. Cette fois nous sommes à l'Espace Vaucluse, au coin de l'Opéra sur la place de l'horloge. Regardez l'ensemble des images : toutes ces oeuvres sont de la même artiste, Violaine Kruch. La discrète anxiété de la baigneuse pendue à son téléphone (dont l'humour se rapproche de la BD), l'air pensif de la jeune femme enceinte dont le beau mouvement de bras enserre un ventre-labyrinthe, la puissance dégagée par le buste d'une jeune femme brune aux traits forts... Violaine Kruch explore avec talent différents aspects de la féminité : corps mou presque flottant, corps en transformation refermé sur ses doutes ou corps ouvert tout en projection d'énergie. Le ventre-labyrinthe m'a posé question : mains protectrices, regard inquiet, est-ce la marque d'une incertitude sur l'avenir de cet enfant pas encore né, voire sur le sens de la vie ? Quant à la dernière, 'Indigo', elle dégage une énergie peu commune. Je trouve l'association entre le buste en terre cuite et le couvre-chef tressé particulièrement réussi. On lui attribuerait volontiers des pouvoirs chamaniques ; elle m'a fait penser à ces femmes indigènes dont on entend parfois parler qui par la seule force de leur détermination réussissent à mener leur peuple à la victoire contre de puissantes multinationales ou des lois iniques. Elle me hante encore. Je retournerai la voir.
Above, sculptor Violaine Kruch and her piece "Indigo". I caught her off guard while she was coming towards me.

Ci-dessus, l'artiste Violaine Kruch avec l'une de ses oeuvres, 'Indigo'. Je l'ai surprise en mouvement alors qu'elle venait vers moi.

19 comments:

Avignon said...

J'ai vu et j'ai assez aimé.
S'appeler Kruch quand on travaille la terre, c'est rigolo aussi.

brigetoun said...

avec Thierry Savini (Vilar) et les totems au Roure ce que j'ai préféré (mais ne suis pas allée à St Louis)

jeandler said...

Deux figures de la féminité. Et quelles oppositions. Pathétique!

Dave-CostaRicaDailyPhoto.com said...

These sculptures seem alive.

Your reflection shots the other day were stunning.

Caroline said...

They are indeed very thought-provoking. What art should be. Thanks for sharing.

Food, Fun and Life in the Charente said...

Great pieces but it makes me think summer should be arriving and not winter! Diane

Chri said...

Elles se ressemblent étrangement Indigo et la créatrice... Étrange ou... pas!
J'ai aimé leurs visages assez sereins, malgré tout.
Quant au ventre labyrinthe il me prend par le cœur mais je sais pourquoi!

Nathalie said...

Brigetoun merci, je ne suis pas encore allée au palais du Roure ni à la maison Jean Vilar - j'y cours dès que j'ai un moment.

Chri oui c'est vrai, il y a de l'une dans l'autre.
Autoportrait en une autre...

Lianne said...

these are pretty amazing pieces of art!

Who Is Afraid of Alfred Hitchcock? said...

Bonjour! Nathalie...
The art work of artist Violaine Kruch, is quite...beautiful!
I agree with your description of each work of art...wholeheartedly.
Merci, for sharing!
DeeDee ;-D

Owen said...

J'adore le regard de la femme enceinte, et le dessin qui fait penser au labirynthe au plancher de la cathédrale à Chartres...
Grand art...

Tilia said...

Le ventre de la femme enceinte : un labyrinthe, oui... mais aussi des intestins !

La poitrine de la femme "chamane" évoque les scarifications rituelles. Le, ou la, chamane s'inflige des souffrances pour obtenir des pouvoirs psychiques...

Quoi qu'il en soit, c'est une oeuvre qui ne me laisse pas indifférente, ne serait-ce que par les traits de ce visage qui me paraît plutôt africain.

Tatieva, french artist said...

J'adore ces femmes voluptueuses et qui paressent sous le soleil du Sud... ou qui portent la vie en elles... J'aurais vraiment aimé flâner au milieu des artistes au Parcours des Arts, il y a tant de belles découvertes à faire !
Merci pour cette promenade...
Tatieva

amar said...

Bonjour chère Nathalie, ah la texture de la sculpture est incroyable et aussi la texture de ton interprétation.

merci.
belle journée magique.

Jack said...

A wonderful exhibition. Avignon seems to have a lot of art-oriented festivals.

claude said...

Je ne sais pas disséquer ou disserté sur l'art, comme tu le fait si bien, Nathalie. J'aime assez la femme avec son ventre-labyrinthe et le buste de la femme indigène.
Très belle ta corbeille de poires !

jj's bondi bits said...

this is a crazy fun and great shot, but I think today, I definitely preferred Bondi avec les dizaines des dauphins... .... and so would you! cheerio from Sydney spring
Julica

Bergson said...

le genre de statue comme la première me plaisent trop ; mais je pense que leur place est dehors

Nathalie said...

L'auteure des sculptures, Violaine Kruch, m'a écrit ceci :

chère Nathalie,
je suis très Heureuse:
- d'avoir laissé la porte de l'exposition ouverte hors horaires ...
j'ai toujours su qu'en poussant parfois les limites de la ponctualité(ou du temps!) cela pouvait aussi apporter de bien bonnes surprises.!
- de t'avoir rencontrée et dit oui!
que tu aies publié ces photos et commentaires de mes œuvres... je, je ne sais plus quoi rajouter, si ce n'est que tu en parles tellement bien, et les cerne de manière juste, précise...en gros, tu arrives à exprimer par la parole une grande partie de ce que je livre en sculpture;cela me touche beaucoup!
Que rajouter de plus, sinon laisser s'exprimer le plus librement possible les visiteurs de ton blog à propos de tes coups de coeur. Toute impression est vraiment la bienvenue!
Je pense que tu as une expérience assurée ,un oeil aiguisé et exercé pour pouvoir parler aussi bien des artistes et de leur travail.
C'est un fort et fabuleux encouragement que tu me fais là!

Alors, vraiment,un GRAND MERCI , Nathalie, et aussi à tous ceux qui ont laissé leurs impressions!

S'il est encore temps de publier quelque chose sur ton blog à propos de ces trois sculptures et de mon travail en général,
je te propose ce texte, que j'ai co-écrit avec un ami , Christophe Vic. Il est comédien, donne des cours de théatre à l'isle 80 tous les mardis soirs et au lycée théodore aubanel :

"Ta pensée comme ton geste sont libres

Tu te trouves sur la plage de l’art
Et là, tu peux tout te permettre!

L'ouvrière au service de l'œuvre.

L’œuvre picturale ou sculpturale : le fait de transposer impressions, sources d’inspiration,

recherches,

réflexions,

songes et

imaginations

Un circuit ouvert et alternatif entre deux « vases communicants » :

partagé par moi

Interprété par celui qui regarde

gestes visuels et tactiles donnés à être :

Folie des grandeurs …
avec un degré de cryptage et d’appréciation libre du sens réel
folie des grandes heures ?

Appréciez la réalisation

Je retranscris des émotions qui me semblent être caractéristiques, essentielles

Je retranscris tout cela

Je recueille des expressions authentiques qui me touchent

La terre : L’instrument tactile, matière concrète, Malléable, vivante

Le dessin et le modelage : Une partition de musique

Puis le Compositeur! Libre d’interprétation et de détournement dans le respect de l‘âme de

La terre : L’instrument tactile, matière concrète, Malléable, vivante

Le dessin et le modelage : Une partition de musique

Puis le Compositeur! Libre d’interprétation et de détournement dans le respect de l‘âme de

La terre : L’instrument tactile, matière concrète, Malléable, vivante

Le dessin et le modelage : Une partition de musique

Puis le Compositeur! Libre d’interprétation et de détournement dans le respect de l‘âme de

La terre : L’instrument tactile, matière concrète, Malléable....."


Violaine Kruch
" C’est comme cela "

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails