Saturday, 31 October 2009

Juliet's prison

Villeneuve lèz AvignonRomeo may come and murmur sweet words under Juliet's balcony, fancy iron lace will see to proper behaviour. There will be no trespassing or escaping.

Roméo peut bien venir murmurer des mots d'amour sous la fenêtre de Juliette, les entrelacs de fer veillent à la bienséance. Il n'y aura ni évasion ni intrusion.

PS - Regarding yesterday's post, my blogging chum Michel Benoit had no trouble recognising the grounds of La Palmeraie, a large private pool and club located on the island of la Barthelasse, just across the Rhone from the pont d'Avignon. The castle you see in the background is Philippe Le Bel tower in Villeneuve lès Avignon. La Palmeraie boast three large pools (a huge lap pool, a diving basin and a shallow pool for children), large grassy areas shaded by palm trees, hammocs, a beach volley court and a very nice restaurant. Truly a delightful place to unwind on a hot summer day, all within walking distance of the city centre (just walk across the bridge). However with an entry price of 10 euros per adult and 6 euros per child, this is no cheap place to go for a quick dip with the family. And the water isn't heated at all - a bit too chilly for me in June and September

PS - Concernant mon billet d'hier, mon confrère blogueur Michel Benoit a reconnu sans hésiter les jardins de La Palmeraie, une grand piscine privée située sur la Barthelasse, juste en face des remparts. Le château qu'on voit au loin est la tour Philippe le Bel à Villeneuve lès Avignon. La Palmeraie offre trois immenses piscines (une grand bassin pour faire des longueurs, un bassin de plongeon et un bassin pour enfants), d'agréables pelouses ombragéees de palmiers, des hamacs, un terrain de beach volley et un restaurant avec une très agréable terrasse ombragée - vraiment un endroit agréable pour trouver de la fraîcheur au coeur de l'été. Mais avec un billet d'entrée à 10 euros (6 euros pour les enfants) ça revient cher le plongeon en famille. En plus l'eau n'est pas chauffée du tout - trop fraiche pour moi en juin et en septembre !

Friday, 30 October 2009

Tropical beach resort

Blue sky, palm trees and cute thatched roofed beach umbrellas... is this some tropical beach resort? Yet we are in Avignon. Can my local readers guess where exactly ? Answer tomorrow.
Today is a wonderfully calm and sunny day but the weather forecast says this is our last Indian summer day - tomorrow rain is due to take over all of France.

Ciel bleu, palmiers et paillotes de plage... sommes-nous sous les tropiques ? Non. L'arrière-plan l'atteste, nous sommes à Avignon. Mes sagaces lecteurs locaux sauront-ils me dire où exactement ? Réponse demain.
Aujourd'hui est une journée d'une douceur ensoleillée délicieuse mais le bulletin nous annonce que c'est le dernier jour de l'été indien et nous promet de la pluie sur toute la France pour demain. Profitons...

Thursday, 29 October 2009

Swoosh - Mistral

ZI CourtineMistral is the name of our cold winter wind, swoosh the sound it makes at it rages through the bushes. We're south of the city along the Rhone river bank, the old railroad bridge in the background. I only just learned that swoosh was also the name of the nike emblem.

Mistral est le nom de notre vent du nord, swoosh le bruissement qu'il fait en passant dans les hautes herbes. Nous sommes juste au sud de la ville, le long du Rhône, le vieux pont de chemin de fer en arrière-plan. A propos du mistral, lisez absolument ici le texte magnifique que mon ami blogueur Chri lui a consacré la semaine dernière. Quant à swoosh, ce n'est pas seulement une expression sonore, c'est aussi ça et ça n'a rien à voir - surprenant.

Wednesday, 28 October 2009

Un tricot vert...

Rhone river
Yes, yesterdays red cylinders and green cones were spare navigational aids or ATON - lateral markers used for river navigation. Chriscot was first to leave a clue in French, I suspect he knew the answer .

Oui les cylindres rouges et cônes verts d'hier étaient des balises en réserve. Félicitations à Zuleme et quelques autres; Chriscot a été le premier à laisser un indice, je pense qu'il savait :-)

Going downstream along the Rhone, leave anything red and cylinder-shaped to your right (starboard) and leave anything that is green and conical to your left (port). These are international rules consistent with the IALA A standard used throughout Europe, Africa and most of Asia.
The interesting bit is that while this is an international maritime standard, it is isn't a worldwide one. In North and South America the rules are reversed, the IALA B standard is used: when you return from the sea, the green ATONs are on your left and the red ones on your right, that's the Red Right Returning rule mentioned by Zuleme in yesterday's comments. This rule in NOT TRUE in France, where the opposite applies.
Few Americans know that their maritime standard is not valid worldwide, few French people know that theirs isn't valid in the USA. Did you?

Signalisation fluviale: en descendant le courant, laisser tout ce qui est rouge et cylindrique à droite (tribord) et tout ce qui est vert et conique à gauche (babord). A l'inverse quand on vient de la mer, tout ce qui est vert, impair et conique à tribord et tout ce qui est rouge, pair et cylindrique à babord. Les marins en ont fait un dicton fort utile : "un tricot vert, deux bas si rouges".
Là où ça devient intéressant c'est que si cette signalisation est internationale, elle n'est pas mondiale. Notre norme IALA A s'applique en France, en Europe, en Afrique et dans presque toute l'Asie. Mais en Amérique du Nord et du Sud, les couleurs sont inversées et c'est la norme IALA B qui s'applique : en revenant de la mer vers le port, on laisse les balises rouges à droite, c'est la règle "red right returning" mentionnée par Zuleme hier.
Peu d'américains savent que leur norme de balisage maritime ne s'applique pas dans le monde entier. Peu de français savent que la leur ne s'applique pas aux Etats-unis. Le saviez-vous ?

Tuesday, 27 October 2009

Quiz in red and green

ZI CourtineMore contemporary art? The other day I braved the cold wind and went for a walk along the Rhône river bank. Just south of Avignon in the industrial zone of Courtine I came across these colourful "thingies" - could you tell me what they are? Answer tomorrow.

Encore de l'art contemporain ? J'ai bravé le mistral violent l'autre jour pour aller marcher au bord du Rhône du côté de la zone industrielle de Courtine et je suis tombée sur ces "machins". Sauriez-vous me dire ce que c'est? Réponse demain.


Sunday, 25 October 2009

Rob Taylor

Rue Carreterie

Still on the subject of contemporary art (and sorry for those of you who are bored to death with it) I wanted to mention talented young artist Robert Taylor, whose works I saw last Saturday afternoon at L'étendoir gallery rue Carreterie. Born in the UK in 1968, Rob lives and works in France since 1998. I had a long chat to him, he told me that as a schoolboy the only two subjects he liked were French and art: they obviously determined the course of his life. Rob produces figurative work as well as abstract : his talent and interest in both demonstrate how unjustified it is to oppose the two. His woodwork (shown above) is made of recycled plywood. A painter and a sculptor, he is now taking interest in a different art form: sculpting with light. I intend to follow his work, I really like what he does.

Toujours sur le sujet de l'art contemporain (et désolée pour ceux que cela ennuie à mourir) en marge du Parcours de l'Art je voulais signaler les travaux de Robert Taylor, un jeune artiste né en 1968 en Grande-Bretagne, mais qui vit et travaille en France depuis 1998. J'ai vu son travail à la galerie l'étendoir rue Carreterie samedi après-midi et j'en ai profité pour parler un bon moment avec lui : il m'a raconté que gamin à l'école il n'y avait que deux matières qui l'intéressaient : le français et l'art. Ces deux passions ont manifestement orienté sa vie. Rob pratique aussi bien l'art abstrait que figuratif, ce qui montre qu'il est inutile d'opposer ces deux formes d'art. Ses oeuvres en bois sont faites de feuilles de contreplaqué de récupération. Sculpteur et peintre, Rob s'intéresse maintenant à une autre forme de création : la sculpture en lumière. J'ai l'intention de suivre son travail, j'aime vraiment ce qu'il fait.

Saturday, 24 October 2009

Max and the blues

Cloitre St Louis
Parcours de l'Art finishes on October 24th. Last day today.
The author of the above piece is unknown to me. There is no reference to it in the event's catalogue and I didn't write it down while visiting the exhibition. Can anyone help identify it? The colour looks very much like Klein blue but funny little horns the size of a little finger pop out of the canvas to come and play with the strong light above. The full piece is in the middle, details on both sides.
Note: the author has now been identified, her name is Marie Paule Bilger (thanks to Françoise Vadon).

Le Parcours de l'Art se termine le 24 octobre. Dernier jour aujourd'hui.
L'auteur de cette oeuvre m'est inconnu. Je n'ai pas noté son nom lors de ma visite et l'oeuvre n'est pas dans le catalogue de l'exposition. Quelqu'un peut-il m'aider à l'identifier ? La couleur ressemble beaucoup au
bleu Klein avec de drôles de cornes qui jaillissent de la toile et viennent jouer avec la lumière très forte qui la surplombe. La toile entière est au milieu, détails sur les côtés.
Note : l'auteure a maintenant été identifiée, il s'agit de Marie Paule Bilger (merci à Françoise Vadon).

Max Charvolen was guest artist of this year's Parcours de l'Art. His works explore the geometry of space. To create this piece he covered the walls, cealing and floor of a tiny storage room in an old house with canvas which he painted. He then tore off the canvas from the walls, cutting along the angles so that the room's volume is now represented flat. The brown shape in the middle is the floor , the black rectangles around it are the walls, one with a door : if you try and put it all up again, can you imagine the room's size and shape? Charvolen was artist in residence in Avignon during the month of July. He applied his canvas strips to a number of architectural details around town : steps, columns, street corners etc. and then painted them and put them flat. He calls them "city tongues" because of their shape - see one example behind the three men on the left. See more of Max Charvolen's work on Paris-art.com. or Galeriemartagon.com.

Max Charvolen était artiste invité du Parcours de l'Art cette année. Son travail explore la géométrie de l'espace. Pour créer cette oeuvre il a couvert de toile collée le sol, les murs et le plafond d'un cagibi dans une vieille maison, puis il l'a peinte. Ensuite il a arraché la toile en la découpant en suivant les angles, ce qui a mis tous les volumes à plat. La forme brun clair au milieu était le sol; en noir tout autour, les murs dont l'un avec une porte. Si vous essayez mentalement de remonter les murs, pouvez-vous imaginer la pièce en 3D? Max Charvolen a été artiste en résidence à Avignon durant le mois de juillet. Il a appliqué ses toiles sur une variété de détails architecturaux de la ville : escaliers, corniches, recoins, pour créer ce qu'il appelle des "langues de ville" - voir un exemple derrière les trois hommes à gauche. On peut retrouver le travail de Max Charvolen sur Paris-art.com ou Galeriemartagon.com.And another thing: you know what I like about contemporary art? It's that it makes you look at everything around you as art. See the photo above? When I saw those little white and red dots floating in the fountain in the centre of St Louis cloister, I figured it was an installation, like a water version a Calder mobile... alas, they were only Coke and mineral water bottles put to cool off for the inauguration buffet. OK I ridiculed myself... or did I? Isn't it lovely?
Your comments about any of these three images are welcome.

Et pour finir, vous savez ce que j'aime dans l'art contemporain? C'est qu'il nous incite à voir tout ce qui nous entoure comme de l'art. Quand je suis arrivée au cloître St Louis et que j'ai vu ces bouchons rouges et blancs flottant au gré des courants dans le bassin de la fontaine au centre du cloître, j'ai pensé que c'était une installation, comme une version aquatique d'un mobile de Calder... mais non, ce n'étaient que des bouteilles de Coca et d'eau minérale mises à rafraîchir pour le buffet de l'inauguration. OK je me suis ridiculisée... mais vraiment tant que ça ? C'est beau, non ?
Vos commentaires sur l'une de ces trois images (ou sur les trois !) sont les bienvenues.

Friday, 23 October 2009

Parcours de l'Art (4)

Cloitre St Louis"Drawing with colour. Recreating a space, that of my studio. Doing variations on the same place, the same objects, the same people. Combining motifs, lines, colours. Endlessly. Working on the occupation of space, emptiness, details, the material's sensuality too. Changing our daily environment into a more poetic and stranger universe."
So speaks Françoise VADON (website www.francoisevadon.com) whose works are exhibited at Cloitre Saint Louis during the Parcours de l'Art (3-24 October).
I found Vadon's work to be mostly true to her objectives. Her painting may be figurative but it draws us in a world that is definitely her own. Her fascination for the combination of motifs and colours, obvious in her representation of fabrics, clothing, cushions, carpets etc is reminiscent of Matisse. Her research on composition (unpainted parts of the canvas) is also very interesting. I wouldn't say she's mastered it all but I enjoyed her work. And let's say it, among an avalanche of often disappointing abstract works and installations which make you wonder whether abstract is an easy refuge for those who can't draw and have little to say, it's refreshing to see an artist willing to confront the hard reality of figurative painting.

"Dessiner avec la couleur. Recréer un espace, celui de l'atelier. Faire des variations à partir du même lieu, des mêmes objets, des mêmes personnes. Combiner les motifs, les lignes, les coloris. A l'infini. Travailler l'espace, le vide, les détails, la sensualité de la matière. Métamorphoser le quotidien en un univers plus étrange, plus poétique."
Dixit Françoise VADON (site www.francoisevadon.com) dont quelques toiles sont exposés au Cloitre St Louis à l'occasion du Parcours de l'Art (3-24 octobre).
Par rapport aux objectifs exprimés du peintre, beaucoup de choses sonnent juste dans son oeuvre: la création d'un monde étrange bien que très ancré dans le figuratif, le travail sur l'espace et le vide (parties non peintes de la toile), le goût pour le graphisme des motifs (vêtements, tapis, coussins) qui fait souvent penser à Matisse. Tout n'est pas abouti mais j'ai été sensible à ce travail. Et puis soyons francs, face à une avalanche de créations et d'installations si décevantes qu'on se demande si l'abstrait n'est pas le refuge facile de ceux qui ne savent pas dessiner et n'ont pas grand-chose à dire, il est rafraichissant de voir un artiste accepter de se confronter à la cruelle réalité du figuratif.
....any opinion on this?avignon parcours de l'art 2009 avignon parcours de l'art... des avis ?

Thursday, 22 October 2009

A balancing act

Cloitre Saint Louis
Parcours de l'Art : With Caroline Avias's pink plastic bags in the background (see previous post), Lydia Rump's series of pots is a research on balance. Her website: www.lydiarump.com.
Parcours de l'Art : Sur fond d'envolée rose (voir billet précédent), la série Equilibre de Lydia Rump. Son site internet: www.lydiarump.com.
Rump appears to be exploring the notion of balance but also conducting a research on texture : many of her "pots" are embroidered, some in colour as above, some in white. Talking about balance, would you say you are easily thrown off balance by events or other people or do you see yourself as a fairly steady person?

Lydia Rump semble conduire une recherche sur l'équilibre mais aussi sur les textures : beaucoup de ses "pots" sont rebrodés, soit en couleur comme ici, soit en blanc. A propos d'équilibre, vous sentez-vous facilement déstabilisé(e) par les gens et les événements ou solidement planté sur vos pieds ?

Tuesday, 20 October 2009

Rose !

Parcours de l'Art artist Caroline Avias writes : "Touch, breathe, see, live PINK ! My research into colour explores a variety of sensations, emotions and symbols while expressing a certain feminine sensuality." She has a great website www.avias.fr .The installation above, made of pink plastic bags, is called Giverny Givenchy - meant to conjure images of water lilies and haute couture I presume? In the one below, the plastic bags are cut and stapled together into long strips making up a maze that you can walk through. A great way to see "la vie en rose", life in pink. Would you enjoy trying that?
My opinion: if you used green plastic bags, you'd make a perfect "urban jungle" for city kids - a sad reflection on the little access some kids have to real nature.

Regarding the first piece yes it's lightheartedly beautiful but I'm quite surprised that anyone can use a large quantity of plastic bags in an artwork and have no environmental message at all. The author appears to only be interested in the visual impact of a pink translucent material but plastic is such a huge source of damage to this planet that when I see a flock of plastic bags flying off I can't help but think of this....

Parcours de l'Art: l'artiste Caroline Avias écrit : " Touchez, respirez, voyez, vivez ROSE ! A travers cette recherche colorée, j'explore des sensations, des émotions et des symboliques en mettant en avant une certaine sensualité féminine." - Elle a un excellent site internet : www.avias.fr. L'installation ci-dessus, une envolée de sacs en plastique rose, s'appelle Giverny Givenchy - penser nymphéas et haute couture j'imagine ? Dans celle ci-dessous, les sacs sont découpés et agrafés en longues bandes qui forment un labyrinthe dans lequel on a le droit de s'aventurer pour voir la vie en rose. Ca vous plairait d'essayer ? Mon opinion : avec des sacs en plastique vert, on ferait une "jungle urbaine" parfaite pour les petits enfants des villes - triste réflexion sur le peu d'accès que certains enfants ont à la vraie nature.

Pour ce qui est de la première oeuvre, oui c'est beau et joyeux mais je suis un peu surprise qu'on puisse utiliser une grande quantité de sacs plastique dans une oeuvre d'art sans avoir le moindre message concernant l'environnement. L'auteur apparait ne s'intéresser qu'à l'impact visuel d'un matériau rose, léger et aérien mais le plastique est un tel fléau pour l'environnement que moi je ne peux pas voir une grande envolée de sacs plastique sans
penser à ça...


Monday, 19 October 2009

Juke box

Cloitre Saint Louis
Two weeks ago. Was it only two weeks ago that people could dance outdoors wearing just a tee-shirt? I only just downloaded these photos from my camera (too busy with work) and they seem so out of place. A freezing mistral has been blowing for a full week and life without a coat seems unthinkable now...
Let's treat ourselves to a little backtracking: Juke box was the name of the show by the Nourrish dance company which marked the official opening of Parcours de l'Art, Avignon's annual contemporary art exhibition. With 30 artists and 27 venues, conferences and meetings with the artists, it's a wonderful event. Fortunately it isn't over yet: it runs from 3-24 October so you still have time to go if you're in the region. I'll show you a few of the artists' works in the coming days.

Quinze jours. Est-ce seulement il y a quinze jours qu'on pouvait danser dehors en tee-shirt ? Je viens seulement de sortir ces photos de mon appareil (trop de travail) et tout cela me semble si improbable ! Un mistral glacial souffle depuis plus d'une semaine et aujourd'hui on n'imagine plus la vie sans manteau.
Alors offrons-nous un petit flashback : le spectacle Juke Box de la compagnie Nourrish a marqué l'inauguration du Parcours de l'Art, un événement annuel d'art contemporain où 30 artistes exposent dans 27 lieux différents. Avec expos, rencontres, conférences, cinéma, le Parcours de l'Art se poursuit du 3 au 24 octobre, vous avez encore le temps d'y aller. Je vous en montrerai quelques images dans les jours qui viennent.

Juke box: The dancers stayed in the box during times of silence and came out to dance every time the music came on. The concept worked beautifully. Do you dance?

Juke box : les danseurs restaient dans la boîte durant les périodes de silence et sortaient danser chaque fois que la musique se mettait en marche. Le concept fonctionnait très bien. Vous dansez ?

Saturday, 17 October 2009

Autumn fruit

Perhaps it's an effect of my seasonal spleen that I should take an interest in forgotten fruit slowly rotting in a fruit bowl. Autumn, season of late crops, is also a season where the summer bounty's excess returns to the soil, feeding it in preparation for next year's cycle.

C'est sans doute mon spleen automnal qui m'a fait m'intéresser à ces fruits trop longtemps oubliés. Automne, saison humide de récoltes tardives mais aussi de déliquescence où le trop- plein végétal retourne à la terre pour mieux la nourrir...

Do you have a preference for one of those three photos? Can you tell me why?

Avez-vous une préférence pour une de ces photos ? Pouvez-vous me dire pourquoi ?

Thursday, 15 October 2009

Faire l'escargot

What to do when the weather is so miserable ? Snuggle up inside, shut the door and hang on.
(Last night I turned the central heating on for the first time. This morning the mistral abated a wee bit)

Que faire quand il fait si froid dehors ? Se recroqueviller à l'intérieur, fermer la porte et tenir bon.
(Hier soir j'ai mis du chauffage pour la première fois. Ce matin le mistral a faibli un peu)

Wednesday, 14 October 2009

Getting darker

View from my windowMorning view from my window, 7:00 am. Days are getting shorter, mornings are getting darker, the mistral has been blowing for 3 days now with gusts over 100 kms per hour, tearing the leaves from the trees and sending them out and about in mad and dusty swirls. Sitting at my desk I'm feeling cold and miserable. I can't say I'm looking forward to the cold months we have ahead of us.

Vue depuis ma fenêtre, 7 h du matin. Les jours raccourcissent, les matins deviennent sombres, le mistral souffle en tempête depuis trois jours avec des rafales à plus de 100 km/heure, arrachant les feuilles des platanes et les envoyant promener en violents tourbillons chargés de poussière. Assise à mon bureau, j'ai froid et j'ai le moral dans les chaussettes. C'est sans joie que je vois arriver les longs mois d'hiver que nous avons devant nous.

Tuesday, 13 October 2009

Sun mandala

Near the Utopia cinema I came across this sun graffiti, which is really a paper cut-out. Do you see it as a positive or slightly menacing figure?
It reminds me of a mandala. Find here some mandalas that you can color online: accompanied by soft music, this activity is meant to help you relax and focus. Does it work for you?
Post note: thanks to Yvelinoise's remarkable tracking work, we now know that the artist is Ludwigraphic. He works mainly in Paris. You can see more of his work on Flickr here: You'll find that he pasted the same sun mandala on many other walls such as here and there.

Près du cinéma Utopia je suis tombée sur ce graffiti-soleil, qui est en fait un papier peint et découpé. Le voyez-vous comme une figure amicale ou légèrement menaçante ? Il m'a fait penser à un mandala. Découvrez ici des mandalas à colorier en ligne - accompagnée d'une musique douce, cette activité est censée vous aider à vous relaxer et à vous recentrer. Cela fonctionne pour vous ?
PS - grâce au fabuleux travail de détective d'Yvelinoise, nous savons maintenant que l'artiste s'appelle Ludwigraphic et que ses oeuvres apparaissent surtout dans les rues de Paris. Pour lire une interview de l'artiste, c'est ici. Pour d'autres photos de son travail, voir ici sur Flickr. Vous verrez qu'il a collé le même mandala-soleil sur de nombreux autres murs : voir par exemple ici et .

Monday, 12 October 2009

Faces of the market 4/4

L'isle sur la sorgue Sunday marketChatting along at the market, the man in blue gave me a broad smile when he saw me taking his picture. He was selling the oranges and grapes you see in front of him. The young man in black next to him is a very talented guitarist who was taking a break from playing in the street.

En grande conversation au marché, l'homme en bleu m'a gratifié d'un grand sourire quand il m'a vu le photographier. Il vendait les oranges et le raisin que vous voyez devant lui. Le jeune homme en noir est un talentueux guitariste qui jouait dans la rue mais prenait là une petite pause.

Sunday, 11 October 2009

The olive lady

L'isle sur la sorgue Sunday marketGreen olives with thyme or pickled lemons, black olives with garlic or red hot chili peppers are just a few of the many types of olives you can buy at the market here. Olives are so much part of the Mediterranean culture!

Olives vertes au thym ou aux citrons confits, olives noires à la greque, à l'ail ou aux piments, voilà juste quelques-unes des variétés d'olives qu'on peut trouver sur les marchés ici. L'olive fait tellement partie de la culture méditerranéenne...

Friday, 9 October 2009

Faces of the market 2/4

Coustellet Sunday market
Portraits at the market, continued: the tomato lady.
Portraits au marché, suite : la dame des tomates.
- Do you mean I'm going to appear on your blog? Oh dear!
- Comment ? Je vais apparaitre sur votre blog ? Oh là là !

Wednesday, 7 October 2009

Faces of the market

Coustellet Sunday market
Part of the fun at country markets is not only the fresh produce but also meeting the locals. Here's the first of a little series of portraits. I hope you enjoy it.

Le plaisir du marché, ce n'est pas seulement les produits du terroir, c'est aussi la rencontre avec les gens du pays. Voici le premier d'une petite série de portraits. J'espère qu'elle vous plaira.

Tuesday, 6 October 2009

Cat massage

Rue Migrenier
I usually don't do cats. I don't like cats. All right, I imagine I've lost a few friends here but I've got a good reason: I'm allergic to cat fur. So I usually stay clear of them but when I saw this one sunbathing in a quiet street, I found him so beautiful that I just had to walk up to him for a picture. He proved very cooperative and never moved, even when I positioned my camera on the bitumen right under his nose. And two days later, I came across this amazing book in a bookshop window : Massages for cats and their masters, by Claire and Christian Gaudin. Hey cat lovers out there, did you know about cat massage? Watch a video here.

D'habitude je ne photographie pas les chats. Je n'aime pas les chats. Bon, je sens que je viens de perdre quelques amis en disant ça mais j'ai une bonne excuse : je suis allergique au poil de chat. Quand j'en vois un, je fais d'habitude un grand détour. Mais quand j'ai vu celui-là qui prenait un bain de soleil sur le trottoir, je l'ai trouvé si beau que j'ai abandonné tous mes préjugés. C'est peu dire qu'il s'est montré coopératif pour la photo : il n'a jamais bougé même quand j'ai posé mon appareil sur le bitume juste sous son nez. Et deux jours plus tard, que vois-je dans une vitrine de librairie rue Galante ? Le livre Massages pour chats et pour leurs maitres, par Claire et Christian Gaudin. Oh internautes amis des chats, vous connaissiez le massage pour chats ? Pour en savoir plus, voir la vidéo Cat massage.

Sunday, 4 October 2009

Free hugs

Place Pie, Red Sky
Would you hug this friendly monster? The group of girls giving Free Hugs on Place Pie last Saturday didn't waver, they hugged him. Have you heard of the Free Hugs movement? Did you ever take part in it? I did, in Sydney where the movement started (see the video here), and also in Avignon where I saw the sign on several occasions in the past couple of years. What do you think of the idea?

Ca vous dirait de faire la bise à un dragon souriant ? Le groupe de filles qui offrait des "free hugs" (bises gratuites) sur la place Pie samedi dernier n'ont pas hésité, elles l'ont embrassé :-)
Avez-vous déjà entendu parler de la campagne FREE HUGS ? Y avez-vous déjà participé ? Moi oui, à Sydney où le mouvement a commencé (voir la video ici), et à Avignon où c'est déjà la deuxième fois que je vois cette pancarte. Que pensez-vous de cette idée ?
PS - La traduction française actuelle de Free Hugs est "câlins gratuits". Je pense que "bises gratuites" serait plus adapté. Le "hug" est l'acte d'étreindre, de prendre dans ses bras, mais il a deux sens distincts : 1. le câlin comme celui qu'une mère fait à son enfant ou un enfant à son nounours, ou 2. la façon dont les anglo-saxons se marquent de l'affection en public, comme en France quand nous faisons la bise plutot que de serrer la main.
Le "hug" offert ici n'est pas un vrai câlin, geste qui relève de l'intimité, mais l'équivalent de notre bise, geste d'affection plus courant.
Je propose donc une adaptation française sous la forme de "bises gratuites" plutôt que "câlins gratuits" - ce geste serait beaucoup plus proche de notre culture. Qu'en pensez-vous?

Saturday, 3 October 2009

Green waters

River Rhône
I went for a walk along the Rhone river yesterday afternoon, I'd rarely seen the water so crystal clear. Our mighty river which often carries masses of grey silt was almost as limpid as a mountain stream. It must be thanks to the beautiful weather we've been enjoying all over France over the past ten days or so. No rain waters have come to turn the river into a roaring bully. But you just wait a few weeks...

Je suis allée marcher au bord du Rhône sur l'ile de la Barthelasse hier après-midi, je n'ai que très rarement vu l'eau aussi belle. Notre fleuve qui charrie souvent des masses de sable gris était presque aussi clair qu'un torrent de montagne. Ca doit être grâce aux dix jours de beau temps que nous venons d'avoir en France : aucune pluie n'est venue grossir le fleuve et le faire rouler en flots tumultueux. Les PCB sont bien retombés au fond... jusqu'à la prochaine fois.

Friday, 2 October 2009

From grapes to wine

Coustellet Sunday marketAt the Coustellet Sunday market you can not only buy grapes (5 euros a tray) but also local wines, and there's always an open bottle and glasses ready for tasting. Would you rather go for white or rosé ?

Au marché du dimanche à Coustellet on trouve non seulement du raisin (5 euros le plateau) mais du vin de pays, et il y a toujours une bouteillé débouchée et des verres prêts pour la dégustation. Vous préférez le blanc ou le rosé?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails