Friday, 25 February 2011

Yellow, red, white

Rustrel, colorado provençal
Continued from my previous post, more photos of our little Provencal Colorado.
Suite de mon billet précédent - encore quelques images du Colorado provençal.
Numerous trails criss cross the area. Yellow, red, white, each bend brings new colours.
De nombreux sentiers sillonnent ces collines. Jaune, rouge, blanc, chaque tournant apporte de nouvelles couleurs.
Sometimes deeply entrenched at the bottom of the cliffs, sometimes enjoying panoramic views...
Parfois on s'enfonce au pied des falaises, parfois des vues panoramiques se dégagent...
Can you imagine the joy of kids playing in these coloured sands ?
Imaginez la joie des enfants à jouer dans ces sables colorés !
Stupendous rock formations created by erosion. Some areas were also used as ochre quarries.
Etonnants découpages créés par l'érosion. Certaines collines étaient aussi exploitées en carrières d'ocre.
A path along the hill top, a steep drop to the left.
Un passage un peu aérien sur un chemin en hauteur. Emotifs s'abstenir.
Some trails are reserved to hikers, some are shared with motocross fans. This guy on his motorbike had managed to climb a very steep trail turned to mud slide by previous rains - unfortunately his two companions were unable to negotiate this tricky leg so he turned back to join them and they went on to try another passage. He turned around in front of me but it all happened in a few seconds, hence the poor quality of my photo. When I followed him I had a hard time negotiating the downhill slide myself, I almost fell in the mud.
In my next post we'll meet another guy on a bike.

Certains chemins sont réservés aux piétons, d'autres sont partagés avec les amateurs de motocross. Ce jeune homme sur sa moto cross venait de monter un chemin très raide qui avec les pluies des jours précédents était devenu un véritable toboggan de boue. Mais ses deux compagnons n'avaient pas réussi à négocier ce passage difficile, il a donc fait demi-tour pour les rejoindre en bas et chercher un autre itinéraire. Il a fait son demi-tour devant moi mais tout s'est passé en quelques secondes, d'où la mauvaise qualité de ma photo. Derrière lui j'ai moi-même eu bien du mal à descendre le toboggan de boue, j'ai bien failli me retrouver sur les fesses. Dans mon prochain billet nous rencontrerons un cycliste d'un autre genre.

11 comments:

Owen said...

Joli endroit !

Could do without the motorcycles though. Why can't they just walk in such a place ? No doubt it is considered a valid form of "sport". Any excuse is fine to burn up more petrol, right ? And make a huge amount of noise in a place that should be quiet...

(sorry...)

claude said...

Comment peut on autoriser le moto cross dans un endroit parail !
Je relève la situation de ce Colorado Provençal. L'année prochaine nos amis américains viennent en France et nous avons décidé d'aller dans le sud pour quelques jours. C'est certainement un endroit qu'ils aimerait voir.

Nathalie said...

I fully agree with you Owen and Claude, motorcycles should be banned from such a place.

Yes it is noisy : we heard the loud noise of the other 2 motorcyclists attempting the climb several times before they gave up - we could hear it from a quite a distance!

Motocross fans are banned from some of the trails but not all - I suppose it's too hard to install devices everywhere and I suppose there's a powerful lobby from local voters whose sons enjoy this activity?

Nathalie said...

Claude, Rustrel n'est pas loin de Roussillon, un village de charme où toutes les maisons ont des façades ocres aux couleurs que tu vois ici, c'est magnifique. Tes amis américains vont adorer !

jeandler said...

Un beau souvenir de cette promenade que tu ravives...
les couleurs toujours vives

Ne serait-ce pas un lieu de nature à protéger ?

Nathalie said...

Jeandler, c'est un lieu protégé, mais pas partout.

Il y a d'autres falaises d'ocre pas bien loin de là, à Roussillon. Quand mes enfants étaient petits je les emmenais y jouer, ils en rentraient tout colorés en jaune et rouge, figure peinte comme des indiens, shorts rouges de toutes les glissades qu'ils avaient faites. Maintenant l'accès est payant, on reste sur un chemin balisé dont on n'a pas le droit de sortir - je comprends la protection du site mais c'était bien plus amusant avant !

Delphinium said...

Je me pose la même question que claude. Bon, il est vrai que je peste aussi sur les Vétéistes quand je les croise sur un chemin de montagne. Je suis une sauvage.
Je ne connaissais pas cet aspect-là de la Provence. On se croirait effectivement dans le colorado américain et presque prêt à voir apparaître une horde de cavaliers dévalant les pistes.

claude said...

Bien noté pour Roussillon, Nathalie, et merci de ton com chez Delophe. J'aime bien le portrait que tu as fait de moi. C'est chouette "Princesses des Caraïbes et des Amériques" et merci pour mon Roi des Bois aussi !
Bisous !

Who Is Afraid of Alfred Hitchcock? said...

Bonjour! Nathalie...
Your photographs today are just as beautiful as your photographs yesterday.
Merci, for sharing the story Of the danger Of motorcycles and steep hills too!
DeeDee ;-D

Chri said...

Cet endroit semble plus accessible et sauvage que Roussillon, tant mieux, parce que Roussillon c'est police et cie!

Cergie said...

J'aime bien l'homme sur son chemin de chèvre...
L'ocre... Notre fille habite au pays de la pierre dorée qui servait dans la construction. Ce paysage est un véritable conservatoire à préserver, quelle chance de pouvoir encore t'y promener...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails