Tuesday, 14 June 2011

The nudie beach

Plage de Piémançon, Salin de GiraudThis is where I was yesterday: the remote Piemanson beach at the tip of the Camargue, a 90-mn drive from Avignon. This must be one of the last places in France where camping is allowed directly on the beach. No water, no electricity, no services, no fees : a spirit of mostly self-regulated freedom inherited from an age-old fisherman tradition. For how long still?
Because of the strong winter gales, the caravans can't be left here year round. They get set up here at the beginning of the summer season. I believe some may have been dropped here recently but not properly installed yet. Having weathered a few sand shifts, they will need a bit of levelling up before they can be lived in.
Residents often use driftwood to build shelters, shower cabins, windbreakers, stools, tables or land art pieces. The Eastern side is a nudie beach : as a rule, photographers are not welcome. I occasionally sensed suspicion when I pulled my camera out of my bag but was very careful not to include any people in my shots and all went well. This precaution enhances the still deserted aspect of the beach ; it will be crowded in July and August.
Voilà où j'étais hier : la plage de Piémançon, tout au bout de la Camargue après Salin de Giraud, à une heure et demie de route d'Avignon. Le camping y est autorisé directement sur la plage : pas d'eau, pas d'électricité, pas de services - et c'est gratuit. Survivance des traditions locales, ultime espace de liberté auto-contrôlée. Pour combien de temps encore ?
A cause des violentes tempêtes d'hiver il est interdit de laisser sa caravane ici toute l'année. On les installe pour la belle saison. Vu leurs angles improbables il semble que quelques-unes aient été déposées là sans soin particulier. Ont-elles subi des mouvements de sable ? En tout cas il faudra les mettre de niveau avant de pouvoir y habiter ! Beaucoup de résidents utilisent du bois flotté pour réaliser des auvents, des pare-vent, des cabines de douche, des tables, des tabourets ou des oeuvres de Land Art. La partie orientale de la plage est réservée aux naturistes : en règle générale, les photographes ne sont pas les bienvenus. J'ai rencontré un peu de méfiance quand je sortais mon appareil photo mais j'ai fait très attention de ne pas inclure de personnages dans mes images et j'ai été bien accueillie. Cette précaution ajoute à l'aspect encore assez désert de la plage ; en juillet et en août elle sera bondée.
Since the beach extends over several kilometres, many people use flags as landmarks for their spot.
La plage est tellement immense que beaucoup de gens installent des drapeaux comme repère pour retrouver leur coin.

23 comments:

Kim said...

On dirait Robinson Crusoe.

Olivier said...

on dirait un drapeau de pirate. Superbe cette endroit , retour au plus simple. Je comprends que les photographes ne sont pas les biens venus ;)) (mais dans un espace de liberte, hein, normalement)

Chri said...

Quel bel endroit à mi chemin entre le bidonville et la plage de rêve pour des Crusoé de passage.

Claude said...

Un souci pour publier mon com ce matin qui était long et que je ne recommence pas.
J'ai vu un reportage à télé sur cette plage, C'est à peine croyabe que cela puisse encore exister maintenant. J'expliquais le pourquoi de mon étonnement. Expérience vécu sur la plage de Sérignan.

Avignon said...

Ah, combien j'ai fréquenté ces lieux ! (Des deux côtés.)
Vers l'ouest : Beauduc.

nathalie said...

J'ai découvert cette plage en rentrant d'Australie - je ne l'ai pas aimée. Trop bidonville, trop populeux... où étaient mes immenses plages désertes bordées de forêts d'eucalyptus ou de jolies maisons ?

Ce week-end j'ai pourtant trouvé un immense plaisir à marcher les pieds dans l'eau sur des kilomètres, à retrouver ces dunes, ce sable doux et blanc, ces vagues bleues. L'eau était trop froide pour que je me baigne au-delà des cuisses (environ 17° je pense) mais la magie du lieu a opéré... avant la foule de l'été.

jeandler said...

A voir la première image, on se dit : Robinson est de retour et l'on se prend à rêver de sable chaud les pieds nus...
Mais la suite est beaucoup moins idyllique. Quelque peu chahutées ces caravanes par les vagues de sable ! Ah! que la nature est belle!

Who Is Afraid Of Miss Lovett? No, Mrs.Lovett... said...

Bonjour! Nathalie...
What very interesting photograph(s) [Bleu Skies, Water and White Sand]...and all five photographs are beautifully shot too!
Merci, for sharing!
deedee ;-D

Suzon said...

Je connais cet endroit, des drapeaux pour se repérer ou pour impressionner les curieux?

Tilia said...

"pas d'eau, pas d'électricité, pas de services"
un bon entraînement pour l'avenir :D

"- et c'est gratuit."
Heureusement que c'est gratuit !
manquerait plus que ce soit payant dans de telles conditions.
De plus le littoral est un domaine public, les communes qui le gèrent n'ont pas à en faire commerce, si je ne me trompe...
Voir la loi Littoral Concessions de Plage...

Virginia said...

Lovely white sandy beach similar to ours on the ALabama/Floriday Gulf Coast. I"m not sure I could be confined in such a small camper but the deserted beach and driftwood shelters are tempting. I say, "Non" to partaking of the nudie beach! I'm way past that time in my life. :)
V

Chri said...

C'est même étonnant que ce ne soit pas interdit et détruit comme ils ont fait pas loin à Beauduc où de véritables cabanons avaient été bâtis au cours des années... Tout a été rasé et laissé en l'état...

Muriel said...

les drapeaux, c'est un peu pour marquer le territoire, dire: "ici, c'est chez MOI!"

La plage appartient à la Société des Salins qui ne tient pas à laisser la municipalité d'Arles en prendre le contrôle.

Chuckeroon said...

Well, well. Dungeness en Camargue...does it have it's own nuclear power station? ;-)

nathalie said...

Chri ce qui sauve Piémançon je crois c'est qu'on y joue vraiment la carte de l'amovible ; pas de cabanons à demeure, les caravanes s'en vont l'hiver. Du coup il n'y a rien à raser.

nathalie said...

Merci Muriel pour cet avis éclairé sur les drapeaux. Intéressant de voir que même quand il n'y a pas de propriété on en recrée...

Thérèse said...

La deuxième photo fait un peu tableau surréaliste mais certainement pas romantique!

Jilly said...

How utterly fabulous. That first photo is just joyous - it appeals to ever atom in my hippie soul. xxx

Jilly said...

I mean 'every' atom...

nathalie said...

For the record, access to water and food supplies is at the nearest village, Salin de Giraud, 8 km away.
People who live here certainly learn to use water sparingly.

Pour info, pour trouver de l'eau et de quoi manger il faut aller jusqu'au village, Salin de Giraud à 8km de là. On apprend à vivre avec peu d'eau quand on vit ici.

mirae said...

bonjour chère magnifique Nathalie,que c'est une belle plage et l'idée est tellement romantique dêtre libre comme les oiseaux, pas de vêtements,pas d'impots haha.et d'utiliser les bois de la mer pour construire...

En tout cas,si les conditions sont difficiles même pour un soir a dormir sous les étoiles et on apporte notre propre eau
très beau

ah chère magnifique Nathalie, merci pour etre la.
bises.

Owen said...

Hi Nathalie... j'aime bcp ce reportage, d'autres façon de vivre existent visiblement...

Marie-Noyale said...

J'aime beaucoup la 2eme..
Un effet a la Spielberg...un peu Zombie

(Peut etre est ce parce que ce We j'ai vu le dernier film qu'il a produit..."Super8" !..)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails