Tuesday, 9 September 2008

Tu seras là demain

Rue du bon martinetTout est si calme. La plage est déserte. Des vagues minuscules caressent le sable de leur écume. Une mouette, posée sur la digue, regarde l'horizon. Dans la claire lumière du matin je dessine une prière, et elle s'envole, et elle s'exauce. Mon téléphone sonne. Tu seras là demain.

Un mur, un bout de craie, un poème : un délice. Je l'ai trouvé tout près de la fenêtre où j'avais découvert ce poème en janvier dernier (une plante volée, ça vous rappelle quelque chose ?). Le présent billet est dédié au mystérieux Monsieur Benaut qui arrivera aujourd'hui avec la belle Mme Benaut. J'attends que mon téléphone sonne.

"All is so quiet. The beach is deserted. Tiny waves caress the sand with their foam. A seagull perched on the pier looks at the horizon. In the clear morning light I write a prayer, and it flies away, and it is fulfilled. My phone rings. You will be here tomorrow."

A wall, a piece of chalk, poetry - magic. I found this poem next to the window where I had found this one back in January (a stolen pot plant, does that ring a bell?). Today's post is dedicated to the elusive Mr. Benaut who will be arriving later today with beautiful Madame Benaut. I'm waiting for my phone to ring.

23 comments:

Guess Who said...

Emouvant, j'aime ces endroits insolites où l'on retrouve toute la force d'un poème

AnneduSud said...

Merveilles que ces personnes qu nous laissent ainsi un peu de poésie sur les murs de nos villes. Cela me rappelle des poèmes sur les murs des stations de métro parisiennes, cela rend la vie un peu plus douce...

Bergson said...

il doit faire bon vivre rue des poètes.
as tu ramené un lierre dans la rue ?

Nathalie said...

I really like the concept of writing with chalk, which is easily removed with water. Spontaneous poetry can appear in the streets with none of the disastrous side effects of common graffiti. The ephemeral nature of these messages make them even more poignant.

J'aime vraiment bien l'idée d'écrire sur les murs à la craie. Ca s'enlève à l'eau et ça permet de faire entrer la poésie dans la ville sans les immondes effets secondaires du graffiti ordinaire. Le caractère éphémère de ces messages ajoute sans doute à leur charme.

Olivier said...

évidement cela me change des tags sur Évry ;o). La rue de la poésie éphémère, grâce au vent et la pluie, ce poème va petit a petit disparaître, et il ne restera que ta photo et un beau moment.
Bjr a la famille Benaut's.

Olivier said...

même idée en même temps miss nathalie ;o))

hpy said...

Délicieux, ces paroles écrites sur le mur.

Nathalie said...

Update on yesterday's post: they just started picking the nectarines today. There's four of them this time.

Suivi du billet d'hier : ils ont juste commencé à cueillir les nectarines aujourd'hui. Cette fois ils sont quatre.

Jilly said...

I well remember the poem about the stolen plant. And now another beautiful poem. Avignon seems to be such a wonderful creative place. I love that. Well you live there for starters...

Webradio said...

Hello !

Joli tableau noir pour y écrire avec une craie en blanc...

Jilly said...

Nathalie, thanks for the comments on Menton DP. But there's nothing I can teach you. Au contraire. I was advised, in artificial lighting to change the White Balance to the Tungsten setting. That's all. I didn't know that when I took this and took it in Night Setting automatic.

Kate said...

Natalie, So good to see creative poetry in a public place, one that can be safely removed instead of offensive graffiti. Re. your comment on my RNC post: Actually the downtown area was really quite safe, very quiet in the morning with more action in the afternoon and evening. My family was just being conservative because they knew I'd probably try to get close to the protestors, and that had the potential of unpleasantness. I humoured them and stayed home, but now I wish that I hadn't. Other bloggers have come up with some interesting snapshots and I'm green with envy.

Tanya said...

What a neat find!

Virginia said...

Oh this is just lovely, and as you said, not offensively permanent as grafitti. I went to your previous post. Amazing.

vera said...

poesie urbaine et atmospherique pour les previoous photos , lorage in avignon for instance

marie said...

support inhabituel, le texte est beau

Seb! said...

Quelques mots jetés sur un mur, fragments d'une vie... une histoire parmis tant d'autres qui mérité d'être immortalisé par un beau cliché !
Voilà qui est fait ;-)

AnneduSud said...

Ca me fait aussi penser à ces peintres au pinceau qui font de la calligraphie éphémère à l'eau sur les trottoirs chinois.

Et si tu nous proposais un diaporama sur Avignon pour le festival des Globe-trotters de mars prochain???

Nathalie said...

Anne c'est beaucoup d'honneur que tu me fais !

Dominique said...

Des graffiti comme on aimerait en voir plus souvent. Je trouve l’idée d’écrire ce poème à la craie sur ce mur elle-même très poétique.

Peter said...

J’espère que le « Tu seras là demain » a bien marché !

Nathalie said...

Oui peter, les amis ont fini par arriver, après un détour par le pont du gard !

Pod said...

i love the poem. i almost feel i could have written it.
it reminds me of this
http://theeyesofpod.blogspot.com/2006/09/for-molly-i-wanted-to-post-this-before.html
love the fish feet. i saw something in the paper here this morning that is quite similar. it's a project that i am going to participate in. i'll let you know when i post about it
bisous

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails