Tuesday, 26 July 2011

Pour que ça continue...

Place de l'horloge, Avignon
Among the thousands of posters of the festival, one message catches my eye:
"She always refused to lend you her dolls, made fun of your personal diary, paraded in your shorts, spilled nail polish on your bed, stole your boyfriends and always broods when she loses at table tennis... if you want it all to continue, give her one of your kidneys.
When you give a kidney, life continues. National campaign for live organ transplant."

Au milieu des milliers d'affiches du festival, un texte surprenant m'interpelle :
"Elle a toujours refusé de vous prêter ses poupées, s'est moqué de votre journal intime, a paradé dans vos shorts, renversé du vernis à ongles sur votre lit, piqué vos petits copains et elle boude quand elle perd au ping-pong... Pour que ça continue, donnez-lui un de vos reins.
Quand on donne un rein, la vie continue. Collectif pour le don du vivant www.donduvivant.fr"
Les trois affiches de la campagne : donnez un rein à un fils, une soeur, un ami :

36 comments:

Olivier said...

une belle cause, jamais compris pourquoi le don d’organes (evidement quand on est mort) n'etait pas obligatoire. En effet une affiche efficace, j'espere que cela donnera quelque chose

Food, Fun and Life in the Charente said...

Great poster. Diane

Julie said...

Golly, I would think that the compulsory donation of organs when one died would be a policy very difficult to implement for a politician.

The poster is very beautiful in its language and images, but how effective I wonder.

The donation rate here in Australia is very low, I fear. What is it like in France?

Thérèse said...

Un message qui fait le relire deux fois comme pour s'en impregner. Bon on pourrait en discuter, tout n'est pas rose dans ce sujet.

Jack said...

It is actually a wonderful poster, isn't it? It catches your attention, reminds you of a friend -- even a somewhat annoying friend, but a friend nonetheless -- and then gives you the message that the friend might need a kidney. It gets you thinking more than a different kind of message does.

Bob Crowe said...

It this the way to encourage a great gesture of charity? It might be counterproductive.

/t. said...

first thing
to catch my eye
is the girl in the poster,
and again, the girl on the street

like life imitating art

× × ×

/t.

mirae said...

bonjour chère magnifique Nathalie, et quelle pièce est-ce que cette femme va choisir?

Ah Nathalie quand a l'affiche rouge c'est une découverte photo incroyable. Tu as utilisé ton sixième sens encore!

Quand j'ai vu l'affiche et je l'ai lu pour la première fois, j'ai pensé ah c'est un sujet tellement sérieux que l'humour devrait être interdit mais après avoir considéré j'ai fait une belle découverte, l'humour ici sur un sujet sérieux garde l'esprit carnaval des rues de avignon pendant le festival!
BRAVO
bises

nathalie said...

Yes Jack - I think it's a wonderful poster. I personally had to read the message twice to understand what it was all about. With the festival the streets are full of startling ads and this one sure starts like a comedy. I thought it was a great way to attract attention.

Julie, the question here is not the donation of organs when one dies but when one is alive. All of us can live with only one kidney. You can donate the other without any damage to your health. In France such donations are only allowed between members of the same family. You cannot donate to a perfect stranger.
In America it appears you can : I stumbled upon a blog "Give a kidney" where a young man from upstate New York, Anthony DeGiuliu, explained how and why he did it. : http://giveakidney.blogspot.com/
He writes:
"With this blog, I plan to chronicle my kidney donation, from when I first decided to do it, to the testing routine, through surgery, and finally the recovery process. I hope that through my first-hand experience, I can convince more people to be live kidney donors."

claude said...

C'est vrai qu'il faut lire cette affiche deux fois avant de bien comprendre ce dont il s'agit. A la première lecture, tu ne comprends pas trop la chute, surtout quand tu ne lis pas jusqu'au bout, chose que j'ai bêtement faite.. Une belle affiche parmi toutes celles du festival.

nathalie said...

Dans la foule des affiches du festival, ce texte déroutant m'a d'abord fait penser à l'annonce d'une comédie - j'ai été très surprise du message final. Et j'ai aimé.

Il ne s'agit pas ici du don d'organes après la mort mais du don d'organes par une personne vivante. En France elle n'est autorisée qu'au profit d'un proche. La personne dont on parle ici est donc une soeur.
On peut très bien vivre avec un seul rein et en donner un à un proche qui en aurait besoin. Ce geste généreux peut sauver la vie de quelqu'un qu'on aime... même quand on aurait envie de la baffer parfois !!! :-)

nathalie in Avignon said...

Combien d’entre nous savent qu’il est possible de donner un rein à un proche ? Que la compatibilité génétique stricte n’est plus nécessaire ? Qu’il n’y a pas d’âge limite pour donner ?

Pour en savoir plus, visiter le site "Don du Vivant" www.donduvivant.fr.

jeandler said...

Pour que la vie soit une " feste ".

Tilia said...

Sommes-nous devenus si égoïstes qu'il faille une campagne d'affichage pour réclamer de la générosité entre frères et sœurs ?

Une affiche qui, soit dit en passant, ne doit pas concerner grand monde...

Chri said...

Ah... C'est vrai que je ne donne jamais rein à ma soeur...

Chri said...

Comme Tilia, même si la campagne est belle je serai curieux de savoir combien de gens sont concernés et j'espère penser que dans ces cas là, entre frère et soeur, ça se règle assez vite sans l'intervention d'une pub...
Cf Richard Berry?

nathalie said...

Chri, Tilia - j'ose espérer en effet que dans la majorité des cas cela se règle tout naturellement au sein des familles mais pour la défense de cette campagne je dirais :

1. que le frère ou la soeur risque d'avoir moins de mal à dire oui si le don d'organes de son vivant est plus médiatisé, mieux connu et donc moins perçu comme rare et étrange

2. que précisément la stricte compatibilité génétique n'est plus nécessaire et que le cercle de donneurs s'en trouve sans doute élargi

3. Un constat : le don du rein est une possibilité encore méconnue en France. La France fait figure de retardataire face à ses voisins européens, où le don de rein du vivant est beaucoup plus répandu.
Pour preuve : sur les 2889 transplantations rénales réalisées en 2010(pour près de 12 000 patients en attente), seules 286 l’ont été à partir d’un donneur vivant, soit moins de 10%.

4. que la campagne a été imaginée gracieusement par BETC (Euro ESCG) et donc n'a pas mobilisé d'argent public

Chri said...

Les chiffres sont surprenants! Je pensais que cela coulait de source! Si ma soeur en avait eu besoin, je ne me serais pas posé la question longtemps et pas seulement parce qu'il doit falloir assumer le refus!

Karine said...

C'est très frappant et très touchant comme message :o) La pratique du don d'organes vivant se fait au Canada aussi, surtout entre membres de la même famille.

Yvanie Caillé said...

Bonjour et merci beaucoup d'avoir relayé la campagne sur votre blog ! Nous sommes également ravis de constater qu'elle a été affichée durant le festival d'Avignon.
Les commentaires à votre post sont également intéressants, ils montrent bien la bonne perception de la campagne mais la grande méconnaissance de la cause qu'elle défend.
En France, environ 12000 personnes ont besoin d'un rein chaque année. Dans le même temps, seulement 3000 d'entre eux sont transplantés, dont moins de 300 à partir d'un donneur vivant...

Encore merci et bien cordialement,

Yvanie Caillé
www.dondudivant.fr
www.renaloo.com

nathalie said...

Yvanie,

S'il y a si peu de transplantations à partir de donneurs vivants, est-ce parce que les malades ne connaissent pas cette option (on doit pourtant les informer j'imagine ?) ou que les membres de la famille sont réticents ? Mes lecteurs et moi comprenons que le public en général soit peu averti mais on a du mal à penser que les malades et leur entourage ne soient pas informés... et que les proches puissent refuser un rein. Est-ce le cas actuellement ? Il faudrait regarder sa soeur, son fils ou son frère en face et lui refuser la vie ? Difficile à imaginer. Alors à qui est vraiment destiné la campagne ?

Merci d'éclairer notre lanterne, cette question m'intéresse.

mirae said...

Hi Nathalie, I agree with the view that it would be a gift of life to someone that you were close to and I can see why some people would make that choice if they love someone deeply.I am not opposed to this kind of donation but ofcourse there is always the other side of the argument.

I can't see how the person with the malfunctioning kidney would not be aware of this option. Surely the medical doctors would inform him!Why wouldn't they.

Perhaps these posters are designed to give people a nudge to go for it rather than inform them.

Personally I have never heard of this living donation hear in Canada.I should research it and find out how many canadians have contributed
....to continue...

mirae said...

On our litres of milk, there is an invitation for us drinkers of milk to donate organs after death but I have never heard the suggestion to be a living donator.

Perhaps more people haven't donated in France and elsewhere because it may not be as simple as it appears.

It would be a tremendous sacrifice from the donator.

Firstly, it would involve major surgery with all of its risks- infection etc.

Secondly although it is stated that the person can live on only one kidney-I did a quick little read on this- if however the person did give up the kidney the single kidney would have to take on the work load of the donated kidney which does bring some health considerations into play.The person must be very vigilant of the one kidney because if it malfunctions there is no other kidney to rely on.
to continue

mirae said...

now here is my own speculation- just a little bit of logic on the side-
just because medical science does not see the necessity of having two kidneys does not mean that there isn't a reason for the existence of two kidneys.
Here is an example to perhaps illustrate my point-
a large part of the helix DNA has been said to have no function in the human body. I find this ludicrous to accept-just because medical science says it can't see a function does not mean that one does not exist.
to continue

mirae said...

About three years ago I worked with a fun active man who did so much for his family and everybody else's kids and he was so loved.

His wife is a registered nurse.

He had a cell phone attached every second of his life to his belt waiting for a patient to die and donate a kidney to him.Eventually this happened and he is leading a healthy even happier life.

Looking for a live donor was never brought up.

Anyway Nathalie you know how I love your debates although I guess this isn't really a debate because no one has objected up until now.

Anyway I enjoyed presenting my views at avignon-in-photos and perhaps others will respond.

Again I don't object to the donation but there are arguments against.
But then it wouldn't be the first time in life that we are martyred for our neighbour. haha.

HUGS
this is a great post Nathalie.

Nathalie said...

Mirae thanks for sharing your thoughts with us. I believe donating organs after death should be widespread - I've have my donor card in my wallet for over 10 years.

Donating while you're alive of course is something else - yes any surgery involves risks and you might need your kidney later on in life... but the question is, when someone close to you is about to die would you rather protect your own future than save their life? I wouldn't be able to look at myself in the mirror if I'd refused my help to my sister...

mirae said...

Well congratulations Nathalie, on having that donors card. I should get one.

Well that is a beautiful thought about helping your sister!

HUGS

mirae said...

ps here's a thought Nathalie,-think of all the people that die every minute- there should be enough organs to transplant.We shouldn't need donor cards- everyone should have to.hahaanyway they wouldn't talk back, the corpses that is, if we stripped them haha.
bye for now

love and light and hugs.
ps I envy your sister!

mirae said...

because Nathalie, they (the corpses they don't need their organs where they are going haha.)

nathalie in Avignon said...

Oh yes Mirae, I agree : I don't think the corpses need organs where they're going. Olivier'comment (first on the list above) is that organ donation after death should be compulsory. I don't personally think so but I do think it's important to increase awareness that bits and pieces of your body may be of use to someone after you die. My only request would be that the body be returned to the family in presentable condition so that they can grieve in peace.

Yvanie, Collectif don du vivant said...

Bonjour Nathalie,

En fait la principale explication est sans doute médicale : beaucoup de médecins en France sont très réticents au don de rein du vivant, pour des raisons historiques (une position "déontologique" française qu'on ne retrouve pas dans d'autres pays). Malheureusement ou heureusement, les choses ont changé depuis les années 70, on sait désormais que les risques pris par les donneurs sont très faibles et que les avantages pour les receveurs sont considérables. Sans parler de la pénurie... Il est donc temps que les mentalités évoluent.
En pratique, les malades sont souvent non informés ou désinformés (par exemple sur le risque pris par le donneur) sur la possibilité de recevoir un rein d'un proche. Et il existe aussi une méconnaissance importante dans le grand public (les donneurs potentiels...). C'est la raison pour laquelle nous avons souhaité lancer cette campagne.
Bien cordialement,

Yvanie

mirae said...

oh yes Nathalie, people pay for expensive funerals, caskets and tombstones why not-donnez un rein pour continuer la vie!

bye for now.this has been a growing experience ma chère!

nathalie said...

Merci beaucoup Yvanie pour ces explications qui donnent tous son sens à cette campagne. Personnellement je suis très favorable au don d'organes après la mort, j'ai ma carte de donneur dans mon portefeuille depuis plus de dix ans. Je serais certainement plus réticente à donner un rein de mon vivant mais pour quelqu'un que j'aime je le ferais sans hésiter.

mirae said...

@Yvanie en tout cas c'est une excellente idée de faire la publicité pour faire don de reins mais pourquoi
pas concentrer sur les dons des personnes qui meurent, peut être il y a des milliers de personnes qui pourrait faire le don(j'admais, j'ai de la honte, comme moi je nai pas donné la permission d'utiser mes reins après ma mort mais maintenant je le considère à cause de vos affiches!)
Alors comme cela on aura assez de dons sans demander aux vivants!"

mirae said...

oui Yvanie j'aimerais voir ces affiches dans ma ville de Edmonton Canada, mais en demandant au publique d'aider après leur mort!On ne parle pas de cela autour d'ici en général et les mignons affiche comme cela bien ce n'est pas menaçante.

si tu lis ici bon voyage Yvanie et merci pour vouloir protéger l'humanité. Ton travail viens du coeur.
bises

Jilly said...

It always amazes me when someone donates an organ to a sister, daughter, son, whoever. There can't be many greater gifts one can gift. A great poster, Nathalie.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails