Sunday, 31 July 2011

Que d'espoir !

Rue Mignard, AvignonAvignon's festival concludes tonight 31st of July. What is left of the many hopes that it opened with? Over three long weeks hundreds of theatre companies gave their very best in order to fill the seats but also in a hope to be singled-out by the many theatre directors who do their shopping here for the coming seasons. How many will leave Avignon with the contracts or at least the contacts they were hoping for ? How many will head home feeling battered and disillusioned ? Broken red leather chairs put out to the street, useless posters left to dangle and rot in the sun before they are removed... "Que d'espoir !" says the black poster, so much hope ! What is left?

Le festival d'Avignon se termine ce soir, 31 juillet. Que reste-t-il des espoirs sur lequel il s'est ouvert ? Des centaines de troupes ont tout donné pendant trois semaines, non seulement pour remplir les théâtres mais aussi pour attirer l'attention des directeurs de salles qui font ici leur marché pour les saisons à venir. Combien ont eu les contrats ou au moins les contacts qu'elles espéraient, combien repartent avec le coeur lourd ? Fauteuils de skaï rouge mis à la rue, inutiles affiches qui s'effritent et seront bientôt arrachées... Que d'espoir ! Quel bilan ?

14 comments:

Tilia said...

À noter que l'affiche du mois de mai pour la survie de l'école publique n'a pas été recouverte par une affiche de théâtre.

Profs et théâtreux, même combat.

Jack said...

Gee, Nathalie, I clicked on your post in high spirits and optimism, and now I am so depressed I don't know what to do. Thanks!

Julie said...

Non non non ... so many bums sat on those seats, that they wore clean away! All is right with the world.

Leif Hagen said...

Sounds like it's been a very interesting and fun festival! I guess all good things come to an end... tant pis!
Bonjour d'Eagan

Dianne said...

Two years ago to the very day I arrived in Avignon - having never heard of the Festival - everyone was saying Oh! but you've just missed the Festival!! maybe next year.

jeandler said...

N'y aurait-il que l'école publique malade de la concurrence ? le théâtre aussi.

Avignon said...

Tiens, il y a un boulot à faire qui n'est manifestement pas fait par AF&C : contacter chaque compagnie une fois le festival terminé, pour mettre noir sur blanc le bilan du Off.
Mais que fait AF&C ?

Double Vue said...

Voir ici :
http://lebruitduoff.com/2011/07/31/afc-compagnies-pour-la-defense-du-off-adherez-avant-ce-soir/

Vue Longue said...

Ici, c'est pareil !

Nathalie said...

Mais que fait AF&C ? Eh bien c'est simple, ils pillent mes photos pour illustrer leur site, sans gêne et sans états d'âme. Bravo !

Nathalie said...

Merci Tilia,
Je suis contente que quelqu'un ait remarqué cette affiche - elle fait bien partie du paysage urbain d'Avignon : toujours un combat en cours.
:-)

Avignon said...

Ce n'est pas AF&C qui te pille, au contraire, c'est lebruitduoff qui tape dessus à bras raccourcis, notamment sur son président Greg Germain.

Thérèse said...

AF&C!!!!! Incroyable je n'en crois pas mes lectures ici...
Le metier est dur. Longue vie aux artistes et a l'ecole publique et... a ton blog...

Nathalie said...

Merci pour la rectification MB.
Je croyais que le bruit du off était l'organe vocal de l'AF&C. Si j'avais lu l'article je me serais certainement aperçue que ce n'était pas le cas mais j'ai été tellement stupéfaite par le vol de photos que je n'ai lu l'article qu'en travers.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails