Wednesday, 21 September 2011

Street art paradise

Avignon, parking des italiensLe parking des italiens est un immense parking gratuit situé au bord du Rhône juste à l'extérieur des remparts. Une navette passe toutes les dix minutes pour déposer les gens au centre ville. Tout autour du parking, d'anciens murs d'usine offre une surface idéale aux artistes de rue. Même le sol et les troncs d'arbres reçoivent leur lot de peinture ! J'ai fait le tour des lieux dimanche dernier, entre deux averses. On imagine volontiers que ces murs changent tout le temps, au fur et à mesure que de nouveaux travaux en recouvrent d'autres. J'adorerais en faire un inventaire photographique régulier pour en suivre l'évolution mais malheureusement je n'ai pas la patience et la détermination qu'il faut pour un projet pareil. Quelqu'un l'a fait pourtant : voir cette merveilleuse petite vidéo qui montre l'évolution des graffitis sur la maison du défunt Serge Gainsbourg à Paris. Absolument étonnant !
LienParking des italiens is a huge car park just outside Avignon's old city walls. A free shuttle runs every 10 minutes to take people into town. All around the car park, old factory walls provide a great setting for spray paint artists. The tarmac and tree trunks get their fair share of paint too. I roamed the place on Sunday, in between showers. As you can imagine this place changes all the time as new art replaces older works. I'd love to take multiple photos in the long term to see how the walls evolve but it takes a dedication that I don't have. Someone did it in Paris: see this wonderful little video showing the evolution of graffiti on the late Serge Gainsbourg's home. Truly amazing!

20 comments:

fardoise said...

Le paradis, même pour ceux qui s'expriment ici, je n'en suis pas certaine. C'est le seul lieu qui leur soit attribué, et les grafs n'y restent au plus que 24 heures. Personnellement je n'arrive pas à me faire à cette forme d'expression qui empiète sur la liberté des autres. Comme tout ce qui fait notre environnement, nous sommes rarement concertés pour savoir ce que nous en pensons, en cela les graffeurs se distinguent-ils de nos édiles ? L’œil du photographe parvient à en faire une œuvre d'art comme sur la dernière photo.

Nathalie said...

Fardoise, je trouve que précisément les fait que les graffeurs aient investi ce lieu est un bon signe : c'est autant qu'on ne voit pas sur nos murs. Il y a une vraie créativité qui s'exprime ici, et souvent beaucoup de talent. Je n'ai pas montré les plus beaux travaux, j'en ferai un autre billet, mais je pense que quand la simple signature-gribouillis se fait vrai dessin, il y a vraiment des choses intéressantes.

Nathalie said...

PS - the umbrella image I posted yesterday was taken in the same place on the same day, when the rain started pouring and I took refuge in my car. Amazing how the same location can produce different kinds of shots.

Nathalie said...

PS - ma photo de parapluie publiée hier a été prise le même jour au même endroit, quand la pluie s'est mise à tomber si fort que j'ai trouvé refuge dans ma voiture. Etonnant comme le même lieu peut offrir des images aussi différentes.

jeandler said...

Comme pour les parchemins, on efface et on recommence.
Quel travail de décryptage pour les historiens à venir! Les couches, plus nombreuses qu'à Troie !

jeandler said...

La vidéo est remarquable. Il y avait matière mais je n'ai pu compter les couches.

Thérèse said...

Y'en a qui s'éclatent!

Thérèse said...

Ah si le platane pouvait parler...

nathalie, Avignon said...

Thérèse : il dirait arrêtez, laissez-moi respirer !

Jeff said...

The walls certainly are more lively with their paint jobs, but it saddens me to see a tree painted.

susan jenkins said...

Hi Nathalie, So interesting the photos of the walls and the video was just fantastic!
Thank you for sharing!!

delphinium said...

Bon, je ne suis pas sûre que le tronc d'arbre soit content de son sort. Quant aux graffitis sur les murs, je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire.
Je me rappelle de mes parents qui ont eu la désagréable surprise un matin au réveil, de voir qu'un des murs de leur maison avait été taggé pendant la nuit par un joyeux luron bourré. Mon père n'a pas été du tout content, ma mère non plus. Seul le joyeux luron a dû s'éclater dans l'histoire.
Bref, il est vrai que les murs privés ne sont pas publics.
Et que les murs publics ne sont pas privés. C'est beau ce que je dis.
A+

mirae said...

ah Nathalie, la photo précédente c'est un chef-doeuvre. Mon interprétation c'est que ca montre l'ambiguité des émotions,-chaque goutte de pluie c'est une réflexion obscure de nos pensées et émotions.
C'est magnifique ce graffiti.
Lautre jour j'ai trouvé un abre décoré des papiers enveloppés en les rubans scintillantes.c'est poignant quand les gens passants laissent les traces de l'art.... de leur esprit

Who Is Afraid Of Miss Lovett? No, Mrs.Lovett... said...

Bonjour! Nathalie...
It's great to see that graffiti artist(s) have their own place to create their art-work or work Of art.
However, I agree with the previous comment...Never, Never, paint a tree! lol
Merci, pour le partage!
deedee ;-D

Who Is Afraid Of Miss Lovett? No, Mrs.Lovett... said...

By the way, I just watched the video too...Merci, pour le partage!

Tilia said...

Sur ce parking précisément, à part l'arbre qui n'a pas l'air d'apprécier son maquillage, je reconnais que ces peintures agrémentent des murs qui, sans elles, seraient vraiment sinistres.

J'attends la suite avec quelque impatience !

Mark said...

Many find it ugly but I think it is vibrant and beautiful, love the 'lolita' on the Plane Tree.

Jilly said...

I really like the photos, especially those taken in the wet - or were they all? But I really don't care for tags like this. I love graffiti, not tags. Or if this is graffiti, well not this sort.

Bergson said...

j'ai été visité le site j'adore le film sur la création de la fresque de la tortue

Magnifique

Sally said...

I am glad you regard this as street art, and not destructive graffiti.....there is incessant controversy about that here. Do you remember when I publiched the portrait of Kevin Little, the stained glass artist. he said to me that the best people he thought to train as stained glass artists were graffitists - they have a real eye for it.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails